PSG : Neymar remis à temps pour le match face à l'OM    Foot - Classement Fifa : L'Algérie conserve sa 30e position, perd une place au niveau africain    Benzema devra encore patienter pour le jugement    Loi criminalisant la spéculation: les opérateurs appelés à déclarer leurs entrepôts avant le 30 novembre    Elections locales à Mostaganem : Des maires et des ex-députés exclus de la course aux candidatures    Météo : pluies sous forme d'averses orageuses dans plusieurs wilayas du pays à partir de ce vendredi    La prédiction de Ronaldinho pour Mbappé    Le procès Hamel reporté au 17 novembre    L'économie dans le brouillard    Les remises plafonnées à 50% à compter de 2022    L'impérative réforme du système de protection sociale    Vers un durcissement des contrôles    Large consensus sur les élections du 24 décembre    L'Espagne ouvre la porte aux migrants mineurs    Le Conseil de sécurité de l'ONU débarque chez le colonel Goïta    27 morts dans un attentat à Damas    Prix Nobel algérien ? Tu rêves, mon frère !    Djabelkhir dans l'attente d'un avis du Conseil constitutionnel    Un scrutin miné ?    Rejet de 77 dossiers de candidature    Le RND au bord de la crise    Environ 290 transactions enregistrées    Slimani absent à Prague    Amara appelle les clubs à se conformer aux exigences de la CAF    Le Chabab affûte ses armes    Des candidats exclus font appel    Les citoyens ne se vaccinent plus    Entre relâchement et réticences vaccinales des Algériens    2 morts et 7 blessés dans une collision entre un véhicule léger et un bus scolaire    Des maires français réclament "la reconnaissance du crime d'Etat"    Le numérique au placard ! Vive le placard !    Le cartable allégé pour demain ?    El Kerma: Plus de 1.500 nouveaux logements pour répondre à la forte demande    Tlemcen: 350 tonnes de pomme de terre déstockées    Mendicité, la loi existe, il faudrait juste l'appliquer !    Force humaine    L'écrivain Dib et le rapport à la nationalité française    Eric, tu fais honte à tes anciens camarades    Spéculation sur le livre scolaire    Double meurtre sur l'autoroute    35e anniversaire de la mort de Samora Machel    Ces «experts» Algériens    La guerre des spéculateurs    «Il faut se mobiliser pour accompagner ces efforts»    Les colons sionistes volent la récolte d'olive au sud de Naplouse    «Barrons la route aux ennemis de la paix»    Cette obsession qui nourrit les amalgames    Une opportunité pour l'émergence de jeunes talents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ouverture d'un nouvel hôpital à Oran
POUR FAIRE FACE À L'AFFLUX DES MALADES
Publié dans Liberté le 17 - 07 - 2021

Cette structure va s'ajouter aux 224 lits de l'hôpital de Chtaïbo et aux quelques services de l'hôpital d'Aïn El-Turck et du Chuo à la Covid-19.
Face à la propagation effarante des cas de contaminations depuis une semaine à Oran, une nouvelle structure hospitalière va ouvrir ses portes dès demain pour accueillir les nouveaux malades atteints de Covid.
En effet, les autorités locales sont en passe de finaliser les derniers essais et vérifications des installations pour l'ouverture du nouvel hôpital d'El-Kerma, d'une capacité de 60 lits, où dès ce dimanche, les malades Covid pourront être hospitalisés et pris en charge, apprend-on de source locale.
Cette structure va s'ajouter aux 224 lits de l'hôpital de Chtaïbo saturé, plus aucun lit n'étant disponible, et aux quelques services de l'hôpital d'Aïn El-Turck, du Chuo, qui sont à nouveau dédiés à la Covid-19.
Une semaine après avoir alerté sur l'évolution alarmante de l'épidémie de Covid-19, à Oran, la DSP par la voix de son chargé de communication et de son directeur, assure que la situation épidémiologique s'est extrêmement dégradée dans la wilaya.
"Nous avons franchi à l'heure actuelle plus de 100 cas/jour de Covid-19 positifs, et le nombre de décès malheureusement a augmenté aussi et nous dépassons les 600 tests PCR/jour", déplore le Dr Y. Boukhari du service de prévention. La situation est telle que le directeur de la DSP d'Oran, Bouda Abdel Nasser, n'a pas manqué de lancer un message à l'adresse de la population d'Oran dans ce qui s'apparente à une supplique.
"Nous demandons aux gens de se faire vacciner, de venir dans les centres de vaccinations. Les vaccins sont sûrs et ils sont homologués par l'OMS. Se faire vacciner n'est pas seulement une protection individuelle, mais vous protégez vos proches et la collectivité", insiste Bouda Abdel Nasser, ajoutant sur un ton grave : "Ce que nous vivons en ce moment, cette troisième vague, nous ne l'avons jamais vu et vécu même lors de la deuxième vague. Les contaminations se font très rapidement, et très rapidement, les malades se retrouvent avec des complications respiratoires."
Le DSP d'Oran explique que cette fois-ci le virus qui circule, probablement le variant Delta selon des médecins, touche des tranches d'âge allant de 20 ans à 60 ans et plus. "Vous avez des sujets de 35-40 ans qui meurent, c'est très difficile..."
Pour endiguer la propagation du virus, les autorités ont décidé d'accélérer la campagne de vaccination qui se déroule à l'échelle de la wilaya au niveau de 50 polycliniques, 12 salles de soins, 8 centres de vaccination extramuros et dès hier dans 3 mosquées.
Le chapiteau installé à Tahtaha M'dina J'dida va être retiré et sera installé à l'école primaire Fellah située juste à proximité. "Il est vrai que les conditions étaient difficile pour l'équipe médicale et les citoyens notamment les personnes âgées attendant ainsi en plein air en plein soleil. Dans l'école, ça sera beaucoup mieux maintenant", précise-t-on à la DSP.
Une campagne de vaccination qui devait être entamée plus tôt, selon le professeur A. Tadjeddine, épidémiologiste. "Je ne comprends pas pourquoi depuis février 2021, il n'y a pas eu une promotion plus grande et une continuité dans la stratégie vaccinale ?... C'est comme s'il y avait eu de la rigidité dans la politique vaccinale.
Nous allons avoir dans les deux semaines à venir, malheureusement, une situation très difficile en malades, en décès." "Il faut que la campagne de vaccination soit plus intense et aller vers les personnes elles mêmes en utilisant les clino-mobiles", préconise-t-il. Une mission qui nécessite la possibilité de mobiliser un plus grand nombre de personnels et d'équipes de vaccination, chose qui n'est pas aisée.
Assurément, les semaines à venir s'annoncent cruciales, comme le relèvent les intervenants de la DSP, notamment avec les risques accrus liés à la saison estivale, les déplacements, les fêtes familiales, l'Aïd, circonstances favorables à l'augmentation de clusters si les mesures barrières ne sont toujours pas respectées. À ce titre, les images de citoyens se rendant à l'hôpital de Chtaïbo sans masque ont choqué plus d'un, notamment le personnel médical déjà au bord du burn-out.

D. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.