Ajournement de plusieurs procès de hirakistes    Noureddine Tounsi retrouve la liberté    Des salaires à corriger    Pas de recours à la planche à billets ni à l'endettement extérieur    Le Ghanéen Laryea au sifflet    Algérie-Soudan les 20 et 26 octobre    Marcos Paqueta, nouvel entraîneur    Nombreuses et inquiétantes fuites d'eau à Ghebal    Les nouvelles routes de la "harga" vers l'Espagne    Parents d'élèves, à vos agrafeuses !    La littérature comme réinvention perpétuelle du monde    Décès de l'ancien international Rachid Dali    Fateh Talah la 2e recrue...    Le congrès du FFS reporté    Kaïs Saïed décide d'une série de mesures pour concrétiser la rupture    À la tribune de l'ONU, les Présidents sud-africain et namibien plaident pour l'autodétermination du peuple sahraoui    Un planning de rattrapage pour les travaux en retard    La guerre internationale des gazoducs : entre géopolitique et fondamentaux    La scène médiatique en deuil    La facture s'alourdit pour le royaume: Le Maroc joue et perd    AADL: Près de 22.000 souscripteurs n'ont pas téléchargé les ordres de versement    Rencontre Gouvernement-Walis: A la recherche d'un appui local solide    Ali Ghediri condamné à quatre ans de prison    Feux de forêts: 8 blessés transférés à l'étranger    Selon les spécialistes: Les vaccinations contre la grippe saisonnière et le Corona ne s'opposent pas    Trois individus arrêtés pour vols    Abdelkader Bensalah inhumé au cimetière d'El-Alia    Avenir radieux pour le gaz ?    La carte de la transition    Une vingtaine de pays de l'UE proposent de reconduire Tedros    La droite identitaire réunie autour d'Orban    À quand le vrai bonheur?    Les violences des supporters s'accumulent    Brèves Omnisports    Une autoroute qui a emporté d'indélicats cadres...    Les films hollywoodiens à l'affiche    La meilleure résidence d'accompagnement à l'écriture!    Du chant chaâbi à Dar Abdellatif    La presse en deuil    Les milliards pleuvent...    3 Millions de retraités attendent...    Trois morts sur les routes    330 Harraga interceptés    Le séparatisme est un crime en démocraties modèles !    La pluralité syndicale et le mammouth UGTA    Formation en écriture cinématographique    Réouverture des cinémathèques aujourd'hui    Avoir le minaret aux trousses    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Projet de création de coopératives de pêche et d'aquaculture
Des professionnels du secteur se sont réunis à Tipasa
Publié dans Liberté le 18 - 07 - 2021

Un nouveau projet portant création de coopératives professionnelles de pêche a été finalisé, dans le cadre d'une meilleure organisation du secteur de la pêche et de l'aquaculture à travers l'ensemble des régions côtières du pays. Pour en débattre, des rencontres régionales regroupant tous les acteurs du secteur ont été initiées et chapeautées par le ministère de la Pêche et de l'Aquaculture, en collaboration avec la Chambre algérienne de la pêche.
La première, qui s'est déroulée à Skikda, a regroupé les wilayas côtières de l'Est, suivie par celle de Mostaganem pour les wilayas de l'Ouest, pour enfin clôturer par celle qui concerne les wilayas du Centre, à savoir Alger, Boumerdès, Tizi Ouzou, Béjaïa, Chlef, Aïn Defla et Tipasa. Rendez-vous a été pris mercredi dernier, au niveau de la salle de conférences de la bibliothèque centrale Assia-Djebar de la ville de Tipasa, qui a abrité cette rencontre. Pour Mme Hennous Leïla, sous-directrice de la promotion socioprofessionnelle au niveau du ministère de la Pêche, "ce projet de décret fixe les modalités et conditions de création de ces coopératives de la pêche et de l'aquaculture.
Ces rencontres nous ont permis de présenter ce projet de décret et de récolter des avis qui vont nous permettre de faire le consolidé". L'objectif de ces coopératives est d'améliorer les conditions socioprofessionnelles et économiques de cette catégorie de professionnels et d'instaurer un nouveau cadre pour organiser la profession, assure-t-elle. Pour les avantages qu'offre la création de ces coopératives Mme Hennous cite l'exonération d'impôts et l'allègement des procédures administratives. "Les modalités de création sont très simples : la coopérative est constatée par un acte notarié sur la base du procès-verbal de l'assemblée générale constitutive.
Cinq professionnels au minimum sont requis pour la création et doivent par la suite s'inscrire sur le registre national des coopératives de la pêche et de l'aquaculture qui est géré par la Chambre algérienne de la pêche et de l'aquaculture." Les professionnels quant à eux, ajoute cette responsable, qui adhèrent à ce projet ont proposé, entre autres, la suppression des taxes douanières pour ce qui est des importations de matériels ou de matières premières. Retenue comme proposition, dit-elle, elle sera soumise au niveau du ministère des Finances pour approbation.
Quant au directeur général de la Chambre algérienne de la pêche et de l'aquaculture, M. Mostfa Lyès, il explique que le regroupement autour de ces coopératives permet aux professionnels de la même filière de mieux s'organiser. Ils bénéficient pour cela de beaucoup d'avantages en relation avec leur activité. L'Etat, pour les encourager, les exonère du paiement de la TVA qui permet d'acquérir du matériel avec des montants réduits, ce qui se répercute sur les charges.
"Tous les professionnels des différentes filières de la pêche sont invités à se structurer autour de ces coopératives pour surmonter toutes les contraintes liées à l'exercice de leur activité." Il précise qu'au niveau de la Chambre nationale et dans le cadre de ce projet de décret exécutif, une demande a été faite pour qu'une base de données sur ces futures coopératives au niveau national leur soit fournie pour les recenser et les encadrer.


Aziz Boucebha


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.