Qualif. Mondial-2022 (4e journée): Niger-Algérie se déroulera finalement à 20h    Real Madrid: Benzema savoure sa bonne forme    Un membre du PNC appréhendé par les services de sécurité de l'aéroport de Paris Orly    Le grand gaspillage    Les islamistes marocains doutent de la régularité du scrutin    Incursion de près de 50 colons israéliens dans la mosquée d'El-Aqsa    Libération de 10 élèves enlevés en juillet dernier    Le procès en appel reporté au 10 octobre prochain    Un hommage a minima    Le MJS fixe un ultimatum au 30 septembre    L'aventure africaine débutera au Maroc    Trois morts et trois blessés sur la route    Mise en échec d'une tentative d'émigration clandestine    La saignée continue    Ouramdane Ahitous, le dernier forgeron d'Ihitoussen    La stèle du colonel Ali Mellah inaugurée à M'kira    Tayeb Thaâlibi inhumé au cimetière de Garidi à Alger    Reprise aujourd'hui avec Aït Djoudi    Delort et Boudaoui buteurs    Paris accuse, Washington et Canberra justifient    11 500 quintaux de lentilles et pois chiches pour lutter contre la spéculation    L'ANIE ignore les réserves des partis    Prise en charge psychologique des élèves    Vers une augmentation des tarifs    Prime de scolarité pour 61 000 élèves    Noureddine Bedoui inculpé    «L'économie nationale est dans une situation de précarité»    Trois joueurs de l'effectif de la saison écoulée retenus    Deux nouveautés chez Barzakh    Les dates officiellement fixées    Dos au mur    Des revendications en suspens: Les paramédicaux n'écartent pas le recours à la grève    Bouteflika et compassion religieuse    Mémoire indissociable    Benabderrahmane chez les sénateurs    Le remède miracle    Dites-le droit!    Le FFS est un rempart pour la patrie    «Une figure majeure de l'Algérie contemporaine»    L'épineux problème de Béjaïa    La campagne des locales sera virtuelle    L'hommage de Ramtane Lamamra    Nouvelles manifestations contre le pass sanitaire    Lamamra participe à la 76e session    Une forte baisse enregistrée    «Se battre pour défendre le film qu'on aime!»    Un concours de l'UE ouvert aux journalistes et aux artistes    Un écrivain pluriel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Alger hausse le ton face à Rabat
Rappel de l'ambassadeur d'Algérie au Maroc pour consultations
Publié dans Liberté le 19 - 07 - 2021

Alger hausse le ton et rappelle son ambassadeur à Rabat, après la démarche "provocatrice" du Maroc, à travers son ambassadeur à New York, qui a appelé les membres de l'organisation des pays non alignés à soutenir une prétendue "autodétermination du peuple kabyle".
La diplomatie algérienne, qui a jugé la situation d'une "extrême gravité", avait appelé, vendredi, dans un communiqué, le royaume marocain à "clarifier sa position définitive" vis-à-vis de cette "dérive particulièrement dangereuse", "aventuriste", "irresponsable", et "manipulatrice".
Ne voyant "aucun écho positif et approprié" venir de Rabat, le département de Ramtane Lamamra n'a pas attendu longtemps pour prendre des mesures face à ce que les partis politiques algériens dans leurs différentes mouvances, diplomates et personnalités publiques ont considéré comme une "déclaration de guerre". Hier dimanche, le ministère des Affaires étrangères rendait public, en effet, un deuxième communiqué dans lequel il annonçait "le rappel, avec effet immédiat, pour consultations, de l'ambassadeur d'Algérie à Rabat, sans préjudice d'autres mesures éventuelles en fonction de l'évolution de cette affaire".
Cette décision, intervenue en moins de 48 heures, s'explique par le fait que dans la déclaration du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, rendue publique le 16 juillet, il a été indiqué que l'"Algérie attendait du royaume du Maroc qu'il clarifie sa position définitive sur la situation d'une extrême gravité créée par les propos inadmissibles de son ambassadeur à New York", note le même communiqué.
Le rappel avec "effet immédiat" de l'ambassadeur d'Algérie à Rabat s'explique aussi par les vives réactions et les appels insistants lancés par la classe politique nationale en direction des hautes autorités du pays, afin de prendre les mesures appropriées face au dérapage marocain. Hier, le diplomate et ancien ministre, Abdelaziz Rahabi, soulignait dans un entretien accordé à Liberté, que cette "hostilité déclarée" du Maroc appelle "des mesures concrètes de rétorsion" de la part de l'Algérie.
Le département de Lamamra, qui n'exclut pas ainsi d'autres mesures, après le rappel de l'ambassadeur d'Algérie à Rabat, avait considéré, vendredi dernier, que cette "tentative à courte vue", est destinée à "cultiver un amalgame outrancier entre une question de décolonisation dûment reconnue (Sahara occidental : ndlr) comme telle par la communauté internationale et ce qui n'est qu'un complot dirigé contre l'unité de la nation algérienne."

Mehdi Mehenni


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.