Ali Ghediri condamné à quatre ans de prison    Abdelkader Bensalah inhumé au cimetière d'El-Alia    AADL: Près de 22.000 souscripteurs n'ont pas téléchargé les ordres de versement    Rencontre Gouvernement-Walis: A la recherche d'un appui local solide    La facture s'alourdit pour le royaume: Le Maroc joue et perd    Managers de joueurs en Algérie: Un métier pour desservir le football    Feux de forêts: 8 blessés transférés à l'étranger    Selon les spécialistes: Les vaccinations contre la grippe saisonnière et le Corona ne s'opposent pas    Trois individus arrêtés pour vols    La pointure du monde    La sculpture est-elle « maudite»?    Une autoroute qui a emporté d'indélicats cadres...    Les violences des supporters s'accumulent    Brèves Omnisports    Nouvelle enveloppe pour l'achèvement des travaux    Les raisons du processus inflationniste    À quand le vrai bonheur?    La carte de la transition    Le président Saïed prend «des mesures exceptionnelles»    Une vingtaine de pays de l'UE proposent de reconduire Tedros    Les films hollywoodiens à l'affiche    La meilleure résidence d'accompagnement à l'écriture!    Du chant chaâbi à Dar Abdellatif    Deux passeurs arrêtés    Les milliards pleuvent...    La presse en deuil    Le FFS contre-attaque    40 Nouveaux forages fonctionnels dans 20 jours    Trois morts sur les routes    La crème de nuit !    Solidarité made in Ooredoo L'opérateur qatari a offert    La pluralité syndicale et le mammouth UGTA    Vers une hausse des salaires    Pétrole : le juste prix ?    Une inauguration, puis rien !    Le séparatisme est un crime en démocraties modèles !    Formation en écriture cinématographique    Réouverture des cinémathèques aujourd'hui    Avoir le minaret aux trousses    Le FFS reporte son 6e congrès national à une date ultérieure    "Je paie ma candidature à la présidentielle"    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    La France déchirée?    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



LES FOURNISSEURS FRANÇAIS S'INTERROGENT
APRÈS QUE L'ALGERIE A IMPORTE DU BLE D'ORIGINE RUSSE
Publié dans Liberté le 24 - 07 - 2021

Après le rejet, récemment, par les autorités algériennes d'un bateau français transportant une cargaison de 27 000 tonnes de blé, en raison de la découverte de cadavres d'animaux dans la cargaison, la rendant impropre à la consommation humaine, les producteurs français de blé tendre disent craindre des répercussions de cette affaire sur leurs ventes de blé à l'Algérie, traditionnellement le premier débouché du blé français hors Union européenne.
Depuis cet incident, l'Algérie s'est orientée vers la Russie pour s'approvisionner en blé tendre, ce qui a suscité des "interrogations" chez les producteurs français, même s'il était "peut-être un petit peu tôt pour en tirer des conclusions", a estimé Marc Zribi, chef de l'unité grains et sucre de FranceAgriMer.
Avec une production en hausse de 8 millions de tonnes par rapport à la saison dernière, le blé français entend reconquérir des marchés d'export "un peu délaissés en 2020/21, faute de marchandises disponibles".
L'Algérie, marché traditionnel, en fait partie. Tout comme les autres marchés du pourtour méditerranéen et la Chine, dont la demande est en hausse, alors que les coûts du fret qui a atteint des niveaux record. Pour contrebalancer le coût du fret sur les destinations lointaines comme la Chine, les céréaliers français entendent mettre le paquet sur les marchés traditionnels de proximité, vers l'Union européenne et vers le bassin méditerranéen.
Au mois de juin dernier, avant que l'affaire des cadavres d'animaux découverts dans une cargaison de blé ne vienne perturber les échanges, l'Algérie a acheté à la France 59 200 tonnes de blé tendre.
L'Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) devait lancer début juillet un nouvel appel d'offres pour des chargements en blé tendre à répartir tout au long du mois d'août.
Les interrogations qui taraudaient les fournisseurs français portent désormais sur la future politique algérienne de gestion de ses approvisionnements. Les céréaliers français craignent que le cap en faveur du blé d'origine russe ne marque un quelconque revirement chez l'importateur public algérien.

Ali T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.