Une légende du Milan AC encense Bennacer    Burkina Faso - Malo : "Je ne vois pas pourquoi je devrais trembler face à l'Algérie"    "LE MAROC EST ALLE TROP LOIN..."    La Libye organise son premier forum sur la sécurisation des élections    "Notre monde est loin d'être parfait"    Cour de Blida : le verdict final dans l'affaire Hamel et Berrachedi rendu le 7 novembre    Détention provisoire prolongée pour Fethi Ghares    Zerouati en colère contre le bureau fédéral    Nadjib Amari rejoint officiellement le CR Belouizdad    Les syndicats de l'Education sceptiques    Un sujet d'une brûlante actualité    Deux ouvrages sur le 17 Octobre 1961 réédités en France    Tribunal de Sidi M'hamed : report au 15 novembre du procès de l'ancien ministre Mohamed Hattab    Salon national des arts plastiques Tikjda de Bouira : Un carrefour de rencontres intergénérationnelles    L'éthiopienne Gidey pulvérise le record du monde    L'Algérien Yacine Chalel 24e sur l'Omnium    «Empêcher les tenants de l'argent sale d'infiltrer les élections»    Le Royaume-Uni bat en brèche les thèses marocaines    Les deux vaccins recommandés par les spécialistes    Volaille et légumes en terrine    Cours de soutien : un phénomène qui prend de l'ampleur    Le Maroc menace le journal français l'Humanité    L'ALC demande que la présidence du Conseil souverain soit confiée à des civils    Intempéries dans la capitale : Une femme emportée par les crues, et une autre portée disparue    AG de l'UNAF : Amara élu vice-président    Projet de loi de finances 2022 : Le prix référentiel du baril fixé à 45 dollars    Barça : Koeman chahuté par les supporters après le Clasico (Vidéo)    Suppression des modalités de retard de paiement des cotisations: La CNAS lance une campagne de sensibilisation    Chlef: Les assurances du directeur de l'ANADE    Tebboune préside l'ouverture de l'année judiciaire: Accorder au pouvoir judiciairela place qui lui sied    Pain et imaginaire populaire    L'escalade du ciel et les contradictions    Du pain en temps de paix...    Il sera présenté les 16 et 17 novembre à l'institut Cervantès d'Oran: Un annuaire sur l'évolution de l'espagnol en Algérie durant les 30 dernières années    115 Listes de candidatures déposées    Le FLN a 67 ans    La faillite des agendas d'outre-mer    «Startupeurs, nous sommes avec vous»    Chasse aux dealers    Ce que risque le maire    Et si l'Algérie s'y mettait?    Plus d'une quinzaine de conférences et workshops y seront organisés.    Le jour où la Chine retrouva l'ONU    L'ambassadeur Sofiane Mimouni reçu par Antonio Guterres    "Nous ne parlons du salaire que par rapport au pouvoir d'achat"    La riposte de la rue...    Concert de musique chaâbie avec Hakim Bouzourene    Concours de la langue coréenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Plus de 420 000 personnes déplacées au Soudan du Sud
EN RAISON DES FORTES INONDATIONS
Publié dans Liberté le 22 - 09 - 2021

Environ 426 000 personnes, dont 185 000 enfants, ont été déplacées ou affectées par les inondations qui touchent le pays depuis mai au Soudan du Sud, où les eaux ont recouvert des maisons et des fermes, a alerté hier l'agence humanitaire de l'ONU Ocha.
Selon Ocha, les équipes de secours ont déployé des bateaux et des canoës pour atteindre ces populations, alors que "d'autres fortes pluies et inondations (...) sont attendues dans les prochains mois". Les pluies "ont amplifié la vulnérabilité des communautés, avec de nombreuses personnes déplacées par les inondations cherchant refuge dans les églises et les écoles", a ajouté Ocha.
L'année dernière, des inondations record avaient affecté quelque 700 000 personnes sur une population totale de 11 millions d'habitants. Parmi les personnes alors déplacées, quelque 100 000 ne sont toujours pas rentrées chez elles, souligne Ocha. Cette année, 113 écoles ont été touchées, impactant l'éducation des enfants, ajoute l'agence.
Le mois dernier, Ocha avait alerté sur une réduction de ses moyens, soulignant n'avoir reçu que 54% des 1,7 milliard de dollars (1,4 milliard d'euros) nécessaires au financement des programmes dans le pays.
Les réductions budgétaires ont par ailleurs forcé le Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU à suspendre l'aide alimentaire pour plus de 100 000 déplacés au Soudan du Sud, a affirmé début septembre cette agence, qui s'inquiète de nouvelles réductions.
Quatre Sud-Soudanais sur cinq vivent dans la "pauvreté absolue", selon des données de 2018 de la Banque mondiale, tandis que 60% de la population souffre gravement de la faim, en raison de conflits, de sécheresse ou d'inondations.
Depuis qu'il a obtenu son indépendance du Soudan en 2011, le plus jeune pays du monde est en proie à une crise économique et politique chronique et peine à se remettre de la guerre civile, qui a fait près de 400 000 morts et quatre millions de déplacés entre 2013 et 2018.
Selon un accord de paix de 2018, Salva Kiir et Riek Machar, adversaires durant la guerre civile, participent au pouvoir dans un gouvernement d'union nationale, le premier en tant que président et le deuxième en tant que vice-président.
Mais ce gouvernement est sous la menace constante des luttes de pouvoir qui retardent la mise en application de l'accord de paix et alimentent la violence endémique et une crise économique.

R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.