Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    Mondial-2022 (barrages) Cameroun - Algérie :"Un choc entre deux équipes qui se connaissent"    Sommet arabe: le Président Tebboune compte proposer une date alliant la symbolique nationale historique et la dimension arabe    USTO-MB: 113 postes de formation en doctorat ouverts en 2021-2022    Fiscalité : prolongation du délai d'accomplissement des obligations au 27 janvier courant    Axe d'une nouvelle gouvernance pour relancer l'économie nationale    Les précisions de la direction générale des impôts    Les activités du PST gelées    Les avocats gagnent leur première bataille    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    "Je demande pardon au peuple algérien"    Le projet de loi en débat au gouvernement    Retour au confinement ?    11 mis en cause placés en détention provisoire    "Les retombées des suspensions des cours apparaîtront à l'université"    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    CAN-2021: la sélection algérienne regagne Alger    Un colonel dans la ligne de mire    L'armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces de l'occupant marocain dans plusieurs régions    Actuculte    Le monde en «aâdjar» !    Numidia...    Covid-19 : une urgence nationale    Appels insistants à la vaccination: Pic de contaminations attendu dans les prochaines semaines    Diplomatie olympique    Formation continue et échange de connaissances: Accord de partenariat entre Djezzy et l'ESI    Equipe nationale: La douche Froide    Football - Ligue 1: Les prétendants sans pitié !    «Dhakhira» Implosée    Les Algériens ont donné de la voix    Le nouveau challenge de Nasri    L'ANP trône sur le Maghreb    Daesh attaque une grande prison en Syrie    Deux manifestations interdites à Ouagadougou    N'est pas influenceur qui veut!    Tabi enfin à l'intérieur du pays    Les parents d'élèves soulagés    L'après Haddadou se prépare    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    En deux temps, trois mouvements    Tosyali lance sa deuxième usine à Oran    Bougherara veut résilier son contrat    Slimani doit encore patienter    Une saga familiale à Sétif    Hommage à Abderrezak Fakhardji    Le ministère approuve le financement de 18 opérations    Le procès de l'ancien wali Abdelwahid Temmar reporté au 27 janvier    Hassan Kacimi: «Etre attentif à ce qui est en train de se produire autour de nous»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Boudiba dénonce les ponctions effectuées sur les salaires
Cinquième semaine de grève nationale du Cnapeste
Publié dans Liberté le 02 - 12 - 2021

Les enseignants affiliés au Cnapeste ont observé, hier, le deuxième jour de la grève nationale cyclique à laquelle a appelé leur syndicat. Ce mouvement, qui a connu hier un léger recul dans certaines wilayas au vu des taux communiqués par M. Boudiba Messaoud porte-parole de ce syndicat, est dû, selon lui, au déroulement des examens de fin de trimestre. Les chiffres communiqués par ce responsable oscillent, en effet, et à la baisse, entre 60 et 80% pour le secondaire, entre 30 et 70% pour le moyen et entre 3 et 20% pour le primaire. "Rien de nouveau", résume avec amertume le porte-parole de ce syndicat, Messaoud Boudiba, allusion faite au round de négociations engagé avec les responsables du ministère de l'Education depuis lundi dernier. "La tutelle, qui a sollicité le conseil national à l'effet de mettre fin à la grève, n'apporte aucun nouvel élément de réponse qui puisse contribuer à apaiser la situation. Elle se contente jusqu'à maintenant de se référer uniquement aux réponses contenues dans le procès-verbal du 24 octobre 2021", a affirmé M. Boudiba.
Le porte-parole du Cnapeste, qui dénonce encore une fois l'attitude de la tutelle dans la gestion de ce conflit, met en évidence une dernière directive du ministère de l'Education aux directeurs de wilayas de procéder à la ponction sur salaire des huit jours de grève et en totalité. "C'est de l'intimidation, de la provocation et de l'acharnement", s'insurge ce responsable syndical. Selon ce responsable syndical, le préavis, qui acte la poursuite de la grève pour les deux prochaines semaines, est lancé, et dans le cas où la tutelle persisterait dans son mutisme, le conseil national sera convoqué "pour définir une nouvelle stratégie qui consiste à prévoir d'autres actions de contestation plus radicales et renforcer le mouvement durant le second trimestre".

Aziz Boucebha


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.