Le Président Tebboune regagne Alger après une visite de travail en Egypte    Visite du Président Tebboune en Egypte : activer les mécanismes de concertation et de coordination    Faki: "l'UA et ses partenaires se mobiliseront pour soutenir le Mali" dans sa transition    Les concessionnaires s'impatientent, ils font appel à Tebboune    L'Algérie condamne    Real : Une date pour le retour de Benzema    Annulation des procédures de suspension et de retrait à compter du 1er février    «Le variant Omicron représente 60 % des contaminations»    JSK-Royal Léopards d'Eswatini décalé à jeudi    La CAF sanctionne la FAF d'une amende de 5 000 dollars    Les pharmacies d'officine désormais ouvertes jusqu'à minuit    CAN: Mahrez répond aux critiques après l'élimination de l'Algérie    Un jeune de 24 ans succombe au monoxyde de carbone    L'Algérie participe avec plus de 600 ouvrages    L'Algérie envoie une deuxième cargaison d'aides humanitaires au Mali    Ligue 1 : Le live des matches de la 15e journée    Une députée britannique affirme avoir été évincée du gouvernement car musulmane    Ce n'était pas mission impossible pour les Aigles de Carthage    Des chutes de neige sur les reliefs de l'Ouest à partir de demain mercredi    Le Brent à plus de 87 dollars    Les notaires en colère    Le sélectionneur se plaint des conditions d'hébergement    Bruits de bottes aux portes de Kiev    Les horaires de distribution réaménagés    Plus de 60 000 m2 pour abriter la première mini-zone d'activités    Vers le dénouement !    Sellal écope de 5 ans de prison ferme et Metidji de 8 ans    Plusieurs arrêtés de fermeture signés par le wali de Jijel    Le gouvernement admet la gravité de la situation    Danger sur les non-vaccinés    La police recrute dans les nouvelles wilayas    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Un homme apparemment déséquilibré fait 3 blessés dans un tram à Tunis    Victoire de l'ASMO devant le MC Saïda    Un malheureux «chibani» à la croisée des chemins    Numérisation de 40 œuvres    Quarante millions d'entraîneurs pour aider Belmadi    Le président Tebboune quitte Alger à destination de l'Egypte    L'enjeu céréalier    Eloge de l'amitié    «Les Algériens découvrent leur Sahara»    Comment avoir les ripoux?    Les Emirats interceptent deux nouveaux missiles houthis    Des juges qui ont le vertige...    TAM renoue avec le tourisme    «Fouroulou était chacun de nous»    Ce patrimoine qu'on nous envie    Tebboune entame aujourd'hui une visite de travail et de fraternité en égypte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le difficile démarrage
TRANSITION ENERGETIQUE EN ALGERIE
Publié dans Liberté le 05 - 12 - 2021

Il a été prévu un objectif de 22 000 MW revu à 15 000 MW à concrétiser entre 2021 et 2035. De l'ensemble de ce projet, il n'a été réalisé que 400 MW.
L'Algérie va se retrouver d'ici à l'horizon 2030 face à une obligation d'arbitrage entre l'exportation des hydrocarbures dont dépend sa rente ou la couverture du marché national. Face à cette situation critique, des solutions existent, estiment les experts membres de l'Association Club Energy.
Ils recommandent la mise en place d'une politique énergétique affichée et assumée qui intègre le développement des ressources hydrocarbures conventionnelles, non conventionnelles et renouvelables sur des bases de réalisme, mais aussi de précaution.
Il faut tenir compte, pour cela, de deux aspects importants liés à l'offre, qui doit contenir les volumes des énergies nouvelles et renouvelables (ENR) à injecter dans le réseau électrique et/ou utilisés en autarcie, le niveau d'élargissement des productions d'hydrocarbures conventionnels et non conventionnels.
L'on doit prendre également en considération la demande qui nécessite une maîtrise démographique et les effets de la rationalisation du modèle de consommation résidentiel, industriel, de mobilité, de transport des biens, l'introduction de l'énergie nucléaire, la transformation de l'industrie pétrochimique, le dessalement de l'eau de mer...Le recours aux ENR est devenu le sujet de l'heure de par le monde.
En Algérie, on y songe sérieusement car la tendance au déclin de la production et du taux de renouvellement des réserves pétrolières et gazières nationales se confirme d'année en année.
"Ce constat renvoie, certes, à des raisons naturelles, mais aussi à la mise en œuvre de stratégies insuffisamment efficaces dans les domaines de l'exploration, de l'extraction et de la maintenance des gisements", arguent les adhérents au Club Energy qui ont tenu, hier, leur 6e colloque ayant pour thème : "Sécurité et transition énergétiques : pour une nouvelle politique inclusive et anticipative".
Ils en veulent pour preuve le "petit nombre et la faible taille des nouvelles découvertes d'hydrocarbures en Algérie". Autrement dit, expliquent-ils, "on peut considérer que le pays a franchi son pic pétrolier en 2007. Ce qui signifie qu'il a consommé son dividende géologique".
L'autre raison et non des moindres, qui interpelle les pouvoirs publics quant à l'impératif de créer un mix énergétique avec des ENR, a trait à la demande interne en électricité générée essentiellement à partir du gaz naturel à raison de 98%, qui a progressé en moyenne de 7% par an, passant de 42 TWh (Térawatt-heure) en 2009 à 75 TWh en 2020.
La puissance maximale appelée passera de 17 300 MW en 2019 à 27 000 MW d'ici à 2030. "Avons-nous actuellement et aurons-nous à long terme les réserves et ensuite les capacités de production de pétrole et de gaz naturel pour soutenir ce niveau de consommation tout en réservant une partie pour l'export ?", s'interrogent les spécialistes du Club Energy qui prédisent un déclin de la production d'hydrocarbures conventionnels vers la fin de la prochaine décennie si l'on ne réalise pas de nouvelles découvertes ou de développement des hydrocarbures non conventionnels.
Consciente de cette problématique, l'Algérie a entamé un programme d'ENR depuis 2011. L'on a prévu un objectif de 22 000 MW revu à 15 000 MW à concrétiser entre 2021 et 2035. De l'ensemble de ce projet, il n'a été réalisé que 400 MW.

Badreddine KHRIS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.