Liberté syndicale et exercice du droit syndical: enrichissement du projet de loi    JM/Haltérophilie: Faris Touairi en bronze à l'arracher, avec une prise à 161 kg    La bataille vitale que les jeunes doivent mener est celle de la conscience    JM/Escrime: médaille d'or pour Saoussen Dlindah Boudiaf    Emission d'un nouveau timbre-poste à l'occasion de la Fête de l'Indépendance    Université: Plus de 5 millions de diplômés formés en 60 ans    La Cour constitutionnelle célèbre le 60e anniversaire de l'indépendance    Mise en garde contre l'escalade marocaine au Sahara occidental occupé    Il y a 2 ans, les crânes des symboles de la résistance algérienne retrouvaient leur terre natale    Revue El Djeich: Le Président Tebboune appelle le peuple algérien à resserrer les rangs pour remporter la bataille du renouveau    Hydrocarbures: 4,4 mds USD consentis par Sonatrach dans l'exploration-production en 2021    Canicule annoncée lundi, sur plusieurs wilayas du pays    Le ministère de la Santé appelle au respect des mesures de prévention durant l'Aïd El-Adha    «Le Maroc essaie d'effacer les preuves»    Président libanais: le Sommet arabe d'Alger revêt une importance capitale    Deux unités de production de médicaments anticancéreux et de stylos à insuline inaugurées à Alger    JM / Athlétisme (2e journée): résultats techniques des finales    Célébration du 60e anniversaire de l'Indépendance : Un grand concert de musique andalouse à Alger    Deux clubs espagnols se disputent Isco    Tiaret - Match gala pour Tahar Benferhat: Dans l'attente d'un Mémorial    Libye : des manifestants investissent le siège du Parlement    Feuille de route admissible ?    Pièces de rechange automobiles: «Pas de rupture d'approvisionnement»    «Les attributions de logements ne vont pas s'arrêter»    Le partage du mouton et du repas    La tenue des gymnastes olympiques et le délire collectif    Nombreux forages et exploitations agricoles raccordés à l'électricité    El Tarf: Renforcement du réseau d'électricité    Sahara occidental: L'émissaire de l'ONU en tournée dans la région    Sidi Bel Abbès: Le festival de danse populaire tient ses promesses    «La jeunesse algérienne sait bâtir»    Le directeur de l'Anad placé en garde à vue    Makri avance sa proposition    Le sens et les messages d'un défilé    Deux repentis de Boko Haram se rendent à l'armée    Les déchets ménagers inquiètent    Bilal Afer crée la sensation    Les pros ou les charlatans?    Le bout du tunnel    Le Hamas salue un rapport de l'ONU    «C'est un superbe cadeau!»    Oran vibre au rythme de la mode algérienne    Il était une fois le rai d'antan!    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    Grand Prix Assia Djebar du Roman: Les lauréats distingués    «C'est un écrin de l'esprit de Novembre»    Oran sous psychotropes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le réalisateur Djamel Bendeddouche tire sa révérence
SON DECÈS EST SURVENU DANS LA NUIT DE SAMEDI À DIMANCHE
Publié dans Liberté le 21 - 02 - 2022

Le cinéaste Djamel Bendeddouche est décédé, dans la nuit de samedi à dimanche, à l'âge de 80 ans, a rapporté l'APS.
Petit déjà, Djamel faisait ses premiers pas dans le monde de l'art auprès du grand Mahieddine Bachtarzi dans l'hilarant Hadj devient Hadja. Il y campait H'mimed, le fils de Keltoum, aux côtés de Debbah Mohamed ou encore de M'guellati Sid-Ali.
Baignant dans le monde du cinéma depuis très jeune, c'est tout naturellement qu'il entame, par la suite, une carrière dans le 7e art, en portant plusieurs casquettes tout au long de son parcours. Il devient script sous la houlette de Mustapha Badie, notamment dans Le Postier, puis assistant réalisateur et réalisateur. On lui doit d'ailleurs un sketch avec Mohamed Hilmi et Abdelkader Alloula, Haggar dinar.
Artiste jusqu'au bout des ongles, Djamel Bendeddouche a aussi fait les beaux jours du théâtre radiophonique avant de rejoindre la Télévision nationale, au lendemain du recouvrement de l'indépendance.
Il a réalisé de nombreux documentaires et courts métrages pour le compte de la télévision publique, dont Le Conflit, Laboratoire et L'Oiseau blanc avant de rejoindre l'Entreprise nationale de production audiovisuelle (Enpa) où il produit de nombreuses œuvres pédagogiques.
En 2007, Djamel Bendeddouche réalise le long-métrage Arezki l'insoumis, inspiré de la vraie histoire d'Arezki L'Bachir, dans la région d'Azazga. L'œuvre dépeint le drame des autochtones sous l'occupation française, à la fin du XIXe siècle, alors que la Kabylie est le fief d'une rébellion contre l'occupant.
Albertine Auclair, jeune journaliste à Paris, débarque en Kabylie pour écrire un article sur l'Algérie du pittoresque et se recueillir sur la tombe de son père, officier de l'armée coloniale. Elle rencontre Arezki, un bûcheron dans un chantier de démasclage.
Ses rapports avec le chef du chantier sont tendus, jusqu'au jour où face à une provocation de ce dernier, Arezki assène un violent coup et provoque la mort brutale du chef de chantier. Arezki rejoint le maquis, suivi par un de ses camarades, Amar. Ils deviennent des hors-la-loi...
À l'annonce de son décès, plusieurs personnalités du 7e art ont rendu hommage à Djamel Bendeddouche, notamment la productrice Amina Haddad, veuve du grand Moussa Haddad, qui était son ami d'enfance. Elle écrit : "Qu'est-ce que c'est triste et douloureux de se réveiller sur la nouvelle de la disparition d'un ami cher ! Effondrée d'apprendre le décès du cinéaste Djamel Bendeddouche, survenu durant cette nuit (...) Djamel Bendeddouche et Moussa Haddad étaient des amis d'enfance et le sont restés jusqu'au bout.
À tous nos innombrables bons souvenirs ici-bas. À vos retrouvailles, les gars ! Vous avez dû bien vous manquer... Embrasse Moussa pour moi ! Aujourd'hui, c'est à moi de te le confier, mon cher Djamel !" Il est à noter que Djamel Bendeddouche a été inhumé, hier après-midi, au cimetière d'Oued Romane à Alger.

R. C./APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.