Fête de l'indépendance: le MAE rend hommage à ses diplomates et cadres décédés en fonction    JM: programme des athlètes algériens    Transport: programme spécial pour l'Aïd el Adha    Agriculture: convention Gvapro-Anade pour soutenir les projets de production    Saïd Chanegriha promu au grade de général d'armée (Vidéo)    JM/Handball - dames (match de classement) : l'Algérie s'incline face à la Macédoine du Nord (31-23) et termine 8e    Man United : Ronaldo absent de la reprise de l'entrainement    Transport: métro, tramway et téléphérique gratuits à travers le pays le 5 juillet    Mali: les sanctions de la Cédéao levées, le nouveau calendrier électoral dévoilé    Plate-forme "Glorious Algeria": vitrine du 60e anniversaire de l'indépendance par excellence    60e anniversaire de l'indépendance : une série de mesures adoptées pour permettre aux citoyens d'assister au défilé militaire    ANP: Saïd Chanegriha promu au grade de Général d'armée par le Président Tebboune    Saison estivale: 21 décès par noyade durant la période allant du 16 juin au 3 juillet    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain dans les secteurs de Mahbes et Hawza    Migrants africains tués par la police marocaine : le président colombien parle d'une "barbarie"    JM (8e journée) : tableau des médailles    Football - La CAN 2023 reporté à janvier-février 2024    Les préparatifs suivent leur cours: Un Sommet arabe fatidique    Le PDG de Sonatrach: Vers de nouveaux accords pour la révision des prix du gaz    Sonelgaz: Plus de 50.000 foyers raccordés au gaz et à l'électricité depuis 2020    Aïd El-Adha: Le ministère de la Santé met en garde    Plus de 5 millions de diplômés depuis l'indépendance: Les nouveaux challenges de l'Université    Affichage des listes dans les communes dans les tout prochains jours: Plus de 15.000 logements prêts à la distribution    Rejet des eaux non traitées dans les zones humides: Des contrôles réguliers dans les zones industrielles    Géostratégie en gestation    La Libye et l'espoir suspendu    60 ans et beaucoup à faire    L'armée russe a pris Lyssytchansk    Les Palestiniens ont remis la balle aux Américains    Tebboune à coeur ouvert    La loi sur l'exercice du droit syndical retoquée    La longue marche...    «Vous avez une bataille à mener»    En dents de scie    «Nous revenons par la grande porte»    Contacts établis avec Ziyech    10e place pour Reguigui en course en ligne    «L'Algérie est le berceau de l'humanité»    Guterres encense la diplomatie algérienne    N'en déplaise aux révisionnistes!    M. Benabderrahmane supervise le lancement officiel de la plate-forme numérique "L'Algérie de la Gloire"    Liberté syndicale et exercice du droit syndical: enrichissement du projet de loi    Emission d'un nouveau timbre-poste à l'occasion de la Fête de l'Indépendance    Revue El Djeich: Le Président Tebboune appelle le peuple algérien à resserrer les rangs pour remporter la bataille du renouveau    Béjaïa en fête    Les déchets ménagers inquiètent    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des chauffeurs de taxi en grève à Bendaoud
Secteur des transports à Bordj Bou-Arréridj
Publié dans Liberté le 28 - 02 - 2022

La présence de transporteurs non agréés, communément appelés taxis clandestins, ne cesse d'irriter les transporteurs réguliers qui dénoncent une concurrence déloyale mais aussi l'inertie des autorités concernées face à ce phénomène.
Les chauffeurs de taxi assurant la desserte entre Bendaoud et les autres communes de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj ont observé hier un mouvement de grève pour protester contre leurs conditions de travail, surtout sur l'état du tronçon de la route entre le village Loubachiche et le chef-lieu de la commune Hanana. Certains d'entre eux, que nous avons contactés, ont fait part de nombreuses contraintes. Ils ont, entre autres, évoqué l'état dégradé de la route et la présence en grand nombre de taxis clandestins qui se livrent à une concurrence déloyale en toute impunité.
Concernant le problème de la route, les chauffeurs grévistes dénoncent le retard pris dans le chantier de réfection de ce tronçon de quelques kilomètres, qui relie le village de Loubachiche au chef-lieu de la commune. "Le projet est à l'arrêt, pour des raisons inconnues, depuis plusieurs mois", disent les usagers qui précisent que leurs véhicules subissent des dommages importants et beaucoup de désagréments aux voyageurs. Les grévistes réclament la réfection de la route dans les meilleurs délais, pour qu'ils puissent assurer le déplacement des citoyens.
Sur le problème des fraudeurs, leur présence augmente de jour en jour ; ils viennent leur disputer des clients sur différents trajets de la commune. "Nous sommes confrontés à une concurrence déloyale. Ils sont nombreux à exercer illégalement dans la commune", dira Brahim, un des chauffeurs grévistes. "Déjà que nos recettes sont limitées et les charges très élevées et avec ces fraudeurs, elles se sont carrément effondrées", ajoute-t-il. Du côté des citoyens, les avis sont partagés. Certains pensent que l'idée de faire grève est dans l'intérêt général, estimant que l'état de la route pénalise tous les usagers et non pas seulement les transporteurs. Mais d'autres citoyens affirment que la grève pénalise les écoliers et les travailleurs non véhiculés, surtout que le mouvement a été enclenché sans préavis. "Cette grève a été déclenchée subitement, sans préavis, ce qui a pris au dépourvu les citoyens.
Des enseignants qui viennent d'autres communes et même du chef-lieu de wilaya n'ont pas pu rejoindre leurs établissements", regrette Salem, un des habitants de la commune, soulignant que la grève a profité aux taxis clandestins qui ont imposé leur diktat, en augmentant leurs tarifs. Selon nos informations, les autorités concernées ont déjà été saisies pour tenter de remédier à cette situation, de plus en plus intenable.
Pour rappel, le secteur des transports a connu une grève des chauffeurs de bus privés qui protestaient contre leur déplacement à la nouvelle gare, située en dehors du milieu urbain. Leur mouvement a duré plus de trois semaines, mais la situation est rentrée dans l'ordre, apprend-on de certains transporteurs, un terrain d'entente ayant été trouvé avec la direction de tutelle de prendre en charge les revendications des professionnels de ce secteur.

Chabane BOUARISSA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.