Déconfinement: la reprise des activités économiques scindée en deux phases à partir du 7 juin    Manifestations aux Etats-Unis : une neuvième soirée plus calme,Trump critiqué pour sa gestion de la crise    L'Alliance libre européenne appelle le Maroc et l'UE à mettre fin à l'occupation du Sahara occidental    La consommation d'eau en Algérie a augmenté de 10% depuis le début de la crise de la Covid-19    Un "dangereux" terroriste capturé par les services de sécurité à Aïn Temouchent    Coronavirus: 98 nouveaux cas, 79 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Accord Opep+ : une action décisive afin d'empêcher un effondrement total du marché    Gaz: Sonatrach adapte sa stratégie pour faire face à la concurrence croissante du marché mondial    Les essais cliniques sur l'hydroxy-chloroquine repris: l'Algérie confortée dans sa position    Barça : Une inquiétude pour Lionel Messi ?    Elle a décidé de régler les contentieux vis-à-vis de la FIFA : La FAF au secours des clubs professionnels    Djamel-Eddine Damerdji relève la «complexité» d'un retour à la compétition    Affaire de l'enregistrement sonore : Le procès reporté au dimanche    Hommage à Guy Bedos : Il fera tordre de rire les anges    Chengriha rappelle le soutien de l'ANP à Tebboune    Le Care critique les choix du gouvernement    Les travaux s'éternisent    Vers un intérimaire à la tête du MPA    La CAF propose de nouvelles formules pour les compétitions interclubs    Le stade 5-Juillet "parmi les plus chauds au monde"    L'épreuve    Naples : Le successeur de Koulibaly déjà identifié ?    7 ans de prison requis contre Yamani Hamel    Le gouvernement libyen tente de reprendre l'aéroport de Tripoli    Bras de fer au sommet sur la diplomatie en Tunisie    Plusieurs localités durement touchées    Projet d'évitement de la ville d'Azeffoun : Deux ans de travaux pour un tronçon de quatre km    Plus de 500 migrants bloqués au large de Malte    Des familles de victimes de la répression réclament justice    Vu à Souk-Ahras    " Détruisons les murs, construisons des ponts "    J'accuse Apulée, saint Augustin, Ibn Khaldoun et les autres !    Oulkhou : Recueillement à la mémoire de Tahar Djaout    Quatre réseaux de crime organisé transfrontaliers démantelés: 115 kg de kif, 58.602 comprimés psychotropes et 450 millions saisis    Trafic de drogue, 2 arrestations    Un déni français    Ce n'est pas à Sonatrach de repenser sa stratégie, c'est au HCE de le faire    Accompagnement des entreprises    Ces profils atypiques qui veulent se faire une place en politique !    SpaceX, l'espace n'est plus un bien commun de l'humanité    Hirak : Mouvement ? Soulèvement ? Révolution ?    La fin d'une ère    Mise à plat du moral national    Les articles sur l'identité et la nature du régime ne seront pas amendés    Le ministère du Commerce dément    Détournement de foncier agricole et abus d'affluence : Hamel rejette toutes les accusations portées contre lui    ENVOI DE TROUPES DE L'ANP A L'ETRANGER : Laraba apporte des précisions    Allocution du président de la République devant les cadres et personnels de l'ANP    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Migrations : Alger pour une approche autre que sécuritaire
Conférence ministérielle des “5+5” en Espagne
Publié dans Liberté le 11 - 12 - 2006

La 5e Conférence ministérielle du dialogue des “5+5” sur la migration en Méditerranée occidentale est prévue demain à Algesiras, en Espagne. L'Algérie prendra part à cette réunion, qui doit durer deux jours, avec une délégation conduite par le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel. Au cours de cette réunion, les pays membres du Forum “5+5” aborderont des questions, notamment liées à la gestion concertée des flux migratoires, à l'intégration des migrants dans les sociétés d'accueil et aux avantages économiques de la migration pour les pays d'origine.
La réunion d'Algesiras intervient dans un contexte régional marqué par la “recrudescence des flux migratoires irréguliers engendrant des drames humains”, interpellant la communauté internationale et les pays de la Méditerranée occidentale en particulier, afin de dégager des “actions concrètes” dans le cadre d'une “démarche concertée”, a indiqué, hier, le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. L'Algérie, à la fois pays d'origine, de transit et de destination de flux migratoires, est concernée au même titre que les autres pays de la région par la lutte contre l'immigration illégale. En dépit des moyens limités de ses services de lutte contre l'immigration clandestine, l'Algérie mène sur le terrain des actions préventives efficaces, selon le ministère.
Ces actions se traduisent par l'interpellation de milliers de migrants clandestins originaires d'une cinquantaine de pays, notamment subsahariens, qui, dans leur majorité, aspirent à atteindre la rive nord de la Méditerranée.
Mais, consciente des limites de l'approche sécuritaire pour traiter durablement le problème, l'Algérie estime nécessaire d'explorer de nouvelles pistes favorisant le développement authentique des régions à fort potentiel migratoire, dans le cadre d'un partenariat mutuellement bénéfique et privilégiant l'investissement productif créateur d'emploi pour les jeunes.
Selon le ministère des Affaires étrangères, M. Messahel plaidera au cours de cette conférence pour “le traitement des questions migratoires dans le cadre d'une approche globale, équilibrée et intégrée, prenant en considération, tout à la fois, le lien entre migration et développement”. Le ministre abordera également des thèmes liés à la “promotion des droits des migrants, légalement établis dans les pays d'accueil, la libre circulation des personnes par la facilitation de procédures de délivrance de visa pour promouvoir les échanges humains, le phénomène de la fuite des cerveaux et, bien entendu, la problématique des flux migratoires irréguliers” en Méditerranée occidentale.
La conférence d'Algesiras, qui intervient après celles organisées consécutivement à Tunis (2002), Rabat (2003), Alger (2004) et Paris (2005), se tient dans un contexte international caractérisé par “une prise de conscience, de plus en plus affirmée, par la communauté internationale, de la nécessité de traiter les problèmes de la migration dans le cadre d'une approche globale, basée principalement sur le développement”, selon le ministères des Affaires étrangères.
Le Forum des “5+5” sur la migration est un cadre de dialogue informel qui regroupe les dix pays de la Méditerranée occidentale (France, Portugal, Italie, Espagne, Malte, Algérie, Maroc, Tunisie Libye, Mauritanie).
Rafik B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.