CRISE POLITIQUE : Les partis de l'alternative démocratique rejettent le dialogue    EXPORTATIONS DU CIMENT : 30 millions de dollars de ciment exportés en 5 mois    Hafid Derradji qualifié de ‘'terroriste''    EGYPTE : Des dizaines de supporters algériens bloqués au Caire    AU PROFIT DES NOUVEAUX BACHELIERS : Les portes ouvertes sur l'université    GROGNE DES IMAMS : Hadjimi menace d'un vendredi blanc !    SURETE DE WILAYA DE MASCARA : Deux vendeurs de boissons arrêtés    TIARET : Belkacem Zaidouri, le chahid éclaireur    Scènes de liesse populaire à Béjaïa    «Un dialogue serein ne peut cohabiter avec des arrestations pour délit d'opinion»    Mihoubi plébiscité à la tête du RND    Grandiose !    Boisson naturelle pour lutter contre le stress    D'Arles-Avignon au Milan AC, le parcours exceptionnel de Ismaël Bennacer    ACTUCULT    Bensalah peut-il rester jusqu'à la présidentielle ?    Lourdes condamnations de deux élus pour meurtre    Vu au Cairo Stadium    Accueil triomphal pour les Verts    Un sacre… un conte de fées    En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Plus du tiers des ménages ruraux en insécurité alimentaire    Al-Baghdadi Al-Mahmoudi libéré    Un pétrolier algérien dirigé vers les eaux territoriales iraniennes    Algérie, les dangereuses liaisons émiraties    Un taux de réussite de 50,41% au bac    Il a purgé sa peine : Hadj Ghermoul libéré    Explosion de joie sur fond de révolution    Formation de 400 jeunes dans les arts dramatiques    Témoignage sur un paradis perdu    Coup d'envoi des festivités    Mostaganem : Trois frères impliqués dans un trafic de drogue    Oran : Deux morts en marge de la fête après la victoire des verts    De la catastrophe écologique à la désertification    Merci, El Khadra !    Montage automobile, les vrais coupables !    Chantiers à l'arrêt, crédits bloqués, patrons en prison: L'économie nationale en panne    Le festival de la chanson oranaise revient    Maroc : Son implication dans le trafic de drogues, un danger direct pour la paix et la sécurité    Iran : Téhéran rappelle aux Etats-Unis leur situation géographique    Bourses : Les actions européennes reculent dans un climat tendu    Solaire : Saint-Etienne (France) passe au vert    Invité à la Radio : Karim Younes contre ceux qui rejettent toutes les initiatives et ceux qui veulent d'un dialogue sans les mesures d'apaisement    Chine : Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation    Et le peuple algérien créa le «Hirak» !    Côte d'Ivoire : Polémique sur l'usage des réseaux sociaux par les stars du coupé décalé    L'Asus Rog Phone 2 aura droit à un Snapdragon 855 Plus    Apple va probablement abandonner ses claviers papillon    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une approche humaine du problème
CONFERENCE MINISTERIELLE DES 5+5 SUR LA MIGRATION CLANDESTINE
Publié dans L'Expression le 11 - 12 - 2006

L'Algérie prendra part à la 5e conférence ministérielle du Dialogue des 5+5 sur la migration en Méditerranée occidentale, prévue les 12 et 13 décembre à Algésiras (Espagne). La délégation algérienne sera conduite par M.Abdelakader Messahel, ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, a indiqué, hier, un communiqué du ministère des Affaires étrangères.
Le thème de cette conférence, la migration clandestine, s'inscrit dans le programme de la feuille de route du forum des 5+5 qui est un cadre de dialogue informel qui regroupe les dix pays de la Méditerranée occidentale. Le phénomène a pris, ces dernières années, une dimension étendue avec un flux de plus en plus important jusqu'à devenir une menace réelle qui pèse sur la stabilité des pays de la rive nord de la Méditerranée. L'Espagne et l'Italie, plus particulièrement, sont les cibles de ce mouvement migratoire intense. L'Algérie a, de tout temps, milité pour une approche appropriée, pour la résolution de ce problème d'essence socioéconomique, c'est-à-dire une solution qui, au-delà de l'aspect sécuritaire, propose une approche «équilibrée et intégrée, prenant en considération, tout à la fois, le lien entre migration et développement».
Elle se voit, aujourd'hui, suivie dans sa lecture du phénomène, par l'ensemble de la communauté internationale qui a pris conscience de façon affirmée, «de la nécessité de traiter les problèmes de la migration dans le cadre d'une approche globale, basée principalement sur le développement». Une vision constamment défendue par la diplomatie algérienne, notamment à l'occasion du Dialogue de haut niveau sur la migration et le développement, tenu à New York, sous l'égide de l'ONU, les 14 et 15 septembre 2006.
Cette conférence, qui se tient à Algésiras, fait suite aux précédentes réunions, tenues, respectivement, à Tunis (2002), Rabat (2003), Alger (2004) et Paris (2005). Cette fois, il s'agit de prendre des mesures urgentes pour tenter de réduire les drames qui accompagnent ce phénomène qui est l'expression d'un ordre économique mondial inique, qui profite exclusivement, des richesses naturelles d'un continent laissé-pour-compte.
L'Algérie, partie prenante des enjeux induits par le phénomène du flux migratoire dans la région, se présente comme un espace de transit, d'accueil et d'origine de ce déplacement des masses humaines du sud vers le nord, en quête d'une vie meilleure. Les conférenciers mettront à profit ce conclave pour approfondir le dialogue autour de questions liées, notamment, à la gestion concertée des flux migratoires, à l'intégration des migrants dans les sociétés d'accueil et aux avantages économiques de la migration pour les pays d'origine. La fuite des cerveaux est un phénomène qui porte préjudice aux intérêts des pays en voie de développement alors qu'il est mis en valeur par les partenaires du dialogue 5+5 qui ont mis en place un processus de sélection des élites pour leur intégration dans l'économie locale sans contrepartie aucune.
Cette migration utile est mise en sourdine par ces pays qui n'hésitent pas à user de la politique du tout-sécuritaire pour venir à bout du phénomène.
Les discussions porteront aussi sur les voies et moyens permettant «la promotion des droits de migrants, légalement établis dans les pays d'accueil, la libre circulation des personnes par la facilitation de procédures de délivrance de visa pour promouvoir les échanges humains».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.