La charte d'éthique des pratiques électorales signée samedi    Benflis : «Les conditions sont loin d'être idéales»    Bengrina promet d'améliorer les conditions de vie du citoyen algérien    «Il faut adopter rapidement les solutions»    Le Gouvernement décide de régulariser leur situation dès novembre    Le ministre du Commerce s'entretient avec la ministre gabonaise de la Défense    SIG (MASCARA) : 4 personnes asphyxiées au monoxyde de carbone    Obésité, diabète et maladies du cœur: des spécialistes tirent la sonnette l'alarme    CAN-2021 (Eliminatoires)/Algérie-Zambie: l'équipe nationale évoluera en blanc    Mondiaux de Para-athlétisme (Poids F32) : deux nouvelles médailles pour l'Algérie    Etiquetage "colonies": appliquer la décision de la CJUE aux produits sahraouis    La communauté internationale exhortée à mettre fin à l'agression israélienne    Festival de danse contemporaine: une nouvelle génération de danseurs algériens émerge    EDUCATION : Vers une grève de 3 jours renouvelable dans les primaires    DIRECTION DES SERVICES AGRICOLES DE MOSTAGANEM : Vers l'ensemencement de 46112 hectares de céréales    UNE FOIS ELU A LA TETE DU PAYS : Tebboune promet l'égalité hommes-femmes    Zerouati participe jeudi et vendredi en Afrique du Sud à la Conférence ministérielle africaine sur l'environnement    Phase de Poules de la CAF : Le Paradou AC dans un groupe difficile    LFP – Sanctions : Huis clos pour le MCO et l'USMAn    Mise à jour. MC Alger – JS Kabylie : Le Mouloudia pour prendre le large    Port de l'emblème Amazigh : Le tribunal de Bab El Oued relaxe cinq jeunes détenus    Les campus au rendez-vous    Six contrats gaziers renouvelés par Sonatrach    Morales se réfugie au Mexique    Le SG de l'ONU appelle à "une coopération internationale"    Un collège fermé "à titre préventif" à Sétif    La question des réfugiés sahraouis examinée lors de la Conférence parlementaire régionale pour l'Afrique    Algérie-Chine: appel à la promotion des relations de coopération dans le domaine du tourisme    Les étudiants ont marché pour le 38e mardi    Que reste-t-il du grand clasico ?    Amrouche convoque 25 joueurs    La criminalité en hausse    Un mort et un sauvetage miraculeux de trois personnes    Rupture et montée en gamme    Vivre avec et contre le passé    Ecole de journalisme d'Alger : Quelle place pour la production amazighe dans les médias ?    Parc national du Djurdjura : Découverte d'ossements d'un ours brun    Economie: L'Algérie «dans le rouge»    Un conclave consacré aux dossiers du logement: Des instructions pour accélérer les travaux et l'affichage des listes    Lancement des Rencontres internationales du cinéma d'Oran: La phase des projections programmée pour février prochain    Tunisie : Le Premier ministre Youssef Chahed à Paris et Rome    Personnes interdites de stade : Les modalités d'établissement du fichier national fixées    Maroc-MCC : Accord de coopération pour la mise en œuvre du projet de gouvernance du foncier    Matérialisation des légitimes revendications populaires Les fondements directeurs de l'état de droit    Place aux entreprises algériennes    CONSTANTINE : Développer des approches scientifiques de protection des vestiges submergés    10e Fica : Projection de "L'envers de l'histoire", parcours d'une militante en Serbie    La situation de la femme créatrice dans le domaine de l'industrie cinématographique en débat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





240 cas enregistrés le premier semestre 2007
intoxication alimentaire à oran
Publié dans Liberté le 25 - 06 - 2007

Les premiers foyers d'intoxication par ingestion alimentaire mis à l'index sont les pizzerias, les fast-foods, les restaurants et les marchands de glaces.
Deux cent-quarante cas d'intoxication alimentaire ont été enregistrés au cours du premier semestre de l'année en cours, avons-nous appris de sources proches de l'institution hospitalière.
Parmi les personnes intoxiquées, les services compétents relèvent un nombre important d'enfants, premières victimes des commerçants lesquels utilisent, de façon abusive et incontrôlée, des produits comme les édulcorants, les produits de conservation, les arômes de qualité douteuse ou périmée, ainsi que les mauvaises manipulations des produits sensibles (viande, poulet, crème glacée, pâtisserie et confiserie). Selon un responsable du service anti-intoxication du CHU d'Oran, les foyers d'intoxication par ingestion alimentaire ont été recensés au niveau des pizzerias (46%), des fast-foods (27%), des restaurants et des gargotes (16%) et, depuis peu, au niveau des marchands de glaces (11%). Nous apprenons, dans ce contexte, la création d'une cellule sanitaire pour prévenir contre les intoxications alimentaires et les empoisonnements par botulisme, une mesure dissuasive incitant les utilisateurs des produits de large consommation à respecter la santé du consommateur. “Ce sont des mesures somme toute louables mais qui restent en deçà de nos aspirations. Nous exigeons des pouvoirs publics la comparution devant la justice des commerçants responsables d'intoxications alimentaires. C'est peut-être la seule façon d'endiguer ce fléau, à l'origine de beaucoup de drames”, avertit un médecin pédiatre du CHU d'Oran.
Au niveau du service d'entérologie gastrite de l'hôpital d'Oran, des personnes, jeunes et moins jeunes, sont prises en charge par les médecins qui déplorent l'insuffisance criante de médicaments et de matériels nécessaires au traitement des maladies d'origine pathologique. “La première chose que nous pratiquons sur les sujets intoxiqués commence tout naturellement par un diagnostic exhaustif afin de déterminer le type d'intoxication. Souvent, nous faisons appel à l'expérience de nos aînés pour acheminer les malades vers les services concernés”, confie un jeune résident.
Au niveau des urgences médicochirurgicales du CHU, le problème est autrement posé eu égard au nombre important de patients qui affluent, surtout durant la nuit.
“Nous diagnostiquons une moyenne de 7 ou 8 cas d'intoxication alimentaire auxquels nous devons faire face avec les moyens dont nous disposons. Parfois, nous évacuons les malades sérieusement atteints vers des centres spécialisés”, affirme, pour sa part, un médecin de ce service névralgique.
Les parents, qui accompagnent le plus souvent leurs proches malades, sont d'un secours inestimable lorsqu'il s'agit de procurer à celui-ci l'essentiel des médicaments à l'extérieur des UMC.
En attendant, les responsables du vieil hôpital d'Oran planchent actuellement sur la meilleure façon de venir en aide aux potentiels malades dont le nombre croît, particulièrement durant cette période.
K. REGUIEG-YSSAÂD


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.