Référendum sur la Constitution : l'ANIE fixe les critères de la campagne électorale    La commission des affaires juridiques examine la demande du ministre de la Justice    Une demande de levée d'immunité introduite contre une sénatrice FLN    CONSEIL DE LA NATION : Zeghmati présente le projet de Code de procédure pénale    Koweït: décès de l'émir cheikh Sabah al-Ahmad al-Sabah    Real Madrid : Gros retournement de situation pour deux indésirables de Zidane ?    AIN EL BIA (ORAN) : 549 kg de viande impropre à la consommation saisis    BAGARRE RANGEE ENTRE GANGS A TIARET : La police arrête 11 personnes    PSG : Thiago Silva allume Unai Emery    Barcelone : Koeman aurait un plan pour recruter une pépite de Guardiola !    Benabdi, nouvelle recrue    Guemroud signe pour 2 ans au CSC    Lancement d'une campagne de vaccination contre la rage    Tassili Airlines dément le prétendu accident de l'un des ses avions    Accidents de la route: 31 morts et 1348 blessés en une semaine    Sénat: présentation du projet de loi relatif à la lutte contre les bandes de quartiers    Guerre ouverte entre l'Arménie et l'Azerbaidjan    Six nouveaux Saoudiens inculpés en Turquie    Transfert de 700 migrants depuis l'île de Lesbos    La France va organiser une conférence internationale    Pompeo entame des entretiens en Grèce, pour favoriser une «désescalade»    Ces détenus oubliés du hirak    "Les émirats ont fait pression concernant l'emblème amazigh"    Les robes noires en grève à partir de demain    «Le projet de Constitution profite aux laïcs»    Larbi Ouanoughi a fait long feu    Vu en France    «Notre rôle est de prévenir et combattre la corruption»    Un nouveau médicament biosimilaire fabriqué en Algérie    40% des Maghrébins n'ont pas de comptes bancaires    Lancement prochain du transport de fret roulant    Le député démissionnaire de Béjaïa, Khaled Tazaghart, condamné à un an de prison ferme    Un faux «cadre supérieur» neutralisé    Scénarios possibles et choix difficile    Saisie de marchandises interdites à l'importation, évaluées à 912 millions de centimes    Réalités du présumé différend arabo-berbère (3e partie et fin)    Lancement de la «La rentrée culturelle» en Algérie    Des voix s'élèvent pour naturaliser le héros algérien    Entre "amour divin" et détermination de femmes sahraouies    "Réalisations dans le théâtre algérien : questionnements, réflexions et enjeu"    En attendant la reprise du mouvement en Algérie : Le hirak diasporique à l'épreuve des dissensions idéologiques !    Nouvelle opération de rapatriement: 181 Subsahariens transférés vers leur pays en début de semaine    ES Sétif: Un bain de jouvence pour l'effectif    USM Bel-Abbès: Est-ce le bout du tunnel ?    Energie: Pourquoi le «Super» va être supprimé    FUITE EN AVANT    «Loukan», le mot-clé de la réussite    Institut français d'Algérie: La cérémonie du choix Goncourt Algérie 2020, le 03 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





240 cas enregistrés le premier semestre 2007
intoxication alimentaire à oran
Publié dans Liberté le 25 - 06 - 2007

Les premiers foyers d'intoxication par ingestion alimentaire mis à l'index sont les pizzerias, les fast-foods, les restaurants et les marchands de glaces.
Deux cent-quarante cas d'intoxication alimentaire ont été enregistrés au cours du premier semestre de l'année en cours, avons-nous appris de sources proches de l'institution hospitalière.
Parmi les personnes intoxiquées, les services compétents relèvent un nombre important d'enfants, premières victimes des commerçants lesquels utilisent, de façon abusive et incontrôlée, des produits comme les édulcorants, les produits de conservation, les arômes de qualité douteuse ou périmée, ainsi que les mauvaises manipulations des produits sensibles (viande, poulet, crème glacée, pâtisserie et confiserie). Selon un responsable du service anti-intoxication du CHU d'Oran, les foyers d'intoxication par ingestion alimentaire ont été recensés au niveau des pizzerias (46%), des fast-foods (27%), des restaurants et des gargotes (16%) et, depuis peu, au niveau des marchands de glaces (11%). Nous apprenons, dans ce contexte, la création d'une cellule sanitaire pour prévenir contre les intoxications alimentaires et les empoisonnements par botulisme, une mesure dissuasive incitant les utilisateurs des produits de large consommation à respecter la santé du consommateur. “Ce sont des mesures somme toute louables mais qui restent en deçà de nos aspirations. Nous exigeons des pouvoirs publics la comparution devant la justice des commerçants responsables d'intoxications alimentaires. C'est peut-être la seule façon d'endiguer ce fléau, à l'origine de beaucoup de drames”, avertit un médecin pédiatre du CHU d'Oran.
Au niveau du service d'entérologie gastrite de l'hôpital d'Oran, des personnes, jeunes et moins jeunes, sont prises en charge par les médecins qui déplorent l'insuffisance criante de médicaments et de matériels nécessaires au traitement des maladies d'origine pathologique. “La première chose que nous pratiquons sur les sujets intoxiqués commence tout naturellement par un diagnostic exhaustif afin de déterminer le type d'intoxication. Souvent, nous faisons appel à l'expérience de nos aînés pour acheminer les malades vers les services concernés”, confie un jeune résident.
Au niveau des urgences médicochirurgicales du CHU, le problème est autrement posé eu égard au nombre important de patients qui affluent, surtout durant la nuit.
“Nous diagnostiquons une moyenne de 7 ou 8 cas d'intoxication alimentaire auxquels nous devons faire face avec les moyens dont nous disposons. Parfois, nous évacuons les malades sérieusement atteints vers des centres spécialisés”, affirme, pour sa part, un médecin de ce service névralgique.
Les parents, qui accompagnent le plus souvent leurs proches malades, sont d'un secours inestimable lorsqu'il s'agit de procurer à celui-ci l'essentiel des médicaments à l'extérieur des UMC.
En attendant, les responsables du vieil hôpital d'Oran planchent actuellement sur la meilleure façon de venir en aide aux potentiels malades dont le nombre croît, particulièrement durant cette période.
K. REGUIEG-YSSAÂD


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.