Déconfinement progressif: "la FNTT appelle à des mesures strictes à l'égard des transporteurs privés"    Covid-19: aucun cas enregistré dans les camps des réfugiés sahraouis et les territoires libérés    Réunion OPEP: il ne faut pas se contenter des résultats réalisés à ce jour    Le chef d'AQMI Droukdel tué par l'armée française    ONU : Mimouni à la tête du Comité des Conférences de l'AG    IN AMENAS : La 41ème brigade blindée de l'ANP exécute un exercice avec tirs réels    MOSTAGANEM : Un rendement prévisionnel de 13 quintaux/ha de céréales    EVOLUTION DE LA SITUATION SANITAIRE : L'Algérie a atteint le pic le 29 avril dernier    Dzair TV met les clefs sous le paillasson    Le ministère sahraoui de la Culture dénonce le vandalisme du patrimoine matériel et immatériel dans les territoires occupés    115 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Transport urbain: adoption de mesures préventives en prévision de la reprise de l'activité    Affaire des enregistrements téléphoniques : La justice se met en branle    Retour à la compétition : Medouar préconise un dépistage massif des joueurs    Le monde vient de connaître son mois de mai le plus chaud jamais enregistré    Hamel condamné à 12 ans de prison ferme    BLIDA RESPIRE    Rassemblements citoyens à Tazmalt et Akbou    LE HIRAK, UN NOUVEL ETHOS ET DES VICTOIRES…    Les enfants d'El Hamri avaient annoncé la couleur : le rouge et blanc    Hussein Si Ahmed, un artiste céramiste : A la fortune du potier    Violente Amérique !    Présidents des clubs de l'Ouest: La réunion reportée à une date ultérieure    Sidi Bel Abbès: Assemblée de l'APW sous tension    Des températures «au-dessus de la normale» prévues cet été    OM Arzew: L'affaire des dettes devant la justice    Le crime de Minneapolis    Coronavirus Covid-19 : une maladie sans visage, un visage sans maladie !    Investissement: Du nouveau pour l'octroi de terres agricoles    LA NECESSAIRE LECTURE APPROFONDIE    Le ou la COVID ?    Le Consul général de France à Alger s'exprime    Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    Ghannouchi fragilisé    Les conseils de classe convoqués ce lundi    L'ONU crée une mission d'appui à la transition    1 300 civils tués et plus d'un demi-million de déplacés en 8 mois    La mineuse de la tomate fait des ravages    Les factures Sonelgaz salées à Jijel    Sit-in de souscripteurs devant le siège de l'AADL    "La fin du système Bouteflika" passée à la loupe    L'Algérie représentée par la poétesse Nina Lys Affane    Lancement de spectacles virtuels pour enfants    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    "Heureusement que nous avons gagné le procès de Malo"    L'épreuve    L'infrangible lien…    Affaire de détournement de foncier agricole :12 ans de prison ferme à l'encontre de Hamel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FLN désignera ses mouhafadhs la semaine prochaine
En prévision des élections locales
Publié dans Liberté le 05 - 07 - 2007

La désignation des mouhafadhs (commissaires) du front de libération nationale (FLN) aura lieu la semaine prochaine. Cette décision prise par la direction du parti (groupe des sept) est en rapport avec l'approche des élections locales de novembre prochain. Non désignés depuis plusieurs mois, les mouhafadhs sont des responsables locaux jouant un rôle primordial dans le scrutin local. Et plus précisément dans la confection des listes électorales.
En ce sens que la direction du FLN, qui n'avait pas besoin de renouveler ses structures de base à la veille des élections du 17 mai dernier puisque la confection des listes électorales est une de ses attributions (ce qui a d'ailleurs été le cas lors des législatives), se doit maintenant de se pencher sérieusement sur la structuration de ses mouhafadhate.
Etant entendu que dans les faits, c'est au niveau des mouhafadhate que le choix des candidats pour les locales sera fait. En partie bien évidemment. D'où l'impératif de se doter de mouhafadhate bien structurées et stables. C'est donc pour cette raison que le secrétaire général de cette formation, Abdelaziz Belkhadem, compte convoquer la semaine prochaine une réunion du comité exécutif (groupe des sept) pour nommer une bonne fois pour toutes les nouveaux mouhafadhs. Au nombre de 54, ces mouhafadhs doivent être choisis parmi les membres des bureaux des mouhafadhate dont le nombre varie entre sept et neuf en fonction de la dimension de la wilaya. Comment et sur quels critères sera choisi le mouhafadh parmi les sept ou neuf membres de la mouhafadha ? “Chaque membre de la direction du parti aura à proposer, lors de cette réunion, le nom de celui qu'il pense réunir les critères d'un mouhafadh et chaque prétendant sera soumis à l'appréciation des autres membres de la direction du parti avant que Belkhadem intervienne pour trancher la question en définitif”, explique un membre de la direction de ce parti.
Un des critères qui jouera énormément, selon notre interlocuteur, dans le choix des futurs mouhafadhs est l'équilibre régional. “C'est une donnée dont on ne saurait s'extraire”, note notre source, tout en expliquant que “si on ne respecte pas cet équilibre, on risque de provoquer la colère d'un arch non représenté”. En tout état de cause, c'est à travers l'identité des futurs mouhafadhes, une fois désignés, que l'on connaîtra précisément les critères ayant joué en leur faveur. À ce propos, les animateurs du groupe des sept (Amar Tou, Abdelkader Bounekraf, Saïd Bouhedja, Abdelkrim Abada, Amar Saïdani et Salah Goudjil) ainsi que le secrétaire général du parti auront à éviter les erreurs, dans le choix des hommes, intervenues lors des législatives et qui se sont répercutées sur leurs résultats à travers la perte sèche de 76 sièges à l'assemblée populaire nationale (APN). Des erreurs qui ont tout simplement déclassé la formation majoritaire contrainte en l'occurrence de contracter des alliances avec d'autres partis à l'assemblée nationale. Quoi qu'il en soit, il appartient à la direction du FLN et à elle seule de prendre des décisions à ce propos et de manière souveraine.
Par ailleurs, il ne sera procédé qu'à la désignation de 50 mouhafadhs parmi les 54 existants à travers l'ensemble du territoire national. La raison en est les problèmes intervenus dans le renouvellement des mouhafadhate au niveau de quatre wilayas : Oran, Tlemcen, Khenchela et Batna. Jusqu'à hier, la démarche de l'état-major du FLN par rapport à ces wilayas n'était pas connue. Sera-t-il question d'envoyer des membres du groupe des sept dans ses wilayas ?
NADIA MELLAL


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.