Arrivée à Alger du Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et des Expatriés de Palestine    Attaf reçoit un appel téléphonique de son homologue rwandais    Clôture des travaux de la 8e Conférence internationale des parlementaires à Oslo    66e anniversaire de l'équipe du FLN : le président de la FAF rend hommage à tous ses valeureux footballeurs    Campagne 2024 de pêche au thon rouge: réception de 34 demandes de participation    Accidents de la route: 19 décès et 1013 blessés durant les trois jours de l'Aïd    Ghardaïa: début de la nouvelle édition du traditionnel "Moussem de Ziyara" dans le M'Zab    Décès de la journaliste Houria Ayari: Laagab présente ses condoléances    Muhannad Hadi nouveau Coordinateur humanitaire de l'ONU pour les territoires palestiniens occupés    L'Etat de Palestine demande à la CPI d'engager des poursuites judiciaires contre les colons sionistes    Coupe d'Algérie: le CRB premier qualifié en demies, l'USMA dernier à rejoindre les quarts    «Macron est un politicien fou mais très rationnel»    Le QG des forces terrestres de l'Otan en Finlande sera à 140 km de la frontière russe    65.000 exploitations agricoles seront raccordées à l'électricité    Saïd Chanegriha préside une cérémonie d'échange de vœux à l'occasion de l'Aïd El Fitr    Les Algériens fixés sur leurs adversaires    JS Kabylie : Séparation à l'amiable avec l'entraîneur Azzedine Aït Djoudi    Maghnes Aklouche sera-t-il le prochain Fennec ?    Le programme respecté    Appel à la vigilance des agriculteurs contre le Mildiou    Et à Chlef secousse tellurique    La fête célébrée dans une atmosphère de joie et de compassion    Conférence nationale pour l'évaluation de la gestion du 3e trimestre de l'année scolaire    Prélude à une escalade annonçant la fin d'une colonisation anachronique ?    Un universitaire de renom    Ecrivain encyclopédiste arabe hors pair des 8e et 9e siècles    « L'islam rationnel de Souleymane Bachir Diagne »    Commerce: respect quasi-total du programme de permanence au 3e jour de l'Aïd El Fitr    Hand/Championnat d'Afrique des vainqueurs de coupe: les Congolais du BMC 1ers arrivés à Oran    Téléphonie mobile: taux de pénétration de 116,5% en 2023 en Algérie    Agrément du nouvel ambassadeur d'Algérie en Egypte    8e IPCI à Oslo: présentation de l'expérience de l'Algérie en matière de protection de la santé et de la population    La journaliste à la chaîne "Echourouk News" Houria Ayari n'est plus    Zaalani visite la Faculté de médecine à Alger    Arrivée du président de la République à Djamaâ El Djazaïr pour accomplir la prière de l'Aïd El Fitr    Le contenu pendant le Ramadhan adaptés aux spécificités de ce mois sacré        Le Président Tebboune va-t-il briguer un second mandat ?    L'ORDRE INTERNATIONAL OU CE MECANISME DE DOMINATION PERVERSE DES PEUPLES ?    L'imagination au pouvoir.    Le diktat des autodidactes    Prise de Position : Solidarité avec l'entraîneur Belmadi malgré l'échec    Coupe d'afrique des nations - Equipe Nationale : L'Angola en ligne de mire    Suite à la rumeur faisant état de 5 décès pour manque d'oxygène: L'EHU dément et installe une cellule de crise    Pôle urbain Ahmed Zabana: Ouverture prochaine d'une classe pour enfants trisomiques    El Tarf: Des agriculteurs demandent l'aménagement de pistes    Ils revendiquent la régularisation de la Pension complémentaire de retraite: Sit-in des mutualistes de la Sonatrach devant le siège Aval    L'évanescence de la paix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le “mur des sables” marocain, œuvre d'Israël et des Etats-Unis
Il a été construit pour contrer les attaques du front polisario
Publié dans Liberté le 15 - 01 - 2008

Erigé entre 1980 et 1987 par le roi Hassan II, l'impressionnant “mur des sables”, de plus de 2 000 km, fait de champs de mines, de remblais, de tranchées, de radars Rasura de surveillance rapprochée et d'autres de plus de 50 kilomètres de portée, portillons électroniques Northrop... a été concocté par des experts israéliens et américains.
Décidément, les relations entre le Maroc et Israël sont beaucoup plus étroites que l'on aurait imaginé. En effet, à voir la nouvelle révélation du magazine français le Point, dans son édition datée du 10 janvier courant, l'Etat hébreu et le royaume alaouite coopèrent de façon régulière. Selon cet hebdomadaire, ce qui n'était qu'une rumeur au sujet de la participation d'Israël à la construction du mur des sables marocain au Sahara occidental s'est avéré fondé en fin de compte.
Dans un article intitulé “Spécial mur”, l'auteur affirme que “les Israéliens et les Américains ont travaillé ensemble” pour édifier cette muraille, dont l'objectif est de limiter au maximum des incursions du Front Polisario vers le Maroc. Ainsi, dans le but de se protéger des incursions du Front Polisario, Rabat a construit entre 1980 et 1987 cet impressionnant mur de sable, d'une longueur de 2 720 kilomètres. L'œuvre est attribuée donc à des experts militaires israéliens et américains. Selon la même source, il coûte au Trésor marocain deux millions d'euros chaque jour. Voilà une dépense qui grève le budget du royaume, déjà très déficitaire ces dernières années en raison de la forte hausse du prix du pétrole sur les marchés mondiaux. Ce mur n'est pas une simple levée de terre mais une succession d'obstacles alignés sur plusieurs kilomètres de profondeur et soutenus par des points d'appui dotés d'artillerie et de moyens de détection et d'intervention rapide. Il est doté de champs de mines, de remblais, de tranchées, de radars Rasura de surveillance rapprochée et d'autres de plus de 50 kilomètres de portée, portillons électroniques Northrop et “points d'appui”, des bases de soldats tous les 1,5 à 2 kilomètres. Depuis, le territoire du Sahara occidental est coupé en deux.
Pour information, le mur a été construit bien avant celui qui sépare Israël des territoires palestiniens. Il n'est pas exclu que les responsables israéliens se soient inspirés de cet ouvrage pour construire un mur à la limite de la Cisjordanie.
En 2002, Ariel Sharon décide, en réponse aux sollicitations des colons d'ériger cette ceinture de béton et de barbelés, 9 mètres de hauteur dans les villes, qui se double d'une “barrière intelligente”, avec un couloir large de 45 à 100 mètres et des caméras tous les 50 mètres, pour se protéger contre l'Intifadha des Palestiniens. Ce mur, qui ne suit pas exactement l'ancienne ligne de démarcation d'avant 1967, et qui confisque 9 % de la Cisjordanie, a été déclaré illégal par la Cour internationale de justice.
K. ABDELKAMEL


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.