Le Président Tebboune adresse ses vœux au peuple algérien à l'occasion de l'avènement du mois de Ramadhan    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupations marocaines    L'investissement agricole et agroalimentaire, levier de la croissance économique nationale    Ramadhan: Echange de vœux entre le Président Tebboune et son homologue égyptien    Bayern Munich: Müller annonce de la prudence    Borussia Dortmund: Raiola n'est pas forcément d'accord avec le BVB dans le dossier Håland    Sétif: saisie de plus de 10 millions d'euros en faux billets    Education : La grève des enseignants largement suivie, selon le CNAPESTE    Coronavirus: 129 nouveaux cas, 104 guérisons et 4 décès    Lutte contre les répercussions de la Covid-19: les agriculteurs algériens ont été à la hauteur du défi    Baouche reste    Crise à la laiterie de Tizi    Des députés français réclament la publication des données sur les déchets nucléaires enterrés en Algérie    Le procès d'Abou Dahdah reporté au 9 mai    Soufiane Djillali ne sera pas candidat    Incident sur le site nucléaire    La CAF «va voir»    290 millions DA dépensés depuis août dernier    Benzema et Zidane domptent le Barça et propulsent le Real Madrid vers le sommet    Processus de réconciliation nationale    Les filiales de Sonelgaz en première ligne    Réunion de travail en présence des imams    La Coquette se prépare pour la saison estivale    Saisie de 200 comprimés psychotropes et arrestation d'un dangereux malfaiteur    Actuculte    Le rapport à l'écriture littéraire présenté par des auteurs algériens    C'est la frénésie !    4 morts et 7 blessés dénombrés    Arezki Hadj Saïd, nouvel inspecteur général des services de police    Et si c'était du schiste ?    Fractures et manœuvres répugnantes    Ibn Sina et Haï El Badr: Relogement de 102 familles à Belgaïd    Appel des étudiants algériens en Russie    Tlemcen: Le mouvement associatif encensé    Les monarchies et les bibelots comme dieux    Voici venir le Ramadhan...    Elle élira domicile à l'espace «Evasion» de l'hôtel Liberté: Une Académie internationale de musique bientôt à Oran    Aboul-Gheit en visite pour discuter des développements régionaux    Une tactique droit dans le mur    L'état doit frapper fort    Le Cnese réactive la Cellule d'équité    Hamdi menace de jeter l'éponge    Deux ministres sur le gril    Le piège de la mémoire    «Personne ne peut porter atteinte à l'unité nationale»    Un roman sur la réalité fabriquée    Abdelaziz Belaid: "nécéssaire cohésion de toutes les franges de la société    Paris réagit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Accord de partenariat avec la française Anfa
Pour une mise à niveau de la formation dans le secteur automobile
Publié dans Liberté le 31 - 03 - 2008

L'Association des concessionnaires veut que les distributeurs soient au top de la connaissance en matière de technologie, de maintenance et de réparation automobile.
L'Association des concessionnaires automobiles algériens (AC2A) et l'Association nationale pour la formation automobile (Anfa) de France ont signé, hier, une convention-cadre de partenariat portant formation aux métiers de l'automobile. Le secteur enregistre d'année en année des évolutions constantes dans plusieurs domaines.
Les changements touchent essentiellement la technologie liée à l'introduction de l'électronique et de l'informatique dans les véhicules et les ateliers, la réglementation, les normes antipollution et l'économie à travers la concentration des entreprises et l'émergence de nouvelles fonctions telles que l'encadrement, le marketing, la qualité…Tout concessionnaire doit de ce fait prendre en compte ces mutations pour assurer la pérennité de son entreprise. “La définition d'une politique de formation peut être grandement optimisée lorsqu'elle se situe dans le cadre plus large d'une Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC)”, dit-on.
Cette gestion représente, en effet, un axe stratégique permettant à une entreprise de s'adapter à son environnement et à son marché. Elle impliquera ainsi ses salariés dans le changement et son projet de développement. L'entreprise doit prendre en compte ces éléments appliqués à sa situation. Elle doit également connaître l'état disponible de ses compétences afin de les comparer à ses besoins futurs et mesurer les écarts.
La mise en place d'un plan de formation, sans doute pluriannuel, est un “élément de réponse dans l'éventail d'actions que l'entreprise peut entreprendre pour répondre à ses besoins futurs”, souligne-t-on à l'Anfa. Des actions de formation pourront répondre à des besoins de mobilité professionnelle “horizontale”, c'est-à-dire changement de métiers, ou “verticale” qui signifie promotion. L'un des axes importants pour lesquels les concessionnaires algériens doivent s'intéresser a trait au service après-vente (SAV).
Le Groupement national pour la formation automobile (GNFA) dispose de toutes les connaissances nécessaires des acteurs, des métiers et des points critiques du marché de l'après-vente. Le GNFA a toute la maîtrise des méthodes et des outils par ses formateurs sur des interventions diverses, notamment l'audit, la formation, l'accompagnement sur le terrain et l'évaluation ou le coaching. Sur un autre registre, le GNFA compte aussi renforcer et développer de nouvelles compétences pour faire face à la complexité du métier de réparateur. Il propose des solutions dans l'évaluation des compétences, la mécanique, les motorisations, l'électricité-électronique, les outils de diagnostic… “Nous proposons une offre complète de solutions axées sur la valorisation et le développement des compétences”, suggère-t-on au GNFA.
Ce groupement mettra à la disposition de ses clients toute sa connaissance des acteurs, des enjeux du secteur, de la technologie automobile, des méthodes et des outils de maintenance et de réparation et sa maîtrise des ressources pédagogiques et logistiques au service de la formation. “Nous assurons une pédagogie active et des modalités d'apprentissage axées sur le contexte professionnel, la pratique, ainsi que l'apport de méthodologies de travail efficaces, directement applicables en l'entreprise”, indique-t-on.
Dans une première étape, l'Anfa et le GNFA vont lancer une étude sectorielle sur les emplois et les qualifications. Ils auront à mesurer l'écart du point de vue des compétences et analyseront les besoins en formation dans le secteur de l'automobile en Algérie. Ils travailleront également en collaboration avec l'Institut de développement de la formation continue de Rouiba. À noter que l'Agence française de développement apportera sa contribution pour la réussite de ce projet.
Badreddine KHRIS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.