JS Kabylie : Yarichène récupère l'ordre d'expulsion de Cherif Mellal    Le dossier des hirakistes transféré à Sidi M'hamed    Sale temps pour les activistes politiques    Le Cnese se penche sur la question des brevets    Nouvelles attaques contre les sites de l'occupation marocaine    Guterres critique les divisions que connaît le monde    Aokas, ville morte    16 décès et 242 nouveaux cas    Garrido : "Le CRB est un club qui m'intéresse"    Nekkache et Raiah rejoignent le CS Sfax    Vers le retour de l'enseignement en présentiel    Lancement du ramassage du carton à Sétif    Les MAE arabes disent non    Nouvel appel à l'ONU pour une enquête internationale    7 ans de prison ferme requis contre Hamid Melzi    Les dessous d'une flambée    Pour une commission de suivi des projets    Lancement de l'opération de retrait des ordres de versement de la 1re tranche au profit de 6 000 souscripteurs    Les Mondiaux de cross d'Australie reportés à 2023    Le Tunisien Kais Yaakoubi à la barre technique    LDC : Les résultats des matchs de mercredi    Le Bayern surclasse encore le Barça, un an après le 8-2    Formation de haut niveau    Installation du président de la cour de Saïda...    27 nouveaux départs de feu en 24h    En attendant le mutant...    Le Snapap menace d'une grève générale    Réouverture aujourd'hui    Une caravane de loisirs pour les enfants    Une Amérique plus que jamais guerrière    Privatisation : réflexion sur une solution pour Air Algérie    LA VIE D'APRES    Sensibilisation à la vaccination contre la Covid-19: Sept associations retenues par PNUD Algérie    La mal-gouvernance : quel coût pour la collectivité nationale?    «Plan destination Algérie»: Les attentes des professionnels du tourisme    Le chanteur Renaud et la machine à fabriquer de l'argent    Quand les élections locales s'annoncent par des batailles rangées chez les indus occupants du parti fln, ce patrimoine national immatériel    ÊTRE ET NE PAS ÊTRE ?    Benabderrahmane répond aux députés    L'ONU retire les Casques bleus gabonais de Centrafrique    Le président Saïed dénonce «une mafia qui gouverne la Tunisie»    Des dizaines de colons prennent d'assaut la mosquée sainte Al-Aqsa    6000 Souscripteurs à l'appel    La plaie béante de la classe politique    Tebboune décrète la Journée nationale de l'imam    Djamel Allam, un artiste irremplaçable    Omar Sy, producteur et acteur principal    Plus de 12,6 quintaux de kif traité saisis en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le folklore dans les racines
Publié dans La Nouvelle République le 14 - 01 - 2012

Réputé pour être l'art des peuples, le folklore est le vecteur par excellence de leurs culture et traditions. Un art à travers lequel d'aucuns peuvent découvrir les divers aspects de la civilisation de l'humanité ainsi que l'évolution de la vie des nations.
En ce sens, l'Algérie est riche par la diversité de ses arts populaires. Chaque région s'illustre par sa propre musique, ses propres danses ainsi que par les instruments spécifiques d'accompagnement. La région de Tlemcen recèle plusieurs styles de musique et chants folkloriques, laâlaoui des Ouled N'har, le saf des femmes de Beni Snous, la musique arabo-andalouse, aissaoua, arfa de M'sirda. Tous ces arts populaires s'enracinent dans les milieux du peuple, en faisant la joie des artisans, en constituant la base de l'animation des fêtes et mariages. Arfa est une tradition artistique très ancrée dans les régions de M'Sirda (M'Sirda T'hata et M'Sirda Fouaga), Bab El Assa, Tounane, Marsat Ben M'Hidi, Souk T'leta, Maghnia et Ghazaouet. Ce style de chant folklorique très populaire est joué par un groupe traditionnel, utilisant plusieurs instruments, tels que le bendir (instrument de forme circulaire couvert d'une peau de mouton), ezzamar (sorte de flûte avec au bout deux cornes de bœuf qui assurent une meilleure performance acoustique). Parfois, la ghaita est utilisée juste pour faire plaisir à une catégorie de spectateurs. Arfa est une forme d'expression rythmée et riche en percussions. Cette danse séculaire est exécutée par plusieurs danseurs se tenant coude à coude et se mouvant comme un seul corps, exaltant la parfaite entente musicale qui existe entre les membres de la troupe. Ceux qui ont eu la chance de voir les musiciens du groupe folklorique arfa jouer sur la scène ont certainement dû se rendre compte de l'évolution du groupe et de la fusion entre la pureté et la puissance, plutôt rare en dehors du chant folklorique. L'environnement naturel de la région des M'Sirda, son patrimoine culturel et son contexte géographique proche de la Méditérannée la placent parmi les territoires les plus favorables aux activités, surtout touristiques et agricoles. Composée de plusieurs tribus, la région de M'Sirda cache d'énormes trésors à l'avantage du tourisme. Outre la fraîcheur, le paysage est idéal pour un circuit touristique. Le charme des montagnes et des vallées pleines de gorges et de cailloux commencent à quelques kilomètres, à partir de Souahlia (Tounane), de même pour la chaîne des montagnes de Bessam et Bouzaki qui est entourée de plusieurs points attractifs et de beaux paysages naturels. La région des M'Sirda, avec sa diversité des reliefs, possède, en outre, de véritables merveilles qui réveillent les désirs les plus profonds du commun des mortels. La région de M'Sirda est un lieu privilège fréquenté par l'homme depuis les temps les plus reculés. Elle fait d'ailleurs l'objet de très anciennes légendes du folklore local. Un natif de M'Sirda nous dira que «très peu parmi nous sont conscients de ces inestimables trésors et auxquels les investisseurs doivent penser». Pour l'histoire, M'Sirda a enfanté pas moins de sept ministres de la République et un nombre impressionnants de cadres de l'Etat. Par ailleurs, il faut préciser que le mouvement révolutionnaire dans cette région a été trop vaste. «M'Sirda peut s' enorgueillir d'avoir payé un très lourd tribut pour le recouvrement de notre indépendance. Je peux dire qu'elle a été parmi les plus importants creusets révolutionnaires de l'Algérie, avec des activités politiques et armées importantes et incessantes jusqu'à l'indépendance», indiquera un grand moudjahid m'sirdi. Il a joutera que «la population m'sirdie a mené une lutte terrible avec d'énormes sacrifices durant la guerre de Libération. M'Sirda compte à elle seule plus de 800 chahids...» C'est dire l'engagement exemplaire de cette région frontalière dans la lutte de libération.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.