Afghanistan: l'EI revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    Un rassemblement en prévision de l'arrivée d'Ouyahia    Ouaret, DG des douanes, et Hiouani, gouverneur de la BA par intérim    Les importations en légère baisse    UGTA : Sidi-Saïd jetterait-il l'éponge ?    Les ministres autorisés à déléguer leur signature    à quoi obéit l'activisme renaissant d'Ould Abbes ?    Début du référendum constitutionnel en Egypte    Faux indices contre réalité    La FAF dénonce le comportement de Raouraoua    L'Algérien Youcef Rihane éliminé au deuxième tour    Le leader en péril à Sétif, duels à couteaux tirés en bas du tableau    La préparation du match contre la JSK perturbée    Madagascar et l'Ouganda au programme du Kenya    18,7 milliards de centimes octroyés    Trucs et astuces    Des remèdes complémentaires pour soulager une entorse de la cheville    Les 7 000 LPL de Draâ Errich en voie de règlement    La progression féconde    «Le prix payé pour tamazight a été exorbitant»    Aziz Chouaki, Ulysse en mode harrachi    «Le théâtre en tout lieu et temps»    Des vents forts sur plusieurs wilayas du sud du pays    Foyers de rougeole à Jijel : Rush sur les centres de vaccination    L'UNICEF lance une campagne de sensibilisation sur l'importance des vaccins    Décès de l'historienne Annie-Rey Goldzeiguer    Chiheb torpille Ouyahia    "Trop tard, M.Bensalah..."    50 soldats syriens tués par Daesh à Deir Ezzor    Algérie - Mali, le 16 juin à Abu Dhabi    Installation des commissions de candidatures et de recours    Ronaldo, la mise au point d'Allegri    Un jeu international qui disqualifie l'ONU    700 tonnes de produits transportés vers la Mauritanie et le Sénégal    En hommage aux 126 martyrs    Expo "L'Afrique à la mode"    De l'immigration clandestine en question    Transfert illégal de devises : une bande démantelée    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Le quart de rôle de Bensalah    El-Oued : Pôle agricole en tête des wilayas du Sud productrices de primeurs    Transition politique : Me Brahimi plaide pour la mise en place d'une commission souveraine    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    Contestation populaire : Renforcer la cohésion politique    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    Grande-Bretagne : L'hypothèse du "no Brexit" plus probable que celle du Brexit dur    Sharp, un prototype d'un mobile pliable présenté au Japon    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Trois formations politiques en lice
Publié dans La Nouvelle République le 07 - 12 - 2015

Trois formations politiques, le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), le Front des forces socialistes (FFS) et le Front de libération nationale (FLN), sont en lice pour les prochaines élections sénatoriales, à Tizi Ouzou, prévues fin décembre.
Les élus locaux, invités à s'exprimer, à bulletin secret, le jour du scrutin, auront à choisir entre les trois candidats en lice dont seul, du moins jusque-là, le FFS a dévoilé le nom de son candidat, en la personne de Hocine Haroun, l'actuel président de l'Assemblée populaire de wilaya (APW) de Tizi Ouzou. Le RCD qui vient en tête du classement en termes d'élus locaux, à Tizi Ouzou, et le FLN, ont opté pour les primaires prévues respectivement, pour le 14 et d'ici le 20, du mois en cours. Les élus du RCD auront à choisir entre trois candidats, le maire d'Iferhounene, Hamid Aït Saïd et les deux élus à l'APW, Malik Hessas et Saâdi Hadibi, alors que le FLN, seul un candidat, Kamel Ouguemat, le premier vice-président de l'APW, a, du moins jusque-là, affiché sa volonté de briguer le seul siège au Sénat en remplacement du sénateur, Mohand Ikharbane, élu sur la liste du RCD en décembre 2009. Contrairement aux sénatoriales précédentes, au cours desquelles, le tête de liste du plus vieux parti de l'opposition, le FFS, élu président de l'Assemblée populaire de wilaya (APW) est propulsé au Sénat, à la faveur de la coalition contractée avec les partis de la coalition, le FLN et le RND, ce rendez-vous électoral s'annonce serré pour les trois formations politiques en lice. La tenue à peine de cette élection pour le renouvellement partiel du Sénat annoncée, les formations politiques en lice sont sur le qui-vive et s'emploient à ratisser large. Des tractations de coulisses sont engagées en fonction des affinités mais aussi pour tenter de convaincre les élus du RND à voter en faveur de leurs candidats respectifs. C'est dire que la scène politique locale s'agite depuis quelques temps déjà. D'aucuns chez les observateurs s'accordent à dire qu'avec l'entrée en lice du FLN, le FFS part amoindri des voix de cet allié stratégique qui, avec le RND, a réussi à arracher la présidence de l'APW, avec le même nombre d'élus, 16 au Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD). Un parti qui s'engage dans cette joute électorale avec les faveurs du pronostic pour garder ce siège au Sénat, revenu en 2009 à l'ex-P/APW (2007/ 2012), Mohand Ikharbane, élu sur la liste du parti de Mohcine Bellabes.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.