Italie : Rome maintient son projet de budget, rejeté par Bruxelles    2ème session du dialogue de haut niveau Algérie-UE : Détermination commune à approfondir les relations    Entre appuis et critiques : Avis mitigés sur le PLF 2019 à l'APN    Conférence sur la Libye Ouyahia prend part à Palerme à une réunion restreinte    14e journée de la Ligue 1 (match décalé): L'USMA tient en échec le MCO (0-0) et creuse l'écart    Décès :La légende de la bande dessinée américaine Stan Lee n'est plus    Début du stage des Eperviers à Lomé    Atal dans l'équipe type de la 13e journée    Dernière mission d'inspection de la CAF au Cameroun avant la décision finale    Refus des visas par les consulats français en Algérie    «La wilaya doit s'intégrer dans la stratégie nationale du développement écologique»    Lancement des premières récoltes de safran    Augmentation des ventes de bonbonnes de gaz à 30.000 unités/jour dans 3 wilayas de l'ouest du pays    Ouahab Aït-Menguellet, le P/APC de Tizi Ouzou, annonce sa candidature    Dans la littérature et l'Histoire    Décès de la légende américaine Stan Lee    Selon le FMI : Le PIB de l'Algérie s'établirait à 188 mds de dollars    Liste des logements sociaux à Tlemcen: Les protestataires ne décolèrent pas    Artisanat à Guelma: Plus de 18.000 emplois créés dans le secteur    Conférence de Palerme pour la Libye: Un énième échec    Commission de discipline de la LNF: L'audience du président de la JS Kabylie, Mellal, reportée au 19 novembre    Ligue 1 Mobilis: La JSK se relance, le MCA à l'arrêt    ESCROQUERIE VIA INTERNET : Deux réseaux de faussaires neutralisés sur Oued Kniss    Remaniement ministériel en Tunisie : Youssef Chahed obtient la confiance du parlement    Trop de soutiens, on veut des candidats !    Sun Tzu au secours du Parti communiste    Le bon dos des «migrants»    Conférence sur la Libye : Ouyahia aujourd'hui à Palerme    Stabilité régionale : Le rôle de l'Algérie mis en avant    La sécurité régionale au menu du dialogue de haut niveau    Benflis s'en félicite    Jil FCE optimiste    Le Premier ministère dénonce une «odieuse manipulation»    Les candidats du FLN et du RND choisis, HMS temporise    Comment faire sortir le Salon du Palais    Le «cœur blanc» de Salima Souakri    El Djedouel et le savant Cerbère du poète Seddik Souir    Ouargla : Sensibilisation sur le montage de projets Ansej    Cas de rougeole : Des enquêtes épidémiologiques menées    Accrochages, tirs de roquettes et raids aréiens : Ghaza est de nouveau en guerre    Il signe une 4e passe décisive à Man City : Mahrez sermonné par Fernandinho !    Equipe nationale: Début de stage dans une ambiance détendue    «Coup de force» contre Bouhadja: Les députés RCD reviennent à la charge    Incertitudes    RDC : Fayulu candidat-surprise de l'opposition, tensions pré-électorales en vue    14 membres du PKK "neutralisés" par l'aviation turque    Ouyahia parle de "manipulation"    Exposition à Alger d'Arezki Larbi du 17 novembre au 1er décembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Djahida Houadef à la galerie Ezzou'Art
Publié dans La Nouvelle République le 03 - 05 - 2016

L'artiste Djahida Houadef revient égayer les cimaises sur quelques pistes bucoliques bien colorées. Sous l'intitulé «Flâneries», elle se propose une halte sereine à la galerie Ezzou'Art du Centre commercial et des loisirs de Bab Ezzouar.
Du 23 avril dernier et jusqu'au 13 mai 2016 que nous pourrons découvrir quelques nouvelles œuvres de la plasticienne qui nous prépare un évènement plus important dans les semaines qui suivent. Le ressenti pour cette aventure qui propose quelques nouveautés et d'anciennes peintures aux aquarelles vivaces c'est que c'est la fin d'un cycle et le début d'un cycle pour une floraison de travaux nouveaux dont l'artiste nous propose quelques échantillons sur cinq ou six travaux de petits formats aux acryliques vivantes et aux formes longilignes et assez pertinentes. Djahida Houadef, artiste intéressante issue du monde de la céramique investit l'art de la peinture sur le tard, mais elle récupère ce temps perdu pour investir le champ esthétique de manière très efficiente. Travailleuse acharnée, elle laisse une trace indélébile dans le milieu de l'art algérien et universel puisque nombre de ses travaux existent dans des collections privées et publiques, ici et ailleurs. Native de Batna en 1963 Djahida et titulaire d'un Certificat d'enseignement artistique général (CEAG) en option céramique, ainsi que d'un diplôme national d'études des Beaux-arts (DNEBA) toujours en option céramique. Elle accèdera ensuite à l'atelier Denis Martinez à l'Esba et obtient un diplôme d'études supérieures artistiques( DESA) en option peinture. Dans ce parcours assez atypique, elle a participé à de nombreuses expositions en Algérie et à l'étranger en pratiquant au passage le métier d'enseignant en art plastiques dans les lycées de la capitale et des écoles privées. Houadef plonge ses pinceaux dans l'enfance qui l'a bercée, elle fait montre d'un talent certain à investir ses appartenances, ses traditions et souvenirs. Cette propension à sonder les pistes de son passé batnéen laisse les indices d'une fidélité sans faille à ses racines qui comme nous le constatons sur ses œuvres sont hautement poétiques. Ce sont donc à chaque peinture, même si son exposition passée à l'AARC parlait d'un grand voyage aussi symbolique que réel au Liban des évocations empreinte d'une appartenance, de racines, d'une pensée qui donne une réflexion ouverte et ordonnée. De cette imprégnation d'une odeur qui exhale un bien-être. De quête d'une voie musicale qui berce les âmes dans des nuages souples et d'un raffinement subtil dans une « Qaâda » champêtre. Djahida Houadef à l'arrière pensée de nous proposer sciemment une lecture adoucissant les mœurs dans les paroles douce d'une chanson ou une comptine apaisant l'esprit. Toutes ces évocations graphiques, écrites sur des notes musicales et colorées inspirées racontent un état d'esprit qui au-delà de sa spiritualité apparente revient aux valeurs intimes de gynécées secrets, elle y met de la couleur et des compositions originales, élimine toute forme de subversion contemporaine, ajoute juste ici ou là une touche originale qui permet le mystère sans la violence de la provocation. Houadef Djahida, ne pose pas de questions et ne cherche pas de réponses, elle se plaît dans cet univers quasiment tout le temps féminin mais intelligemment féministe. Elle est une artiste engagée, encourage les jeunes talents et favorise la transmission. La plasticienne travaille sur un élément fondamentalement poétique mais reste très appréciée dans son quotidien dans lequel elle active dans l'altruisme le plus total. C'est cela aussi qui la fait apprécier par nombre de personnes et d'artistes qui ont souvent trouvé en elle de nombreuses qualités de partage. C'est avec un certain plaisir que nous nous surprenons à arpenter ses chemins vicinaux avec joie et bonne humeur, comme dans une nouvelle de Marcel Aymé transfigurée dans les méandres champêtres de Batna ou de Barika, avec sans nul doute des compositions, des ryhtmes ou des couleurs qui nous permettent les plus belles flâneries, à vos sacs à dos, et rendez-vous est pris jusqu'au 13 mai 2016 à la Galerie Ezzaou'Art, pour une belle promenade artistique. Jaoudet Gassouma et A.Benmohamed Exposition « Flâneries du 23 avril au 13 mai 2016 à Ezzou'Art Galerie au Centre commercial et de loisirs Bab Ezzouar, entrée libre

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.