TIARET : Belkacem Zaidouri, le chahid éclaireur    Mustapha Hadni (PLD) : « Traduire politiquement les revendications citoyennes … »    «Un dialogue serein ne peut cohabiter avec des arrestations pour délit d'opinion»    Grandiose !    D'Arles-Avignon au Milan AC, le parcours exceptionnel de Ismaël Bennacer    Scènes de liesse populaire à Béjaïa    Boisson naturelle pour lutter contre le stress    Saviez-vous que… ?    Un mort et trente blessés à Blida    Mihoubi plébiscité à la tête du RND    ACTUCULT    Explosion de joie sur fond de révolution    Bensalah peut-il rester jusqu'à la présidentielle ?    Il a purgé sa peine : Hadj Ghermoul libéré    Vu au Cairo Stadium    Accueil triomphal pour les Verts    Un sacre… un conte de fées    En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Lourdes condamnations de deux élus pour meurtre    Plus du tiers des ménages ruraux en insécurité alimentaire    Al-Baghdadi Al-Mahmoudi libéré    Un taux de réussite de 50,41% au bac    Un pétrolier algérien dirigé vers les eaux territoriales iraniennes    Algérie, les dangereuses liaisons émiraties    Formation de 400 jeunes dans les arts dramatiques    Témoignage sur un paradis perdu    Coup d'envoi des festivités    Mostaganem : Trois frères impliqués dans un trafic de drogue    Tiaret : Des résultats satisfaisants au baccalauréat    Oran : Deux morts en marge de la fête après la victoire des verts    Chantiers à l'arrêt, crédits bloqués, patrons en prison: L'économie nationale en panne    Merci, El Khadra !    Une locomotive calcinée et près de 7 hectares de chaumes ravagés par les flammes    Montage automobile, les vrais coupables !    Le festival de la chanson oranaise revient    Bourses : Les actions européennes reculent dans un climat tendu    Solaire : Saint-Etienne (France) passe au vert    Invité à la Radio : Karim Younes contre ceux qui rejettent toutes les initiatives et ceux qui veulent d'un dialogue sans les mesures d'apaisement    Maroc : Son implication dans le trafic de drogues, un danger direct pour la paix et la sécurité    Iran : Téhéran rappelle aux Etats-Unis leur situation géographique    Chine : Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation    Ambiance : Alger en "feu" fête la deuxième étoile continentale des "Verts"    Et le peuple algérien créa le «Hirak» !    Côte d'Ivoire : Polémique sur l'usage des réseaux sociaux par les stars du coupé décalé    L'Asus Rog Phone 2 aura droit à un Snapdragon 855 Plus    Apple va probablement abandonner ses claviers papillon    Prés de 30 millions de dollars en 5 mois    Téhéran dément des «allégations délirantes» de Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sans voile et sans remords de Leïla Aslaoui
Publié dans La Nouvelle République le 07 - 02 - 2017

Le metteur en scène Ziani Cherif Ayad revient, cette année, au Théâtre national algérien (TNA) avec nouvelle pièce adaptée du roman «Sans voile et sans remords» de l'auteure Leïla Aslaoui et qui devrait être prête à la fin du mois de mai prochain.
La pièce sera jouée par quatre comédiens, en l'occurrence Nidal, Nesrine Belhadj, Abbes Mohamed Islem et Mourad Oudjit. C'est ce qu'a précisé le metteur en scène lors d'une conférence de presse animée, lundi, au siège du Théâtre national algérien «Mahieddine Bachetarzi», en présence du directeur du (TNA), Mohamed Yahiaoui et de la romancière Leila Aslaoui.
Face à un très large parterre de journalistes, le conférencier a fait savoir qu'il s'est inspiré du roman «Sans voile et sans remords» du fait qu'il racontait une étape réelle de la décennie noire et dissèque la douleur, la violence et tout ce que nous avons vécu durant cette décennie sanglante. Tout en confiant avoir voulu transformer ce roman en une pièce théâtrale, Ziani Cherif Ayad fera savoir que « ce projet de pièce de théâtre est en fait tiré d'une histoire réelle racontant le malheur qu'a subi la femme algérienne pendant la décennie noire et qui reste vivante jusqu'à présent », rappelant encore que la femme est presque présente dans toutes ses œuvres théâtrales.
Le metteur en scène a, d'autre part, expliqué que son intention première à travers cette nouvelle expérience scénique consiste à travailler sur des textes qui s'inspirent du réel, de l'actualité immédiate pour réinventer un théâtre citoyen et contemporain qui participe à la vie de la cité. A propos des conditions de travail de cette nouvelle pièce dont le titre reste à déterminer, M. Ziani Chérif Ayad a affirmé que ce travail est une aventure pour explorer des textes non dramatiques comme les romans, les nouvelles, les chroniques etc. «pour s'avancer et inventer au fur et à mesure des lectures ou des mises en scènes et de les proposer au public», a-t-il précisé encore.
Pour sa part, l'auteure du roman, Leila Aslaoui a déclaré à la presse que «Sans voile et sans remords» était un «hommage» au courage et à la détermination de la femme. «Je suis très émerveillée de voir mon roman se transformer en une adaptation par un grand homme du théâtre comme Ziani Chérif Ayad», a-t-elle souligné, notant que le roman présenté en 2013 dans une mise en espace intitulée «Tumulte des mots», est sorti en 2012 et raconte le mutisme d'une mère résignée au silence, face à l'histoire et au personnage controversé de sa fille aînée.
Au plan artistique, il faut noter que la réalisation de la pièce, coproduite par la Coopérative «Gosto» et le Théâtre national algérien «Mahieddine Bachtarzi», a mis à contribution des artistes concepteurs : Arezki Mellal (adaptation), El Hadi Cherifa (chorégraphie), Noureddine Saoudi (traduction), Arezki Larbi (scénographie) et Mohcène pour le montage musical et audiovisuel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.