Milan AC : Bennacer débute par une défaite face à l'Udinese    Ligue 1 (2e j) : l'ES Sétif piégée à domicile    Le gouvernement Bedoui face à une rentrée sociale explosive    Demande de levée d'immunité pour Djemaï    Un processus laborieux et de longue haleine    La 3e édition du salon Pharmex en septembre    Les explications du directeur de Giplait    Agence ENTMV saccagée    Des mesures, mais pour quoi faire ?    Bolsonaro s'appuie sur l'armée …    Des militants rifains demandent à être déchus de leur nationalité    60 morts et 101 blessés dans des inondations    Le nouveau commandant régional de la gendarmerie installé    Les jeunes chahutent une réunion présidée par Bouhadja    Tuchel « troublé » par le cas Neymar    Ardji en route vers la Bulgarie    Le saviez-vous… ?    Hé ! Oh ! Y a pas écrit poubelle sur mon Front !    Une édition dédiée à Fernand Pouillon et l'Algérie    Une stèle à la mémoire du militant Belaïd Aït-Medri    Le FLN tente de se réapproprier le titre de l'Amenokal    Enfin rêver pour réaliser ses désirs !    Une dizaine de jeunes formés aux techniques théâtrales    Douze villageois tués par Boko : Haram dans la région de Diffa    Tébessa : Rush sur les espaces d'attractions et de détente    Turquie : La défense annonce une nouvelle opération anti-PKK    Jeux africains 2019 : Domination totale des Egyptiens    Les accidents de la route en baisse    Mascara: Le cambrioleur d'une école arrêté    Tenes: Le corps d'un baigneur repêché    Madame la Ministre, vous n'êtes pas coupable, mais responsable!    Entre la « Proclamation » du Premier Novembre et la « Plate-forme » du Congrès de la Soummam, faut-il vraiment choisir ?    «Slimani peut apporter son agressivité offensive»    Les suites de la bousculade au concert de Soolking    Etude réalisée avec la collaboration d'experts juristes, économistes, politologues et sociologues    Saisie de cannabis traité    Complexe Tosyali d'Oran : Exportation de 22.000 tonnes de rond à béton vers les Etats-Unis    JS Saoura : Lahmeri et Farhi sanctionnés par le club    Les contre-mesures répondent à l'escalade tarifaire des Etats-Unis    Alger : Un incendie à Dounia Parc sans faire de victimes ni de dégâts matériels    Syrie: Un sommet Turquie-Russie-Iran le 16 septembre à Ankara    Journal Officiel : Plusieurs marchandises soumises à l'autorisation de circuler dans la zone terrestre du rayon des douanes    Djamel Belmadi convoque 22 joueurs    Vols suspendus à l'aéroport de Mitiga après le tir d'une roquette    Vers une jonction avec les partis politiques    L'inévitable saignée des parents    Ounissi Khelifa, nouveau DGSN    Meriem Merdaci démissionne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





AIE : un record de plus de 99 mbj prévu pour 2018
Publié dans La Nouvelle République le 15 - 06 - 2017

Selon les prévisions de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) communiquées, hier, une augmentation jusqu'à 99,3mbj de la production pétrolière devrait se faire en 2018, mais à un niveau inférieur à la hausse de la production des pays non-Opep.
Après une hausse de 1,3 mbj attendue cette année, l'AIE table dans son rapport mensuel sur le pétrole sur une augmentation de la demande mondiale d'or noir de 1,4 mbj à 99,3 mbj en 2018. En revanche, les pays non-Opep à leur tête les Etats-Unis devraient, selon les estimations de l'AIE, voir la croissance de leur production pétrolière s'accélérer en 2018 à un niveau supérieur à la hausse de la demande mondiale. Ces pays devraient augmenter leur production de 1,5 million de barils par jour (mbj) à 59,7 mbj. Les Etats-Unis produiront, à eux seuls, plus d'un million/bj supplémentaires à 14,1 mbj l'an prochain, a expliqué l'AIE dans son rapport. «Sur la base de nos prévisions actuelles pour 2017 et 2018, en intégrant le scénario que les pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) continueront de respecter leur accord de production, les stocks pourraient ne pas retomber au niveau désiré avant d'arriver presque au terme de l'accord en mars 2018», a prévenu l'agence énergétique basée à Paris. Par ailleurs, un rapport de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) prévoit la poursuite de la baisse des stocks mondiaux de pétrole au deuxième semestre de 2017, signe du rééquilibrage en cours du marché pétrolier qui se fera, cependant, à un rythme plus lent que prévu. Les surplus de stocks commerciaux de l'OCDE, qui pèsent sur les cours de l'or noir, par rapport à leur moyenne sur cinq ans, sont passés de 339 millions barils (mb) en janvier à 251 mb en avril, a précisé l'Opep dans son rapport. Elle a estimé que ce déclin devrait se poursuivre au second semestre, soutenu par la décision de l'organisation pétrolière et d'autres grands pays producteurs dont la Russie de prolonger jusqu'en mars 2018 leur accord de réduction de la production afin de soutenir des prix plombés depuis trois ans par une offre excédentaire. «Ces tendances, combinées à une baisse régulière du pétrole stocké dans des unités flottantes, indique que le rééquilibrage du marché est en cours, quoique à un rythme plus lent», en raison notamment d'une hausse cette année de la production de brut outre-Atlantique, a souligné l'Opep. En 2017, les pays non-membres de l'Opep devraient pomper 58,14 millions de barils par jour (mbj), soit 0,84 mbj de plus que l'année précédente, qui avait été marquée par une contraction (-0,71 mbj à 57,30 mbj). Cette prévision a toutefois été révisée en légère baisse (-0,11 mbj) depuis le précédent rapport de l'Opep publié en mai, affectée par une baisse de régime en Russie, au Kazakhstan ou encore aux Etats-Unis. Au total, la production mondiale de pétrole s'est élevée à 95,74 mbj en mai, en hausse de 0,13 mbj par rapport à avril et de 1,48 mbj sur un an, selon l'organisation pétrolière. Quant à la demande mondiale d'or noir, elle devrait progresser de 1,27 mbj à 96,38 mbj cette année, soutenue notamment par une croissance économique légèrement relevée à 3,4% (contre 3,3% précédemment). Il faut savoir que les cours du pétrole remontaient hier en fin d'échanges européens à la veille de la publication hebdomadaire des réserves américaines et alors que l'Opep a reconnu que le rééquilibrage du marché avait ralenti. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 48,60 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 31 cents par rapport à la clôture de lundi. Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» (WTI) pour le contrat de juillet gagnait 28 cents à 48,36 dollars. Les prix de l'or noir remontaient mais restaient proches de leur plus bas depuis début mai, alors que le rapport mensuel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a admis que le rééquilibrage d'un marché sur lequel pèse une surabondance de l'offre serait plus lent que prévu. L'Opep reconnaît que sa production a augmenté de 336.000 barils par jour en mai pour atteindre 32,14 millions de barils par jour.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.