Zones enclavées: les projets utilisant l'énergie solaire fonctionnent à un rythme appréciable    Nâama : le Moudjahid Boukhari Kouider inhumé au cimetière de Sidi Merbouh    Inauguration de Djamaâ El-Djazaïr: un pôle du juste milieu témoignant du rôle civilisationnel de 1er plan de l'Algérie    Rentrée professionnelle: introduction de nouvelles spécialités à l'Est du pays    Le rôle religieux et civilisationnel de Djamaâ El-Djazaïr dans le monde musulman mis en valeur    L'apport des mathématiques à la langue arabe et aux pratiques cultuelles évoqué à Alger    OCI: Amar Belani rappelle les efforts constants de l'Algérie en faveur de la cause palestinienne    Rentrée professionnelle dans les wilayas du centre: des formations en réponse aux besoins du secteur économique    Energie: le gaz, un combustible incontournable pour accompagner la transition énergétique    Boughali rencontre à Windhoek l'ancien président namibien et la vice-présidente de la République    Un mois après la décision de la CIJ d'arrêter les massacres, l'entité sioniste maintient son action génocidaire à Ghaza    CAN-2024 féminine/amical: les "Vertes" s'imposent face au Burkina Faso 2-0    Equitation/Saut d'obstacles: le cavalier Moundir Mahi s'adjuge le grand prix deux étoiles du concours national à Oran    Le Président de la République félicite Kaylia Nemour pour sa médaille d'or en gymnastique    Naâma: un réseau criminel facilitant l'entrée et sortie des Marocains via les frontières terrestres démantelé    Les plasticiens Mohamed Smara et Taïeb Benabbas Bakhti exposent à Alger    CSJ: lancement des travaux des réunions des commissions spécialisées dans leur 4e session    Président de la République: l'Algérie connaît une profonde mutation à tous les niveaux    L'Algérie, le nouvel exemple à suivre !    Arrestation de trois faux monnayeurs    Plusieurs dispositions pour assurer les ressources fiscales au profit des collectivités locales        Les efforts de l'Etat algérien mis en exergue    Nouvelles attaques contre une base militaire des forces d'occupation marocaines dans le secteur de Mahbes    L'apartheid en Palestine doit cesser    L'ONJSA tiendra son 3e Congrès jeudi à l'OCO    36 familles raccordées au gaz à « Ben Jebli 1 », à Tessala    Un montage financier de 40 milliards alloué    Pas facile de faire redonner du goût aux Verts    Athlétisme : Une dizaine d'athlètes de l'élite en stage à Oran    L'état d'avancement des projets de développement énergétiques de la wilaya à l'ordre du jour    Au nom de la vie et du partage    Journées nationales «Milah» du film documentaire et du court-métrage de fiction    Djelfa accueille la première édition    Le ministère de la Communication convoque des journalistes sportifs    «Le service du citoyen au cœur des priorités de l'Administration»    François Gèze, l'engagement, les livres et l'Algérie    Tunisie. Hommage à Ahmed Manaï, un inclassable dissident    Le diktat des autodidactes    Prise de Position : Solidarité avec l'entraîneur Belmadi malgré l'échec    L'Algérie dans la nasse des Emirats    Coupe d'afrique des nations - Equipe Nationale : L'Angola en ligne de mire    Suite à la rumeur faisant état de 5 décès pour manque d'oxygène: L'EHU dément et installe une cellule de crise    Pôle urbain Ahmed Zabana: Ouverture prochaine d'une classe pour enfants trisomiques    El Tarf: Des agriculteurs demandent l'aménagement de pistes    Ils revendiquent la régularisation de la Pension complémentaire de retraite: Sit-in des mutualistes de la Sonatrach devant le siège Aval    L'évanescence de la paix    Nouvel an amazigh: Tebboune adresse ses vœux au peuple    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Il était une fois... Essebaghine
Publié dans La Nouvelle République le 19 - 06 - 2017

kEssebaghine, c'est un groupe d'artistes plasticiens composé de Meryam Aït Elhara, Kheïra Slimani, Nour-Eddine Ferroukhi, Ammar Bouras, Karim Sergoua, Jaoudet Gassouma, Zoubir Hellal et Adlane Djefal. Ce groupe est né dans la douleur vers la fin des années 90....
Ce groupe s'est constitué presque spontanément après l'assassinat du Directeur de l'Ecole des Beaux-arts d'Alger, Ahmed Asselah et de son fils Rabah et après la disparition d'Anissa Asselah. Nous sommes en pleine décennie noire et alors que certains préféraient se taire, ce groupe d'artistes a décidé de s'exprimer à sa manière contre l'obscurantisme et la terreur. Le groupe Essebaghine avait choisi de se rencontrer à la galerie Espace d'Art Contemporain «ESPACO» d'El Achour pour une soirée pleine d'émotions où, à tour de rôle, chacun des membres racontait aux invités son expérience au sein de ce groupe. Le premier à prendre la parole est Karim Sergoua. L'artiste peintre, la gorge nouée avait quelque mal à s'exprimer et, d'une main tremblante, (c'était certainement l'émotion) faisait dérouler à l'aide d'un datashow, sur un grand écran blanc installé face aux invités, toute la vie du groupe...ou presque. Les invités ont eu droit à des photos rares datant du tout début de la création du groupe Essebaghine, lors des terrifiantes années 90 marquées par les attentats terroristes qui endeuillèrent le monde de l'art et de la culture, un monde qui a payé un lourd tribut. De nombreux artistes avaient alors refusé de s'exiler, comme ce fut le cas pour le groupe Essebaghine qui avait décidé de résister à sa manière, tout simplement en s'exprimant par l'art...la peinture et les installations artistiques. Un véritable appel à la résistance artistique. Et en cette période-là, il fallait vraiment un sacré cran et une bonne dose de courage pour reprendre la vie artistique...Les artistes du groupe Essebaghine avaient les deux : le cran et le courage. Sur l'écran, des photos du groupe, une période où Karim Sergoua dit errougi était vraiment roux, alors qu'aujourd'hui ses cheveux ont changé de couleur. Selon Karim, le gris est tendance. Zoubir Hellal a aussi les cheveux grisonnants et quelques rides par rapport au Hellal Zoubir des photos. Ammar Bouras se retrouve avec un crâne dégarni à part quelques cheveux qui se battent en duel. Jaoudet Gassouma a pris du poids et ses abdominaux en barre de chocolat qu'il avait avant ont fondu. Par galanterie, on ne dira rien en ce qui concerne Meryam Aït Elhara et Kheïra Slimani. Adlane Djefal était absent et Noureddine Ferroukhi hospitalisé pour soins...Mais sa place était là, un fauteuil lui a été réservé, une feuille portant son nom était posée dessus. A la fin de la projection, Karim Sergoua la voix toujours grave, invita les autres membres du groupe à prendre la parole et ce fut le tour de Zoubir Hellal de faire la genèse du groupe Essebaghine, suivi de Jaoudet Gassouma, de Ammar Bouras, de Meryam Aït Elhara et de Kheïra Slimani de raconter leurs expériences respectives, de se lancer dans des récits anecdotiques, parfois drôles et parfois tristes, mais aussi de parler d'une période douloureuse. Il y avait bien un point commun dans toutes ces interventions des artistes du groupe Essebaghine, on sentait quand même une certaine nostalgie. Ce groupe avait une âme qu'il conserve à ce jour. Les artistes répondaient aussi aux nombreuses questions des invités qui tous, à l'unanimité souhaitaient que Essebaghine reprenne ses actions artistiques et se reconstitue de nouveau. Nombreux sont ceux qui félicitaient le groupe pour toutes ses actions menées dans le domaine artistique mais aussi et surtout pour toutes celles menées auprès d'une société algérienne de l'époque qui était menacée de perdre tous ses repères. Mais en fait, si ce groupe artistique n'existe plus aujourd'hui, les artistes eux sont bien là, présents et ils activent tous chacun dans son domaine, avec le même esprit, l'esprit «Essebaghine» qui, lui, existe toujours. Le groupe Essebaghine a été une école pour les jeunes talents et a marqué à tout jamais l'histoire de l'art en Algérie...Merci à vous Meryam, Kheîra, Karim, Hellal, Jaoudet, Ammar, Adlène et Noureddine à qui on souhaite un prompt rétablissement. Je ne pouvais pas conclure sans remercier ESPACO et l'ensemble de son personnel d'avoir, comme d'habitude, accepté d'accueillir les artistes et le public, et de nous avoir invité à cette si belle soirée.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.