L'approche algérienne servira de modèle mondial    Ardjoun décroche sa 2e médaille d'or    MCA-USMA reprogrammé mardi prochain    L'Algérie avec dix représentants en Egypte    Appel à un vote massif    Aucun parti n'est favori    "Les terroristes n'ont aucune autre issue"    Oran mobilise 3 000 policiers    Choix des sites fin novembre ou début décembre    Sur les 10 premiers mois de 2017 : Les exportations ont progressé à 28,67 mds usd    Salon du logement et de la décoration à Oran    Le commerce international a globalement soutenu l'activité et les niveaux de vie moyens    "De grandes misères humaines"    Geat: un fleuron en devenir    Les minoteries broient du noir    Le CNDH défend la position de l'Algérie    «Aucun manquement professionnel»    Coopération Algéro-Française : L'OCDE recommande l'ajustement de l'accord bilatéral de 1968    La France va accueillir les premiers réfugiés    Expulsion de 300 femmes et enfants de terroristes étrangers    L'automobile en force à la prochaine foire de la production nationale    Mugabe démis de son poste de président de son propre parti    La 3008 décroche son 35e titre    La Chery QQ made in Algeria dès 2018 !    « Je sais où va l'argent de l'Anep »    Contrôle des candidatures aux élections : Nous respectons la loi, dit Yacoub    Dans le grand sud : Les opérations de vote commencent    Ounas et Bentaleb dans le Top 25    Bounedjah et Hamroun buteurs    L'EN enchaîne son 3e succès    Une adresse mail est ouverte    Le Sete récidive    Un réseau de trafic de drogue démantelé    Formation professionnelle : Le secteur adopte une stratégie basée sur la recherche permanente    Le Cndpi immortalise l'évènement    Un pizza-show sera ouvert vendredi à Alger    "Carte postale" applaudie par un public nombreux    L'artiste-peintre Choukri Mesli inhumé dans sa ville natale, Tlemcen    Sénégal : Face au changement climatique, des territoires insulaires s'unissent    Ministère de la Communication-HCA : Veiller à ce que la langue arabe soit "indemne d'incorrections"    Oran: une fillette retrouvée morte quelques heures après sa disparition    Ligue 1 Mobilis - Réserves : Le Paradou AC, nouveau leader    Oran : Le monoxyde de carbone, ce tueur silencieux    Festival international Cinéma et migrations : «Zeus» primé à Agadir    USM Alger    Rachid Boudjedra à propos de son pamphlet    Vaste opération d'aménagement sur la RN4: Vers la création d'un nouveau site de détente pour les familles    Le concours fixé au 26 décembre: L'Education recrute des médecins et des psychologues    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Macron se démarque de Trump
Publié dans La Nouvelle République le 21 - 10 - 2017

À l'issue du sommet européen à Bruxelles, lors d'une conférence de presse ce vendredi 20 octobre, Emmanuel Macron a confirmé les préoccupations des principales capitales européennes (Londres- Berlin et Paris) signataires de l'accord conclu le 14 juillet 2015 avec l'Iran.
La remise en cause par le président américain D. Trump de l'accord international avec l'Iran le 13 octobre dernier, a davantage creusé les désaccords entre les chefs de file des pays de l'Union européenne, et les Etats-Unis. Trump avait affirmé «qu'il n'allait pas certifier l'accord sur le nucléaire iranien. Nous ne pouvons pas et n'allons pas procéder à cette certification ; nous ne pouvons pas prendre le chemin qui mène à plus de violence, plus de terreur, et à une menace réelle, celle du retour nucléaire de l'Iran».
Cet accord historique conclu à la suite de plusieurs compromis de part et d'autres entre l'Iran, les Etats-Unis, la Russie, la Grande Bretagne, la Chine et l'Allemagne lui aura fallu douze ans de tractations souvent complexes, pour aboutir à une synchronisation des points de vue de plusieurs pays de la région. L'Ayatollah Khamenei, guide suprême a réagi en comparant les Etats-Unis «à une sangsue», en suggérant aux pays européens à ‘'éviter de s'immiscer dans nos affaires cruciales, telle la défense, il faut qu'elle cesse (NDLR lUE) de faire l'écho aux Etats-Unis».
Ce jour même du 13 octobre, l'Elysée annonçait qu'Emmanuel Macron allait se rendre à Téhéran à l'invitation du président Rohani, ce qui apparaît comme un véritable camouflet en direction du président américain, car cette visite d'Etat ou de gouvernement français, est la première rencontre entre des officiels de ce rang depuis plus de quarante ans, lorsque le président Français avait fait une visite officielle en Iran.
A partir de Bruxelles, Emmanuel Macron dans sa conférence de presse a clairement laissé apparaître la démarcation de la politique étrangère française de celle de Donald Trump, en réitérant la volonté et «l'attachement de la France et de ses partenaires européens, qu'ils continueraient à mettre en œuvre leurs engagements», jugeant nécessaire, pour poursuivre l'accord, «le dialogue et les progrès sur des sujets qui ne relèvent pas de l'accord de 2015, mais qui sont fondamentaux dans le contexte stratégique actuel», en particulier les préoccupations liées au programme balistique iranien, et les questions de sécurité régionale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.