«Le dialogue doit prendre en considération les craintes légitimes de l'opposition»    Plus de 82 % des citoyens satisfaits des services de police    Omari insiste sur l'accompagnement des projets agricoles    Les modalités de fonctionnement d'un compte d'affectation spéciale fixées au JO    Rentrée sociale et balance des paiements au menu    Signature d'une convention entre le secteur des forêts et l'unité d'ingénierie    Hassan Rabehi à Ouargla évoque le rôle capital des médias    ARRESTATION DU DIRECTEUR DE L'AGENCE FONCIERE D'ORAN : Plusieurs hauts responsables impliqués dans un scandale immobilier    TISSEMSILT : Des coupures intempestives d'électricité au quotidien    30 milliards de dollars dilapidés au ministère du Travail    CLASSEMENT MONDIAL DES ARMEES : L'ANP parmi les 30 puissances mondiales    COUR SUPREME : Tayeb Louh placé sous mandat de dépôt    COUR DE JUSTICE DE MOSTAGANEM : Le nouveau président et le procureur général installés    Drame du concert de Soolking : 5 morts et 17 blessés    BIR EL DJIR (ORAN) : Le nouveau maire suspendu par le wali    RENTREE SCOLAIRE A MASCARA : Plus de 230.000 élèves bientôt sur les bancs de classes    JUSTICE : Zeghmati veut nettoyer son secteur    Naples: Lozano a signé (officiel)    Real Madrid: Neymar, un pied qui inquiète    Vers la fin du pouvoir militaire ?    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Les souscripteurs montent au créneau    Benflis insiste sur le départ du gouvernement    Amrani reste    Velud : "Je suis confiant pour la qualification"    «Les manœuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région»    L'ONU craint une fragmentation    Le Soudan se dote de nouvelles institutions    Une nouvelle coalition pour barrer la route à Matteo Salvini    Le projet de convention nationale finalisé aujourd'hui    Où en est l'aménagement du futur parc de Sidi-Ghilès ?    "Il y a beaucoup d'arnaques"    Tôt ou tard, le rêve redémarrera !    Grande offensive des affaires religieuses    Où est passé le ministre des Moudjahidine ?    Ligue 2 : Le RCA et l'OMA autorisés à jouer à domicile    Slimani : Tout pour aider son nouveau club    CAN-2019 (U23) : La sélection nationale en stage à Sidi Moussa    Un sommet avant le SommetV: Poutine en villégiature à Bormes-les-Mimosas    Constantine - Marchés des fruits et légumes: Chute relative des prix et timide reprise des activités    Après d'importants travaux de restauration: Les Arènes d'Oran ouvertes aux visiteurs    Tiaret: Le cimetière, ce lieu de rencontre des vivants    Artistes en herbe à l'affiche    Au deuxième trimestre : L'économie allemande s'est contractée, l'export souffre    Carlos Lopes: Avec la ZLEC, "les Africains ont avantage à faire du commerce intra-africain"    Appel à l'investissement privé    L'opposition s'inquiète de l'entrée en vigueur de l'état d'urgence    Javier Bardem appelle à protéger les océans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ouyahia : «Nous devons vivre selon nos moyens»
Publié dans La Nouvelle République le 24 - 12 - 2017

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia a déclaré, hier, à Alger, que la situation financière du pays est très difficile, à cet effet, «nous devons, en tant que peuple, nous mettre d'accord pour vivre selon nos moyens.»
Lors de la cérémonie de signature de la Charte relative au Partenariat Public-Privé, le Chef de l'Exécutif a expliqué que la liste décidée concernant les produits qui seront interdits à l'importation en 2018, a été élargie à 1.000 produits au lieu de 900 comme a été annoncé la semaine dernière. En rappelant, dans ses messages, que la situation financière est très délicate, Ahmed Ouyahia a confirmé que la seule solution qui reste pour l'Etat est d'interdire l'importation, «en même temps, cette démarche va booster la production nationale». Il a, par ailleurs, annoncé que cette liste de 1.000 produits sera, à moyen terme, «élargie à tous les produits dont les besoins seront couverts par la production nationale». Cette initiative du gouvernement vient «suite à la baisse des réserves de change de 20 à 25 milliards de dollars par, ainsi que par l'incapacité des entreprises algériennes à concurrencer les entreprises étrangères».
Dans ce sens, il estimé que «même l'Occident ne peut pas affronter la Chine alors qu'il a trois siècles d'économie derrière lui. Alors, comment voulez-vous que les entreprises algériennes puissent de 55 ans après l'indépendance affronter l'économie chinoise ?», s'est interrogé le Chef de l'Exécutif. «C'est le lieu de rappeler que notre pays fait face à des difficultés financières sérieuses générées par la chute des recettes des hydrocarbures. Ces difficultés se reflètent à travers un déficit budgétaire significatif, mais aussi, à travers un déficit sensible de la balance des paiements accompagné d'une érosion préoccupante de nos réserves de change», a expliqué Ahmed Ouyahia devant le patron de l'UGTA, le président du FCE et les responsables d'autres organisations patronales.
1.000 milliards de dinars de liquidités supplémentaires
Le Premier ministre a rappelé les plus importantes dispositions adoptées par l'Exécutif pour faire face à la situation. Il a notamment cité la révision de la loi sur la monnaie et le crédit permettant au Trésor public de contracter des emprunts directement auprès de la Banque d'Algérie et à «l'Etat de clôturer le présent exercice budgétaire sans difficultés majeures».
Ces mêmes emprunts, a expliqué Ahmed Ouyahia «ont permis aux services de l'Etat de régler déjà près de 270 milliards DA de créances détenues par des entreprises publiques, privées ou même étrangères à la suite de l'exécution de contrats publics. Cette opération se poursuivra jusqu'à l'apurement de toutes les situations encore en instance», a-t-il précisé. «Le gouvernement a pris les mesures nécessaires pour que soient soldées toutes les situations qui demeuraient pendantes avec les banques.
Cela a permis d'injecter plus de 1.000 milliards DA de liquidités supplémentaires dans les banques publiques qui disposent ainsi de ressources significatives pour financer l'investissement dans le respect des règles en vigueur», a-t-il ajouté.
«Le gouvernement soutiendra les entreprises publiques et privées»
De son côté «le gouvernement vous assure de sa disponibilité à accompagner le développement du partenariat sociétaire ainsi que le développement du partenariat public-privé», a déclaré le Premier ministre dans son allocution s'adressant aux chefs d'entreprises publiques et privées.
«Dans cet esprit, nous faciliterons l'ouverture du capital des Petites et Moyennes entreprises publiques, dans le cadre de la législation en vigueur», a assuré Ahmed Ouyahia. Dans ce sens, il a déclaré que «le gouvernement apportera aussi son soutien à tout investissement nouveau associant des entreprises publiques avec des entreprises privées ou mixtes».
Par ailleurs, a-t-il ajouté, «le gouvernement accueillera avec bienveillance toute disponibilité des entreprises locales à s'engager dans le financement, la réalisation et la gestion des infrastructures publiques que l' Etat mettra en chantier».
Enfin le gouvernement encouragera toute entreprise économique qui manifestera l'intérêt pour la concession de prestations de service public au niveau local.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.