«Le dialogue doit prendre en considération les craintes légitimes de l'opposition»    Plus de 82 % des citoyens satisfaits des services de police    Omari insiste sur l'accompagnement des projets agricoles    Les modalités de fonctionnement d'un compte d'affectation spéciale fixées au JO    Rentrée sociale et balance des paiements au menu    Signature d'une convention entre le secteur des forêts et l'unité d'ingénierie    Hassan Rabehi à Ouargla évoque le rôle capital des médias    ARRESTATION DU DIRECTEUR DE L'AGENCE FONCIERE D'ORAN : Plusieurs hauts responsables impliqués dans un scandale immobilier    TISSEMSILT : Des coupures intempestives d'électricité au quotidien    30 milliards de dollars dilapidés au ministère du Travail    CLASSEMENT MONDIAL DES ARMEES : L'ANP parmi les 30 puissances mondiales    COUR SUPREME : Tayeb Louh placé sous mandat de dépôt    COUR DE JUSTICE DE MOSTAGANEM : Le nouveau président et le procureur général installés    Drame du concert de Soolking : 5 morts et 17 blessés    BIR EL DJIR (ORAN) : Le nouveau maire suspendu par le wali    RENTREE SCOLAIRE A MASCARA : Plus de 230.000 élèves bientôt sur les bancs de classes    JUSTICE : Zeghmati veut nettoyer son secteur    Naples: Lozano a signé (officiel)    Real Madrid: Neymar, un pied qui inquiète    Vers la fin du pouvoir militaire ?    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Les souscripteurs montent au créneau    Benflis insiste sur le départ du gouvernement    Amrani reste    Velud : "Je suis confiant pour la qualification"    «Les manœuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région»    L'ONU craint une fragmentation    Le Soudan se dote de nouvelles institutions    Une nouvelle coalition pour barrer la route à Matteo Salvini    Le projet de convention nationale finalisé aujourd'hui    Où en est l'aménagement du futur parc de Sidi-Ghilès ?    "Il y a beaucoup d'arnaques"    Tôt ou tard, le rêve redémarrera !    Grande offensive des affaires religieuses    Où est passé le ministre des Moudjahidine ?    Ligue 2 : Le RCA et l'OMA autorisés à jouer à domicile    Slimani : Tout pour aider son nouveau club    CAN-2019 (U23) : La sélection nationale en stage à Sidi Moussa    Un sommet avant le SommetV: Poutine en villégiature à Bormes-les-Mimosas    Constantine - Marchés des fruits et légumes: Chute relative des prix et timide reprise des activités    Après d'importants travaux de restauration: Les Arènes d'Oran ouvertes aux visiteurs    Tiaret: Le cimetière, ce lieu de rencontre des vivants    Artistes en herbe à l'affiche    Au deuxième trimestre : L'économie allemande s'est contractée, l'export souffre    Carlos Lopes: Avec la ZLEC, "les Africains ont avantage à faire du commerce intra-africain"    Appel à l'investissement privé    L'opposition s'inquiète de l'entrée en vigueur de l'état d'urgence    Javier Bardem appelle à protéger les océans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Horst Kohler veut des négociations directes Maroc-Polisario dès cette année
Publié dans La Nouvelle République le 24 - 03 - 2018

Des négociations directes et sans pré-conditions entre le Front Polisario et le Maroc pourraient se tenir dans le courant de l'année 2018.
C'est l'objectif que s'est fixé l'émissaire de l'ONU pour le Sahara occidental, Horst Kohler, qui a évoqué cette éventualité mercredi devant le Conseil de sécurité, tout en reconnaissant que ces pourparlers «ne sont pas une fin en soi» car ils exigent «la bonne volonté» des parties au conflit et leur engagement à y prendre part «sans pré-conditions». L'émissaire onusien a fait part également de sa volonté de poursuivre ses consultations élargies et envisage à cet effet de rencontrer les membres du Conseil de sécurité, selon les premiers éléments qui ont filtré de son premier briefing devant cet organe onusien. Fort du soutien qu'il a reçu du Conseil de sécurité pour poursuivre sa mission de médiation, Horst Kohler affirmé qu'il allait «continuer sur sa lancée» et maintenir son approche de travail qui consiste à élargir le cercle de médiation pour ce conflit vieux de 40 ans, en vue de relancer le processus de paix au Sahara Occidental en garantissant le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination. Il se heurte cependant aux tentatives de perturber ses efforts émanant du Maroc, qui veut en particulier exclure tout rôle de l'Union africaine (UA) dans le règlement du conflit, et qui veut le cantonner dans le seul Conseil de sécurité où elle jouit du soutien inconditionnel de la France. Ainsi, la référence aux différentes parties consultées par Horst Kohler, depuis janvier, incluant, entre autres, les parties au conflit, les pays voisins, l'UA et l'Union européenne (UE), qui figurait dans les premiers éléments de la déclaration préparée pour diffusion après cette réunion d'information sur le Sahara occidental, n'a pas été retenue dans la déclaration finale lue à la presse par le président du Conseil de sécurité, le néerlandais Jan Gustaaf Van Oosterom. «Le Conseil de sécurité a accueilli avec satisfaction la présentation de l'envoyé personnel sur ses récentes rencontres bilatérales avec les parties (au conflit) et les pays voisins, a, en effet, indiqué le Conseil de sécurité dans sa déclaration diffusée à l'issue de cette réunion. Or, depuis janvier, l'ancien président allemand a tenu une série de consultations avec des responsables de l'UA, de l'UE ainsi que d'autres pays européens comme la Suède et la Grande Bretagne, après avoir rencontré les parties au conflit et les deux pays voisins, l'Algérie et la Mauritanie. Le Maroc «cherche des prétextes» pour perturber les efforts de l'émissaire onusien, Horst Kohler, a déclaré mercredi à New York, le coordinateur sahraoui auprès de la Minurso, M'Hamed Khedad, appelant le Conseil de sécurité à apporter son soutien au médiateur allemand. S'exprimant mercredi à l'APS, à quelques heures du briefing prévu sur le Sahara occidental au Conseil de sécurité de l'ONU, M'hamed Khedad a souligné que le Maroc était «en désarroi» après la décision de l'émissaire de l'ONU d'élargir le cercle de la médiation à d'autres pays et organisations. Son désarroi a été accentué après sa défaite fin février à la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE), a relevé le coordinateur sahraoui. «Le Maroc fait feu de tout bois pour entraver le travail de M. Kohler», a-t-il ajouté, précisant que la vision prônée par le nouvel émissaire «détruisait tous les concepts construits ces dernières années sur le maintien exclusif du dossier du Sahara occidental au sein du Conseil de sécurité», où Rabat jouit de l'appui inconditionnel de la France. M'hamed Khedad, cité par l'APS, a fait savoir qu'il a rencontré mardi à New York l'émissaire de l'ONU pour le Sahara Occidental, Horst Kohler, à la veille du briefing prévu par l'Envoyé personnel du secrétaire général, Antonio Guterres, devant le Conseil de sécurité. L'échange a porté sur le rapport que l'émissaire onusien s'apprêtait à présenter au Conseil de sécurité suite aux consultations élargies qu'il avait tenues sur le conflit du Sahara Occidental, ainsi que sur l'action future. Par ailleurs, le Conseil de sécurité a exprimé sa préoccupation quant à la situation à El Guergarat, notant l'importance de maintenir le statut quo dans cette zone tampon tout en relevant la nécessité de la mise en œuvre complète de la résolution 2352 de 2017 prorogeant le mandat de la Minurso.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.