AID EL FITR : Le Président Tebboune présente ses vœux à l'Armée et au corps médical    DESCENTE POLICIERE A ANNABA : Le ministère de l'Intérieur dément    CAMPAGNE DE RECOLTE DE POMMES DE TERRE DE SAISON : Un rendement record à Mostaganem    SAISON ESTIVALE A MOSTAGANEM : Les citoyens invités à rationaliser l'eau potable    AFIN DE RAPATRIER LES FRANÇAIS BLOQUES EN ALGERIE : Air France annonce 4 vols quotidiens entre Alger et Paris    DEFENSE : L'Algérie réceptionne 42 hélicoptères modernisés en Russie    Journée de l'Afrique: les Sahraouis appellent à faire pression sur le Maroc    DETERIORATION DE LA FRESQUE MURALE A ALGER : L'auteur arrêté par les services de sécurité    L'artiste Hakim Dekkar infecté par Coronavirus    197 nouveaux cas confirmés et 9 décès enregistrés en Algérie    MASCARA : Aid El Fitr cette année était plus virtuel    SURETE DE WILAYA DE TLEMCEN : Saisie de 146 kg de kif en 3 mois    GEL DESINFECTANT : La commune de Mascara passe au stade de fabrication    WILAYA DE SAIDA : Installation du nouveau directeur de l'administration locale    Les pays africains appelés à bâtir des économies plus résilientes grâce à l'intégration    Journée de l'Afrique: appel à "redoubler d'efforts" dans la lutte contre le covid-19    Fédération algérienne de Golf : "Une AG Ordinaire avant la fin de l'année"    Covid19-Saison estivale: vers un protocole sanitaire pour protéger les citoyens    Accidents de la circulation et noyades : 4 décès en 48 heures    "La triste histoire de Maria Magdalina", troisième roman de Abdelkader Hmida    Tizi-Ouzou: l'Aïd célébré à l'ombre des mesures de confinement    Sonatrach : la reprise du travail des employés se fera progressivement    Commerce: permanence respectée à 99% par les commerçants au 1er jour de l'Aïd el Fitr    Le romancier Samir Kacimi anime des ateliers d'écriture virtuels    Aid El Fitr: le Président Tebboune présente ses vœux aux éléments de l'ANP et des travailleurs du corps médical    Campagne de récolte de pommes de terre de saison : un rendement record à Mostaganem    Arts Martiaux / Classement Ligue Onechampionship: l'Algérien Mahmoudi au pied du podium    Le Premier ministre présente ses vœux au peuple algérien à l'occasion de l'Aïd El-fitr    Reprise de la compétition : Trois scénarios pour l'actuelle saison    Jamal Khashoggi : Le pardon de ses fils est «choquant»    L'Affaire Halfaya prend une autre tournure    CIO : Report des JO-2021 ?    Rassemblement des femmes à Béjaïa    Distribution de 200 000 masques à Tizi Ouzou    5 ans de prison ferme requis    Editions Chihab : Mère des Cités, un sacré polar    Indignation contre une loi sur la sécurité nationale de Pékin    Des voix dénoncent l'annexion de la Cisjordanie occupée par Israël    Les feuilles de l'automne    Zemmamouche parti pour rester    Anthar Yahia estime qu'"il n'y a pas assez de terrains"    Plus de 660 000 déplacés dans le monde depuis fin mars    La production de la fraise en net recul à Jijel    L'année judiciaire ne sera pas clôturée le 15 juillet    Beaucoup reste à faire    Lancement d'une campagne artistique en hommage au personnel soignant    "Je finalise un essai sur le règne de Bouteflika"    Une soirée ramadhanesque avec Hind Boukella    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tlemcen rend hommage à Abdelkrim Dali
Publié dans La Nouvelle République le 11 - 05 - 2018

La Fondation Cheikh El Hadj Abdelkrim Dali organise jeudi à Tlemcen un colloque culturel pour rendre hommage à cette figure marquante de la musique andalouse dont l'apport aux écoles musicales Sanâa et Ghernati a été, de l'avis des spécialistes, indéniable.
De Tlemcen, sa ville natale, à Alger, où il s'est installé, le parcours de cette personnalité a été très riche en événements qui ont marqué sa vie et son œuvre au service de la musique andalouse qu'il enseigna sans relâche sa vie durant. Né dans le vieux quartier de Hart Erma (quartier des archets) de la rue des Almohade à Tlemcen, le défunt a poursuivi, dès l'âge de quatre ans, une scolarité traditionnelle à la mosquée Djamâa Chorfa, puis à l'école El Abili. Il s'imprégna, dès son jeune âge, des mélodies et textes poétiques de ses ancêtres. Passionné de la percussion, il devint drabki (percussionniste) à l'âge de 11 ans seulement dans l'orchestre de Cheikh Abdeslam Bensari, où il excella.
Il maitrisa, ensuite, le tar puis le demi-mandole offert par son père, puis la flûte. Son contact avec El Hadj Mohamed Nedjadi, un artisan coiffeur et musicien amateur très chevronné, le plaça sur l'orbite de la vie musicale tlemcenienne. De nombreux artistes fréquentaient ce salon, à l'instar de Cheikh Lazâar Bendali Yahia et Cheikh Omar El Bekhchi. C'est là, qu'il commença à forger sa vie d'artiste, enrichie par ses passages d'un orchestre à l'autre, jouant à plusieurs instruments de musique qu'il maitrisait à merveille.
Il a même été sollicité, en mai 1931, par le professeur Mohamed Bensmain pour faire partie de l'orchestre de l'association El Andaloussia d'Oujda dans le cadre d'une représentation à Paris. De retour à Tlemcen, il forma son premier orchestre à l'âge de 17 ans, enregistrant même son premier disque 78 tours à Alger. Sa renommée fut de plus en plus manifeste au niveau national.
«Réconciliateur» entre les écoles d'Alger et de Tlemcen
Avec son installation à Alger, en juin 1945, l'artiste verra sa carrière connaitre une grande ascension. Il s'est avéré, selon l'auteur Kamel Bendimerad, un "réconciliateur entre les adeptes des écoles d'Alger et de Tlemcen qui prétendaient, l'un comme l'autre, au leadership de la musique andalouse". Sur place, il ne cessa de s'affirmer sur la place artistique, aidé par les Cheikhs Mohamed El Fekhardji et El Boudali Safir, notamment.
En janvier 1957, il est nommé professeur titulaire au Conservatoire municipal d'Alger, en remplacement du maitre Mohamed Fekhardji, décédé une année auparavant. Après le recouvrement de l'indépendance, il participa à plusieurs festivals de musique andalouse à Tlemcen, Constantine et Alger, notamment. Sa brillante carrière s'est poursuivie inlassablement jusqu'à sa disparition, le 21 février 1978 à Alger, léguant un patrimoine artistique et musical prestigieux.
Pour Cheikh Salah Boukli Hacène, professeur de musique, président de l'association de musique andalouse El Kortobya de Tlemcen, le défunt a été, sa carrière durant, un «passeur et transmetteur infatigable du patrimoine andalou légué par nos ancêtres». Auteur compositeur, il a brillé par ses interprétations du hawzi et du gharbi, notamment, son interprétation de «Ana el Kaoui» du poète marocain Bouazza. C'est la mémoire de ce monument de la musique andalouse nationale que s'apprête à honorer «la Fondation Cheikh El Hadj Abdelkrim Dali», à l'occasion du dixième anniversaire de sa création.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.