Manchester City: Foden lance un message à Mbappé    Liverpool-Real Madrid : Les compositions d'équipes    Un projet de décret exécutif sur la portabilité des numéros de téléphonie mobile examiné par le gouvernement    Soltana Khaya: ma lutte est celle de tous les Sahraouis    Coronavirus: 176 nouveaux cas, 116 guérisons et 4 décès    Covid-19: la pandémie a fait 2.961.387 morts dans le monde    Real : Une relation qui se complique entre Zidane et son président ?    Mali/assassinat du président de la CMA: vives condamnations, une enquête sera ouverte    Algérie Poste : Poursuite de la grève (3e jour)    Prison ferme pour l'ancien patron de l'Office du hadj    En attendant l'hydrogène bon marché    Les «ratés» de l'ancienne feuille de route    FAF... la mascarade continue    Les travaux auront lieu jeudi soir au Sheraton    Le Ghanéen Kwame Opoku passe la visite médicale    Liverpool et Dortmund prêts à surmonter leur handicap    «Nous n'allons pas applaudir tout ce que fera le système»    Prochaine création d'un centre de vaccinologie    Le Cnapeste maintient la pression    Tadjine el kemmoun    Their Algeria décroche le prix spécial du jury    Les étudiants continuent de marcher    L'espoir d'une reprise    Des journalistes reviennent en... autostop !    La marche de la communauté universitaire empêchée    L'Algérie œuvre à l'élimination totale des ADM    Démenti    Pas de diffusion télé pour le feuilleton "Babor Ellouh"    Rassemblement sur le parvis Matoub-Lounès à Paris    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces de l'occupant marocain    Tebboune nomme Ahmed Rachedi Conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    112ème mardi de protestation: Les étudiants au rendez-vous au premier jour du Ramadhan    Primauté du sucre et de l'huile contrariée    Sétif: Un atelier clandestin de fabrication d'armes démantelé    Le CRA ouvre un restaurant «Rahma» à la Médiathèque: 400 repas quotidiennement pour les démunis    La vitamine DZ, seule source d'énergie locale !    Le complexe de l'automobile    Mortellement poignardée par son mari    Azra scintille à tigzirth    Flambée vertigineuse des prix des produits alimentaires    Zorc optimiste pour Haaland    La dispute royale en Jordanie embarrasse l'Arabie saoudite    Un constat sans complaisance    L'Iran met en garde Washington contre le «sabotage» et les «sanctions»    Saidal fabriquera du Levothyrox    Alors, c'est In Salah ou Aïn Salah?    La librairie «Cheikh» renoue avec les ventes-dédicaces    L'amour à l'italienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La crise à l'APN révèlera t-elle ses dessous ?
Publié dans La Nouvelle République le 02 - 10 - 2018

Curieuses distorsions au sein de l'Assemblée populaire nationale, entre les députés représentant la majorité, le président Saïd Bouhadja, et le reste des formations constituant l'opposition parlementaire. Et cela dure depuis près d'une semaine, sans qu'il y est une visibilité sur l'issue de l'empoignade.
Le différend porte sur une mauvaise gestion, sur des recrutements jugés non conformes aux intérêts du parti FLN, et surtout sur le limogeage de Bachir Slimani, secrétaire général de la Chambre basse. Un limogeage qui a déclenché la levée de boucliers de quelques 360 parlementaires appartenant à la majorité coalisée que composent le FLN, le MPA, TAJ et l'inévitable RND.
Le reste des partis politiques en principe composant l'opposition est resté en marge d'un conflit paraissant au départ inclusif au seul parti de Ould Abbès, à la suite d'une affaire de prise en charge à l'étranger, d'un accompagnateur du président Bouhadja à Paris, auquel le Secrétaire général a refusé le versement des frais de mission.
L'affaire en elle-même aurait pu se régler à l'amiable, ou en application de la réglementation régissant ce type de situation. Mais il semblerait que la goutte qui a fait déborder le vase, pour en arriver à de telles extrémités, n'est connu que de quelques initiés. Ces derniers n'ayant pas encore mis au parfum l'opinion publique sur les réelles motivations du déclenchement d'un conflit interne au parti FLN, pour demander la démission du président de l'APN. Bouhadja étant accusé d'avoir violé la «ligne rouge» en refusant d'obtempérer à une injonction du président de la République lui-même, qui aurait ordonné de réhabiliter M. Bachir Slimani, dans ses ex fonctions de secrétaire général, la semaine dernière avant que le bras de fer entre les différents protagonistes ne s'envenime. Au point où l'éventualité d'une dissolution de l'APN n'est plus à exclure.
Bouhadja qui est loin d'être un novice en politique au regard de sa longue expérience comme commis du parti FLN, et malgré sa nomination surprenante à la présidence de l'Assemblée nationale en 2017, reste dans l'expectative en essayant de résister aux assauts de ceux qui voudraient le faire démissionner, en s'appuyant sur le règlement interne, qui semble être sa seule bouée de sauvetage face aux pressions des députés de la coalition. Selon un confrère, «le chef du groupe parlementaire du FJD d'Abdallah Djaballah, Lakhdar Benkhellaf, a dénoncé, dans une déclaration à la presse, la manière dont les députés de la majorité tentent de retirer leur confiance à l'actuel président de l'APN, en la qualifiant d'«illégale» et de «contraire à l'éthique».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.