Nouvelle fonction pour le Général-major Kaidi    1.000 kits de dépistage rapide "prochainement" confectionnés    La Banque d'Algérie annonce une série de "mesures exceptionnelles"    L'Algérie cherche à acheter 500.000 lunettes de protection et 995.000 blouses médicales    20 nouveaux décès et 45 autres ca s confirmés    La Ligue 1 française trouve une formule pour la baisse des salaires    Liverpool : Klopp avait baissé les bras pour Coutinho    Situation des prisonniers sahraouis: le Polisario alerte Human Rights Watch    PSG : La condition de la femme d'Icardi    Le président du CNDH fait don d'un mois de son salaire    Le général Kaidi nommé à la tête du DEP    COMMUNICATION : Belhimer promet "l'assainissement" du secteur de la publicité    LA SPECULATION ET LA FRAUDE : Rezig annonce la radiation des commerçants coupables    MESURES PREVENTIVES CONTRE LECOVID-19 : Les visites dans les maisons de retraite interdites    45 nouveaux cas confirmés et 20 nouveaux décès en Algérie    Report des examens d'attestation de niveau    « Casser » RAJ en condamnant Abdelouahab Fersaoui    Lutte antiterroriste: découverte d'un pistolet mitrailleur et trois bombes artisanale à Boumerdes et Djelfa    Plus de 186.000 entreprises dotées d'un NIS au premier semestre 2019    Ouargla/Covid-19: divers programmes à distance au profit des enfants durant le confinement    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les avocats demandent l'annulation du verdict de la Cour d'Alger    Les écoles privées aux abonnés absents    Moscou et Riyad "proches" d'un accord    Des dizaines d'artistes prennent part à la campagne #WeAreItaly    Diffusion d'un riche programme pour petits et grands    Report du colloque national sur les balcons du Ghoufi    Onu : Guterres exhorte les Etats à protéger les femmes    Les réfugiés embauchés dans l'agriculture    Impact de la pandémie de coronavirus sur les Etats africains : Les sombres prévisions du Quai d'Orsay    Arabie Saoudite : Sanction financière pour le défenseur Benlamri    NAHD : Pas de ponctions sur salaires    JS Kabylie : Solidarité au profit des communes    Industrie et pandémie de Covid-19 : Les groupes économiques publics augmentent leurs capacités de production    Larbi Ounoughi installé à la tête de l'anep    Festival du film virtuel : Appel à candidature    Concours de Photographie : En connexion directe avec l'Espagne    Oran : Concours du meilleur conte pour enfants sur internet    Les horaires des administrations fixés de 8 h à 14 h dans neuf wilayas    Le président du RAJ condamné à un an de prison    «Le crépuscule des contours d'un nouveau monde»    Blida: Le lourd tribut payé par le corps médical    Les professionnels de la presse "concernés par le confinement"    Sahara occidental: le retard dans la désignation d'un envoyé spécial de l'ONU conduira vers un dérapage certain    Coronavirus : report du colloque national sur les balcons de Ghoufi prévu initialement à Biskra    Un député français saisit le procureur de Paris    3 personnes interpellées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Inquiétante montée de la haine à l'encontre des forces de l'ordre et des journalistes
Publié dans La Nouvelle République le 24 - 12 - 2018

Les seuls faits essentiels qui devraient être retenus de cet acte VI du feuilleton des dits «Gilets-Jaunes» est la nette baisse de la mobilisation mais une inquiétante montée de la haine et de la de violence à l'encontre des forces de l'ordre et des journalistes.
En effet, l'approche de la fête de Noël et de la Saint Sylvestre n'a pas dissuadé empêché les plus radicaux du mouvement des dits «Gilets jaune» de poursuivre leurs actions. Quelques 39 000 manifestants contre 66 000 samedi dernier ont manifesté ce Samedi dans la capitale et en province. C'est un «réel tassement de la mobilisation», a indiqué le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner sur sa page Twitter. Il a également ajouté qu'une centaine de rond point soit «trois fois moins» que samedi dernier, a ajouté le ministre de l'intérieur. Nous avons appris qu'un jeune automobiliste a trouvé la mort après avoir percuté avec son véhicule un camion bloqué par les gilets jaunes à l'entrée de l'autoroute de Perpignan.
Ce drame est la 10e victime depuis le début des gilets jaunes en France. A Paris, ils étaient environ 2000 personnes portant des «Gilets Jaunes» qui se sont donné rendez-vous aux Champs- Elysées ce samedi 22 décembre 2018. Durant la journée, aucun incident n'a été signalé avant que la situation ne dégénère à la tombée de la nuit. Cette fois-ci, les magasins ont été épargnés et ce sont les forces de police qui étaient la cible des dizaines d'individus ayant sur le dos des «gilets jaunes». Les effectifs de la préfecture de Paris et les CRS qui ont été mobilisés pour assurer la sécurité dans la capitale ont été pris à partie par des groupes d'individus très violents. Au moins 220 individus ont été interpellés dont 81 ont été placés en garde à vue.
Nous avons également appris qu'un leader et fondateur du mouvement des «gilets jaunes» un certain Eric Drouet 33 ans, chauffeur routier de Melun (Seine-et-Marne) a été interpellé à Paris en marge d'une manifestation du mouvement, rue Vignon, dans le 8e arrondissement. L'arrestation de cet individu a eu lieu vers 14h, il a été retrouvé sur lui une matraque, il fut aussitôt interrogé et placer en garde à vue avant qu'il ne soit déféré durant la nuit devant le parquet. Selon des sources proches de l'enquête, Eric Drouet est poursuivi pour organisation illicite d'une manifestation sur la voie publique, port d'arme prohibé, et participation à un groupement formé en vue de violences ou de dégradations. Samedi matin, c'est notamment lui qui avait appelé les manifestants à se rendre à Montmartre, alors qu'un rassemblement des «gilets jaunes» était initialement attendu du côté de Versailles.
Eric Drouet est connu des services de police pour ses diverses interventions sur les réseaux sociaux. Cet individu est également poursuivi de provocation à la commission d'un crime ou d'un délit et organisation d'une manifestation illicite après avoir appelé sur BFMTV à marcher sur l'Elysée. Toujours et à Paris trois policiers (Motards) ont échappé à un véritable Lynchage à Paris. Il a fallu qu'un agent dégaine son arme de poing mais sans faire usage afin de repousser les assaillants. Manifestation sous haute surveillance des forces de sécurité aux Puy en Velay (Haute Loire). Ils étaient prés de 250 à 500 «gilets jaunes» qui ont défilé dans le calme au Puy en Velay dans le département de la haute Loire. Dés 10 h du matin des agriculteurs à bords de plusieurs tracteurs se sont placés à la tête du cortège des gilets-jaunes. La majorité des «gilets jaunes» ont marché pacifiquement.
Des manifestants ont échangé amicalement avec les éléments de forces de l'ordre qui bloquaient la route menant vers la préfecture. Ces mêmes forces ont constaté que la situation est calme ont décidé d'ouvrir le chemin permettant au cortège d'emprunter la route de la préfecture sans s'y arrêter. Une cinquantaine a décidé de faire une halte sur le parking en face de la préfecture. Ce n'est pas le cas de certains gilets jaunes qui ont refusé de rester et n'ont pas partagé la décision de ceux qui avaient appelé à marcher en direction de la grande surface de Géant-Casino». «J'ai décidé de me retirer de la manifestation après que certains ont décidé de se rendre au Valls Prés le puy», a déclaré un organisateur de la manifestation.
Deux ados ont été sévèrement remis à leurs places par un gilet-jaune après avoir lancé des injures à l‘encontre du Président de la République. Si la majorité des manifestants ont défilé dans le calme, nous avons constaté la présence de certains individus très excités qui tentaient d'inciter la foule à la violence. «La présence des CRS me gène énormément et je me méfie d'eux», nous a lancé un individu, le visage très fermé. Nous avons répondu à ce Monsieur que les policiers font uniquement leur travail. Notre réponse n'a pas plu à ces individus très excités dont l'un d'eux nous a traités de «collabos» avant de se faufiler au milieu des manifestants. A la tombée de la nuit les manifestants se sont dispersés ou seule une cinquantaine a continué à bloquer les routes, jouant au «chat et à la souris» avec les CRS.
Les gilets jaunes se solidarisent avec une mère en grève de la faim
La présence d'une jeune fille en «grève de la faim» a attiré l'attention des «gilets jaunes». La foule s'est approchée de la jeune fille lui signifiant son soutien. La jeune fille tenait dans sa main une pancarte sur laquelle nous pouvons lire «Rendez -moi ma fille». «Ma fille a été placée injustement dans un foyer par la juge des enfants du puy en Velay», a-t-elle déclaré. Cette dernière devait ajouter, je cite : «J'ai décidé de me battre et même pour mourir pour ma fille et pour l'ensemble des mères dont la garde de leurs enfants leur a été retirée», a-t-elle fait savoir. Certains «Gilets-jaunes» ont déclaré qu'il est inhumain de priver une mère de sa progéniture surtout en ces période de fête. Par le biais de la presse, les membres des «gilets jaunes» interpellent les syndicats de la magistrature et le ministre de la Justice sur le cas de cette mère. Sur place, nous avons appris que les habitants de Tence où habitait cette mère ont créé un comité de soutien à Sandrine Volle pour récupérer sa fille de 10 ans placée dans le foyer de Chambon sur Lignon.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.