«Non c'est non !»    «Des forces non constitutionnelles gèrent le pays»    «La grève ne doit pas toucher le système pétrolier et gazier»    L'ADE prépare la saison estivale    L'après-Bouteflika a déjà commencé    Bronn forfait face au Swaziland et l'Algérie    Les Verts pour terminer sur une bonne note    Le GS Pétroliers passe en quarts    Saisie de 100 g de cocaïne et 12,5 kg de kif    Saisie de 9 322 comprimés psychotropes    Si Boutef m'était conté    RCK - Démission du président Farès: Un directoire mis en place    Seddik Chihab: Le pays est gouverné par «des forces anticonstitutionnelles»    Retards dans le lancement des VRD et malfaçons: Les souscripteurs AADL dénoncent    Tébessa: La pénurie d'eau s'installe    USM Annaba: L'attaque, ce maillon faible    Algérie - USA: Des experts du FBI pour la formation aux enquêtes sur les vols de patrimoine culture    Programme spécial vacances à la salle Ahmed Bey    Ouverture «courant 2019» de trois antennes du CRMA    Refus des visas pour les Algériens    Réunion de travail entre les présidents de clubs et la FABB    Les joueurs poursuivent leur grève    Le corps du pilote italien Giovani Stafanit en voie d'évacuation vers son pays    Aide du PAM pour plus d'un demi-million de personnes    L'ONU présente un nouveau plan pour le retrait des combattants    200 millions d'euros de dégâts depuis le début du mouvement    Première section de formation pour les enfants autistes    Les postiers rejoignent el hirak    «Le mois de mars marqué par "les hauts-faits aux objectifs nobles" du peuple»    Cinq partis politiques lancent un «Rassemblement pour une nouvelle République»    Manifestations populaires et perspectives    Un artiste promis à un million de dollars au Japon    Cheïkh Aïchouba Mostefa dit Si Safa    Célébration du 57e anniversaire de la fête de la victoire    Lamamra maintient le cap    Cascade de démentis    VEHICULES CKD-SKD: Légère baisse de la facture d'importation    De pluies assez soutenues    Constantine : Fin des travaux de consolidation des stations du téléphérique    MARCHES POUR LE CHANGEMENT : Les personnels de la santé appellent au "respect de la Constitution", à "l'indépendance de la justice"    Tamanrasset : Adapter les textes régissant le commerce extérieur avec les spécificités des régions frontalières    Les derniers terroristes del'EI acculés au bord de l'Euphrate    El-Qods occupée: Escalade israélienne, condamnations et mises en garde palestiniennes    Crise au Venezuela : Washington parle de "négociations positives" avec Moscou    Après près de 30 ans à la tête du pays : Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev démissionne    France : La croissance 2019 revue en baisse à 1,4%, dit Le Maire    Ghardaïa, la 51e édition de la fête du tapis reportée sine die    Tlemcen : Les accords d'Evian au centre d'une rencontre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Messahel met en exergue les cinq piliers de la politique algérienne
Publié dans La Nouvelle République le 23 - 02 - 2019

En visite de travail aux Pays-Bas, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a animé jeudi, une conférence à l'Institut néerlandais des relations internationales «Clingendael Institute».
Devant un panel d'experts, Messahel a indiqué que «l'Algérie est un gage de stabilité et de sécurité régionales». Dans ce contexte, a-t-il précisé : «l'Algérie ne ménage aucun effort pour contribuer autant que faire se peut à l'avènement de la paix, la sécurité et la stabilité dans sa région qui connaît, depuis quelques années déjà, un haut niveau d'instabilité, d'insécurité et une grande volatilité, notamment en Libye et dans la bande sahélo-saharienne», notamment que ces efforts restent «basés sur des principes clairs, de non-ingérence, d'équidistance et d'appropriation par les acteurs eux-mêmes des processus de règlement.»
Passant en revue les différentes menaces et défis à relever sur les plans national et régional, et leurs répercussions sur la stabilité de l'ensemble de la région, le ministre a évoqué le terrorisme, la radicalisation, le crime organisé et l'immigration clandestine massive. Faire face à ces défis, «l'Algérie a consenti des efforts sur le plan national, avec la mobilisation des forces de l'Armée nationale populaire et des forces de sécurité, ainsi que sur le plan régional en apportant son concours aux pays de la région, dans la limite de ses moyens, notamment à travers la formation de troupes spécialisées, l'équipement et le partage de renseignements et d'expériences», a ajouté Messahel.
Aussi, a-t-il mis en exergue «l'importance d'une approche holistique pour assurer et préserver la paix et la stabilité dans la région». «Une telle approche doit focaliser non seulement sur les aspects sécuritaires mais aussi sur les aspects de Gouvernance, du développement socio-économique, ainsi que la lutte contre toutes les formes de marginalisation ou de stigmatisation», a-t-il indiqué. Dans ce registre, le ministre a également rappelé «les cinq piliers sur lesquels reposent la politique algérienne en la matière, à savoir, le respect et la promotion des droits de l'Homme, l'attachement aux vertus du dialogue pour la résolution des divergences et le règlement des crises et conflits, le recours aux politiques de concorde civile et de réconciliation nationale conduites par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, la conviction que la démocratie constitue l'antidote au discours extrémiste et sectaire ainsi que la mise en œuvre d'une politique de déradicalisation axée sur la promotion du référent religieux national, la protection des composantes de l'identité nationale - Islam, arabité et amazighité - de toute exploitation, la lutte contre le discours extrémiste et sectaire, et la lutte permanente et structurelle contre les facteurs de marginalisation, d'exclusion ou de stigmatisation politiques, économiques, culturelles, sociales ou encore contre l'injustice et les inégalités sociales».
Enfin, s'appuyant sur le nombre «très insignifiant des combattants terroristes d'origine algérienne dans les rangs des groupes terroristes», Messahel a souligné «malgré ce succès de l'approche algérienne, il y a lieu de rester vigilant en raison du fait que la bête immonde du terrorisme a la capacité de se régénérer rapidement». Cela dit, et en marge de cette conférence, le ministre s'est entretenu avec la ministre néerlandaise du Commerce Extérieur et de la Coopération au développement, Sigrid Kaag, dans le cadre de sa visite de travail aux Pays-Bas.
Dans ce cadre, les deux ministres «ont passé en revue l'état de la coopération économique, des échanges commerciaux et d'investissement entre les deux pays. Ils ont relevé avec satisfaction le développement progressif que connaissent les échanges économiques entre les deux pays». Dans le même ordre d'idée Messahel «a appelé à la dynamisation des rencontres entre les communautés d'affaires des deux pays en vue de mettre à profit le potentiel de coopération qu'offrent les économies algérienne et néerlandaise», ainsi que «les possibilités et les opportunités de coopération dans le domaine des énergies renouvelables et de la protection de l'environnement».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.