Le décret présidentiel portant convocation du corps électoral publié au JO    Le peuple en quête d'alternative    Rahabi appelle à juger Bouteflika !    Convergence des objectifs nationaux du peuple algérien et de son armée    Salon du Sport et de la remise en forme    «Nécessité de préserver le pouvoir d'achat dans la loi de Finances 2020»    Chakib Khelil est de retour    Les conditions pour une participation honorable à l'élection présidentielle du 12 décembre 2019    Décès de l'ancien président Zine el Abidine Ben Ali    Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    Le jour où le monde a basculé dans l'ère de la lutte technologique asymétrique    L'Algérie remonte à la 38e position mondiale    Nouvelles révélations sur le transfert de Griezmann contesté par l'Atletico    CORRUPTION ET MALVERSATIONS : Le MJS charge et accuse Mustapha Berraf    JSMB-JSMS et MCEE-USMAn avancés à 17h    Des experts de l'ANP participent au processus de la réforme du baccalauréat    Relizane : affrontements à Oued R'Hiou, deux jeunes morts    Plus de 100 familles de La Casbah relogées à Baba Ali    Le miroir enchanteur d'une belle époque    USA et super-héros à l'honneur    Traduction théâtrale vers l'arabe    L'AMBASSADEUR LEE EUN-YONG REVELE: 2,5 milliards de dollars d'échanges entre l'Algérie et la Corée    AIGLE AZUR : Quatre candidats pour reprendre la compagnie    DANGERS D'UTILISATION DES JEUX ELECTRONIQUES : La police sensibilise les écoliers    CANASTEL (ORAN) : Les eaux usées menacent les fonds marins    ETAT LAMENTABLE DE L'ECOLE ‘'CHAHID MEZHOUD AHMED'' : Des parents d'élèves de Tiaret bloquent la RN14    Guelma : « Un visa pour Alger ! »    Biskra : Rejet de la feuille de route du pouvoir    LEVEE DE L'IMMUNITE PARLEMENTAIRE DE BAHA-EDDINE TLIBA : La Commission des affaires juridiques adopte le rapport    Tlemcen : « A Bas la dictature ! »    Hanni inscrit un joli but contre Al Ahli (Vidéo)    Lourde défaite de Mönchengladbach et Bensebaini face à Wolfsberger    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    DNCG : le nouveau gendarme du football algérien    «Yetnahaw gaâ !» à la tunisienne    .sortir ...sortir ...sortir ...    Séminaire international sur la traduction, le théâtre et l'identité    Grand hommage aux victimes du 14 juillet 1953 à Paris    Participation de 15 pays    L'Algérie parmi les quatre derniers    Béchar : La surcharge des classes est un épineux problème    LA BEA appelée à la rescousse    G5 Sahel : Les financements se font toujours attendre    Inondations: La protection civile sensibilise    Riyad ripostera-t-il aux attaques contre ses installations pétrolières?    Tunisie: La fin d'une époque politique ?    Une nouvelle amnistie générale décretée    Parution. L'Encyclopédie algérienne (édition 2019) : Un coffret fort intéressant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Emploi des jeunes, un dossier vénéneux
Publié dans La Nouvelle République le 23 - 02 - 2019

L'emploi en Algérie est devenu la clef de voûte de la stabilité politique, du bien-être social, et la meilleure tactique en matière de lutte contre les migrations clandestines ou légales, dont les fuites de cerveaux.
La grave crise économique qu'a traversée l'Algérie depuis 2011 n'a pas permis, malgré l'aisance financière, de lancer suffisamment d'outils de production, dans tous les secteurs, pour absorber les demandeurs d'emploi, particulièrement parmi la population des jeunes, qui arrivaient sur le marché du travail, dotés de diplômes, et prêts a assurer la relève. Malgré le départ des retraités à l'âge légal, et les partants avec la formule de la retraite anticipée, ainsi que les encouragements par les biais de l'ANSEJ et de l'Agence nationale des micros-crédits, après un court fléchissement du chômage sous la barre des 10%, la pression démographique a fini par faire redécoller la population des sans-emploi.
Les causes sont aussi nombreuses qu'inextricables, entre les gels des projets publics en cours de réalisation, et ceux prévus dans le cadre de la relance économique, l'absence d'investissement des opérateurs économiques locaux, et des IDE, suite à la chute draconienne des prix du pétrole durant le deuxième trimestre 2014. Les banques nationales qui avaient des surliquidités à en revendre ont vu leurs fonds propres se tarir, à l'image du Fond de Régulation des Recettes qui a plié sa colonne vertébrale sous le poids des importations, des affairistes et des rentiers qui n'ont fait que profiter du système politique sans rien apporter de constructif à l'Algérie. Les chiffres du chômage sont controversés selon les sources qui les donnent ; bien malin ceux qui seraient capables de fournir des statistiques correspondant véritablement à la réalité de ce fléau du vingtième siècle.
Nonobstant la non-déclaration des salariés par certains opérateurs économiques, qu'on peut qualifier d'égoïstes et d'antinationalistes, le chiffre officiellement admis par le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité Sociale, Mourad Zemali est gigantesque en ce qui à trait aux salariés qui ne sont pas déclarés à la sécurité sociale, ce qui génère un déficit pour la CNAS de 580 millions de dinars. Au niveau de l'Agence nationale de l'emploi (ANEM), il y aurait 138 000 demandes d'emploi, sachant que la majorité des demandeurs ne s‘adresse pas à l'Anem, pour la raison que seule la raison réprouve, préférant les annonces et l'utilisation des réseaux Internet, on peut logiquement déduire que le nombre de sans-emploi est beaucoup plus important que le 1 million 378 000 annoncé par le ministre M. Zemali.
Les emplois disponibles surtout s'ils émanent de certains secteurs rémunérateurs, sont répertoriés et ne bénéficient qu'à une catégorie de postulants, généralement très au fait des propositions d'embauche. Cette pratique tend à se généraliser en l'absence de transparence, et de non-publication sur les canaux de diffusion démocratisée des propositions émanant des entreprises qui ne daignent plus répondre aux sollicitations, même par la négative aux candidats à un poste de travail. Le ministre, sur ce volet a promis des «sanctions rigoureuses et sévères» conformément à la loi, mais rien depuis sa déclaration publique n'est venu contredire à ce que les règles d'équité et de transparence, dans le recrutement des jeunes surtout premiers demandeurs d'emploi est effectivement respecté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.