Marche des travailleurs de Cevital à Bouira : « Libérez Rebrab, non à une justice instrumentalisé »    L'IRB Kheneg accède en Interrégions    Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    Les frères Kouninef sous mandat de dépôt    La communauté internationale face à ses «responsabilités»    "Il faut commencer par juger les véritables criminels"    L'opposition dénonce l'immixtion de l'armée dans la politique    Avantage aux Béjaouis, mais…    Le Chabab passe en finale    Le tournant    La JSK appelle à une marche de soutien à Issad Rebrab    Trois nouvelles plages proposées à l'ouverture    L'exécutif planche sur la saison estivale    Recul du taux d'analphabétisme    Protestation contre le directeur des transports    Parkours de Fatma-Zohra Zamoum présenté en avant-première à Alger    Le long-métrage Abou Leila en compétition à la «Semaine de la critique»    Benhadid : «La solution est politique»    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Van de Beek, ça coûte cher    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Comment l'URSS a construit un "tueur de sous-marins"    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    Le prix du baril pourrait flamber    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Le temps des décomptes    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un grand rassemblement pacifique
Publié dans La Nouvelle République le 09 - 03 - 2019

La Journée de la femme, ce vendredi 8 mars, a été l'occasion pour des dizaines de milliers de citoyens de converger, une fois de plus, vers la Grande-Poste, à Alger-centre, venus à pieds des quartiers environnants ou acheminés par bus privés des banlieues est (El Harrach, Rouiba, Réghaïa), et ouest (Rais Hamidou, Ain Benian, Staouéli), pour faire le plein de la protestation contre la candidature du Président sortant pour un nouveau mandat, entamée le vendredi 22 février dans la protestation qui avait continué le vendredi 1er mars et les jours suivants. Hier, la protestation est ainsi montée d'un cran.
Le rassemblement a débuté en fin de matinée avant midi, par la manifestation des femmes pour le 8 mars, qui s'étaient données rendez-vous Place Maurice Audin et Grande poste. Il s'est poursuivi ensuite par un afflux de manifestants qui a permis de regrouper un plus grand nombre d'opposants au 5ème mandat. A la différence des deux derniers vendredis, des familles quasiment complètes étaient présentes aux côtés des adolescents et jeunes qui ont manifesté, en très grande majorité non affiliés à un parti politique. Caractéristique nouvelle dans la manifestation d'hier à Alger: il y avait un côté festif, une sorte de balade familiale que les Algérois ont très rarement l'occasion de faire. L'ambiance stade était inévitable en fin de rassemblement avec les chansons politiques de supporters que l'on entend habituellement dans les grands derbys. Au vu de la spécificité pacifique du rassemblement, le dispositif de police chargé du maintien de l'ordre a été levé, évitant ainsi de donner le prétexte à toute éventuelle provocation.
Le rassemblement d'hier prouve que les passions créées autour du 5ème mandat restent extrêmement vives apparemment alimentées par le maintien du processus engagé par le gouvernement qui tend à organiser des élections présidentielles le 18 avril. Les partis d'opposition ont été indésirables et, hier, aucun de leurs dirigeants n'a eu l'inconscience d'apparaître au milieu de la foule. La composante de la foule a été encore une fois disparate, constituée de «sensibilités» différentes, divergentes, voire opposées, qui, en dehors du slogan anti-5ème mandat, a lancé des mots d'ordre politiques et sociaux, exprimant des revendications tournant principalement autour de la justice sociale et de l'Etat de droit.
Bien après que les familles aient quittées le rassemblement, adolescents et jeunes sont restés pour entonner les chants qui expriment leur mal-vie, leurs conditions de vie détériorées par la crise dont ils sont les principales victimes et leur angoisse quant à leur avenir dans le pays Quels enseignements vont tirer les partis d'opposition après les marches d'hier qu'ils ont soutenues à travers leurs déclarations publiées sur les réseaux sociaux mais dont ils sont exclus et quelle sera la réaction du pouvoir qui a déjà laissé entendre qu'il a reçu le message? Il faut noter avec satisfaction qu'il n'y a eu aucun incident tout au long du rassemblement à Alger centre.
Le rassemblement a permis à des dizaines de milliers de personnes d'exprimer pacifiquement leurs opinions avec une grande maturité, y compris chez les jeunes, traduisant ainsi le pluralisme démocratique qui est désormais une réalité palpable. Les manifestants ont visiblement fait preuve d'une grande vigilance et d'une prudence qui leur fait honneur, pour empêcher une éventuelle infiltration insidieuse visant à provoquer le chaos et porter atteinte à la paix et à la stabilité, dont jouit l'Algérie et qu'ils tiennent à tout prix à préserver.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.