JUSTICE : Le RCD appelle à juger Bouteflika    FAUTE DE CANDIDATS, LA PRESIDENTIELLE ANNULEE : La présidence de Bensalah prolongée    Nouvelles nominations à la tête de Sonelgaz, l'EPTV, l'ANEP et l'ARAV    SAISON ESTIVALE A ORAN : 17, 5 milliards de cts pour l'aménagement des plages    Real Madrid : Un énorme coup dur pour Zidane dans le dossier Hazard ?    Retour des djihadistes maghrebins constitue une réelle menace pour le vieux continent    Programme de classification et de restauration    Le ministère opte pour un dispositif spécial    Libération de deux journalistes libyens enlevés par les pro-Haftar    Naples a refusé une énorme offre pour Koulibaly    Confusion autour de l'expiration du délai    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Oman tente de "calmer les tensions"    Le Brexit fait tomber Theresa May    Démission surprise de l'émissaire de l'ONU    Les Algérois signent l'acte 14 de la contestation    «Le régime est aux abois et la victoire est toute proche !»    Une compétition internationale par club    Kebir : "Il faut sortir le grand jeu face au CSC"    Après l'automobile, l'Exécutif tranche dans l'alimentaire    Le quota global plafonné à 2 milliards de dollars    Pas moins de 690 familles exclues de la liste du logement social    Oran : 9 familles se réfugient à la mosquée Pacha    Une mineure de 13 ans libérée par la police    Le souci des sans-bourses…    Gaïd Salah élude la question du scrutin présidentiel    L'intimidation n'a pas payé    Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Kwiret esselk, du goût et des forces    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    L'école des gourous    Création d'un comité de surveillance    L'Ukraine en l'espace d'un iftar à Alger    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    Facebook supprime trois milliards de comptes    La candidature de Berraf acceptée    Huawei prépare son propre système d'exploitation    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    Projections de films documentaires au Ciné-planète    Divertissement garanti!    Un Iftar en l'honneur des médias    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Haro sur les infractions de change    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Nous sommes le pouvoir» crie la population annabie
Publié dans La Nouvelle République le 23 - 03 - 2019

Un cinquième vendredi sous une faible pluie a vraiment rassemblé une manifestation monstre composée de citoyens annabis décidés toujours de poursuivre le mouvement de révolte déclenché depuis déjà quatre semaines de suite contre les dirigeants du pouvoir actuel.
Or, depuis le début du mouvement populaire, la wilaya de Annaba connaît une véritable marée humaine qui investi les rues de la ville pour notamment maintenir la pression sur le système. Selon toute évidence, les dernières avancées du président de la République Bouteflika annoncées pour quitter ses fonctions à l'issue de son mandat le 28 avril prochain laissant son poste vacant dans une crise institutionnelle plus ou moins grave. La voix populaire de la rue est toujours la même revendiquant le départ de tout le système à leur tête le FLN considéré comme la source de dégradation de l'Algérie. Le coordinateur provisoire du parti FLN dans ses derniers propos évoqués estime que le vieux parti était victime de sa proximité avec le pouvoir. A Annaba la mouhafada du FLN située sur le Cours de la Révolution a été défigurée par les jeunes manifestants qui sont nombreux à envahir le centre-ville de Annaba, a-t-on constaté de visu. Chaque vendredi après la prière, les habitants des communes limitrophes extra-muros de la wilaya viennent par centaines braver le froid enregistré durant ces dernières 24 heures pour composer cette 5ème grande manifestation habituelle contre l'insistance du pouvoir qui, particulièrement, refuse de lâcher malgré l'énorme pression populaire dans toute l'Algérie. Sur les pancartes brandies nous pouvons lire «Nous sommes le pouvoir» ou «Libérez le pays» un citoyen d'une cinquantaine d'années nous dit : «Nous faisons ces manifestations pour l'avenir de nos enfants.» Certainement l'Algérie attend toujours un vrai nouveau gouvernement totalement indépendant des racines du FLN et du RND composé d'Algériens intellectuels ,diplômés et jeunes, une des réponses adéquate aux attentes de tous les concitoyens.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.