Marche des travailleurs de Cevital à Bouira : « Libérez Rebrab, non à une justice instrumentalisé »    L'IRB Kheneg accède en Interrégions    Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    Les frères Kouninef sous mandat de dépôt    La communauté internationale face à ses «responsabilités»    "Il faut commencer par juger les véritables criminels"    L'opposition dénonce l'immixtion de l'armée dans la politique    Avantage aux Béjaouis, mais…    Le Chabab passe en finale    Le tournant    La JSK appelle à une marche de soutien à Issad Rebrab    Trois nouvelles plages proposées à l'ouverture    L'exécutif planche sur la saison estivale    Recul du taux d'analphabétisme    Protestation contre le directeur des transports    Parkours de Fatma-Zohra Zamoum présenté en avant-première à Alger    Le long-métrage Abou Leila en compétition à la «Semaine de la critique»    Benhadid : «La solution est politique»    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Van de Beek, ça coûte cher    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Comment l'URSS a construit un "tueur de sous-marins"    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    Le prix du baril pourrait flamber    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Le temps des décomptes    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Assemblées populaires communales se joignent au mouvement
Publié dans La Nouvelle République le 25 - 03 - 2019

Les soutiens aux manifestations, pacifiques, qui agitent le pays depuis le 22 février dernier se multiplient. Depuis jeudi dernier, ce sont les personnels des Assemblées populaires communales (APC), toute tendance politique confondue, mais aussi les élus qui ont manifesté leur adhésion à ce mouvement populaire pour revendiquer un changement radical du système politique, s'opposer pour le cinquième mandat, puis le prolongement du quatrième et, tout bonnement, contre le régime d'Abdelaziz Bouteflika.
Ils viennent associer ainsi leur voix aux politiques, syndicats autonomes mais aussi à celles des organisations de la société civile, l'ordre des avocats, le Syndicat national des enseignants chercheurs hospitalo-universitaires représentant les maîtres-assistants, les maîtres de conférences A et B et les professeurs en médecine, en pharmacie et en chirurgie dentaire pour ne citer que ceux-là. Hier dimanche, à l'appel des travailleurs communaux, regroupés, pour la plupart, autour de collectifs, de nombreuses APC, étaient, paralysées par des grèves d'une voire deux heures. Des rassemblements devant les sièges desdites Assemblées y étaient observés pour signifier leur soutien à ce mouvement populaire qui suscite, pour reprendre le Syndicat national des journalistes, à la fois, l'admiration de tous et l'espoir de tout un chacun pour un avenir meilleur, dans une Algérie démocratique, solidaire, ouverte sur le monde et sur l'universalité. Les slogans les plus utilisés depuis la marche du 22 février dernier étaient repris sur les banderoles et des pancartes accrochées devant les entrées principales des APC. Dont «Pour un changement radical du système politique», « Départ du Président Abdelaziz Bouteflika au terme de son mandat actuel qui se termine le 28 avril prochain», «Un seul héros, le peuple», «L'Algérie, une République et non une monarchie» ou encore «Pour une transition sans le pouvoir» et «Ni prolongation ni report», «Bouteflika dégage», «La rupture avec le système en place» ou encore «Djazaïr horra democratia» (Algérie libre et démocratique). Un appel à une grève générale de trois jours à compter de demain mardi a été, par ailleurs, lancé, anonymement, sur les réseaux sociaux. Ce débrayage concernera les secteurs gaziers et pétroliers, les entreprises publiques comme Sonatrach et Sonelgaz, les travailleurs des ports et du réseau ferroviaire, les employés des aéroports ainsi que ceux des inspections des impôts.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.