Aucune restriction dans la révision constitutionnelle    La ville de Kherrata célèbre le 1er anniversaire    Le Président s'attaque aux lobbies de l'importation    Tebboune ne veut plus de cortèges officiels de 30 voitures    "100 mds DA injectés dans les communes dès le mois de mai"    Ferhat: «Merci à tous pour vos messages, ça me va droit au cœur»    Motion de soutien du Conseil de la Nation au plan d'action du gouvernement    Crise libyenne: la position de l'Algérie privilégiant une solution politique réitérée    Montage automobile: le nouveau cahier des charges promulgué dans 2 mois    Le Gouvernement examine de nouvelles mesures en faveur de la gestion décentralisée    Kherrata, une convergence et des messages    CONSEIL DE SECURITE DE L'ONU : L'Algérie réclame deux sièges permanents pour l'Afrique    L'instruction de l'affaire ETRHB Haddad bouclée    TAMANRASSET : Plus de 500 affaires de contrebande traitées en 2019    Tebboune : "Aucune restriction hormis ce qui a trait à l'unité et à l'identité nationales"    TIARET : Des citoyens observent un sit-in devant la mairie d'Ain Dehab    AIN EL-TURCK : Des taxis demandent le double de la course    Le Président Tebboune: les responsables locaux tenus de briser le cloisonnement entre les citoyens et l'Etat    La pièce "Tmenfla" du theatre d'Oum-el-Bouaghi ouvre le festival international du théâtre de Bejaia    Il était une fois, le plus grand pays d'Afrique    Les pièges de l'assistanat    Slimani en sauveur !    Zelfani prépare le Paradou    L'ESS nouveau leader    Le Targui    À tout jamais…    5 personnes retrouvées mortes après leur enlèvement    Encore un manifestant assassiné à la place Tahrir    Yémen : entrée de 138 000 migrants et réfugiés en 2019    Enseignants du primaire : marche nationale demain à Alger    Des TV-offshores et des pollutions millénaires !    ACTUCULT    Emouvant hommage à la militante Nabila Djahnine    Le répertoire andalou dans toute sa splendeur    Ciné-houma rend hommage aux femmes victimes de violences    La Cinémathèque algérienne célèbre les films sur la guerre de Libération    La quête de la connaissance et de la vérité    Mali: le bilan de l'attaque contre le village d'Ogossagou passe à 31 morts    Coupe arabe des nations (U20) : Les Algériens s'installent en Arabie Saoudite    USM Alger : Dziri reste    Epidémie du ncoronavirus : L'économie mondiale fortement impactée    Prime du service civil pour les spécialistes: Les décrets en voie de finalisation    Sidi El-Houari, Sidi El-Bachir, El Badr, El Emir et Es Seddikia: Lancement du bitumage d'une trentaine d'axes routiers    Les spécialistes plaident pour le dépistage précoce: 236 nouveaux cas de cancer de la prostate enregistrés au CHUO en 2019    Commerce extérieur: Plus de 6 milliards de dollars de déficit en 2019    Information officielle: La Présidence revient à la charge    LA RESONNANCE D'UN ATTENTISME    Le double jeu de Makri et de ses députés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Retrait de confiance à Djamel Ould Abbès dans un climat électrique
Publié dans La Nouvelle République le 23 - 04 - 2019

La réunion du Comité central du Front de libération nationale (FLN), hier mardi au Palais des Congrès du Club des Pins pour l'élection d'un nouveau secrétaire général du parti, s'est ouverte dans un climat électrique avant d'être suspendue en raison de la pagaille qui y a régné, virant à une foire d'empoigne, bousculades, coups de poing et insultes.
Bien avant l'entame des travaux de cette session présidée par Mohamed Boumahdi en sa qualité de membre le plus âgé, des escarmouches ont éclaté entre militants et membres du comité central appartenant à différentes factions du parti, scindées en plusieurs groupes. A l'origine, croit-on savoir, la démission de Djamel Ould Abbès que certains membres jugent irrecevable, demandant plutôt le retrait de confiance, et la désignation, tel que, pourtant, prévue par les statuts, de Mohamed Boumahdi, comme président de séance. Une fois dans la salle des congrès, un calme précaire s'y était installé. Sitôt l'hymne national écouté, l'huissier de justice annonce que le quorum est atteint avec la présence de 347 membres et plus de 37 procurations, sur les 490 membres du CC. Les travaux devaient donc, naturellement, débuter avant que les escarmouches et des échanges verbaux reprennent entre des éléments qui sont dans la salle et ceux qui sont sur la tribune. Certains membres du comité central ont quitté la salle, choqués par ces scènes désolantes qui n'honorent assurément par leurs responsables alors que d'autres ont démissionné séance tenante. Reprenant la parole, Mohamed Boumahdi annonce que Djamel Ould Abbès, en sa qualité de secrétaire général du parti a adressé une lettre de démission aux membres du CC, à travers laquelle il demande le gel de sa qualité de membre du CC et s'excuse de ne pouvoir participer aux débats. Ce à quoi les membres du Comité central du FLN dont certains l'ont pointé d'un doigt accusateur pour être derrière cette réunion, ont rejeté cette démission décidant, plutôt de lui retirer leur confiance. Djamel Ould Abbès, au nom duquel l'autorisation de la tenue du Comité central a été délivrée, fait l'objet, rappelle-t-on, d'une enquête judiciaire. La justice vient de demander au Sénat la levée de son immunité parlementaire pour pouvoir l'interroger sur des malversations qui ont eu lieu lorsqu'il était en charge du ministère de la solidarité nationale. Une trentaine de candidats ont déposé leur candidature pour le poste de secrétaire général du FLN dont, à en croire une source proche de l'ex-parti unique, Said Bouhadja, Abdelhamdi Si Affif, Rachid Assas, Mustapha Mazouzi, Said Bendaida, Mohamed Djemaï, Fouad Sebouta, ancien journaliste de l'ENTV et ex-correspondant de la chaîne Al Hurra, et sénateur de Jijel, qui, croit-on savoir, a décidé, à la dernière minute de se retirer laissant place à, a-t-on observé, Mohamed Djemai. Depuis le début du mouvement populaire réclamant le changement du système, la crise qui secouait ce parti s'est aggravée. L'ex-parti unique déjà divisé en plusieurs groupes, était dans l'œil du cyclone. Récemment, des membres du Comité central ont observé un rassemblement devant le siège du parti à Hydra, pour réclamer la tenue, dans les plus brefs délais, d'une session extraordinaire du CC pour l'élection du secrétaire général du parti, poste demeuré vacant depuis la démission, il y a six mois, de Djamel Ould Abbès. Depuis la mise en place d'une instance dirigeante, dont la coordination a été confiée à Moad Bouchareb, qui assume également les fonctions de président de l'Assemblée populaire nationale (APN), les structures de direction de cette formation politique sont, de fait, gelées. Un des membres du CC, Lakhdar Mahious, a insisté sur la nécessité d'appliquer les statuts du parti et le règlement intérieur, particulièrement l'article 36 des statuts, qui prévoit les mesures à prendre en cas de vacance du poste de secrétaire général.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.