POURSUIVI POUR « TRAFIC FONCIER » : Abdelkader Zoukh placé sous contrôle judiciaire    JSK : Belaïli : «Je suis doublement content»    MCA : Bakir tranchera son avenir avant la fin de la semaine    Ma réaction de citoyen au dernier discours du « Guide Suprême de la Nation », AGS !    TRIBUNAL DE BIR MOURAD RAIS : Ali Haddad écope de 6 mois de prison ferme    MASCARA : Un dealer arrêté à Tighennif    Entre incohérences et absence de stratégie    Vers une conférence nationale en septembre    Des troupes de la Royal Navy déployées dans le golfe d'Oman    L'armée veut imposer sa feuille de route    Serraj prépare la contre-offensive à Tripoli    Biden devance Trump dans les sondages    La société civile pour une transition de «rupture»    La procédure de levée de l'immunité parlementaire de Talaï enclenchée    Une victoire pour se mettre au vert    Le cas Ounas divise les Verts    Amical : Le Sénégal s'impose face au Nigéria    Autopsie d'un complot    Les réseaux sociaux bloqués pour contrer la fraude    Résultats de l'examen Cinquième à Sétif : un taux de réussite de 85,08 %    Ouverture de six plages et 700 agents de la protection civile mobilisés    3 hectares de blé et d'orge détruits par un incendie    Sassel-plage abrite le lancement de la saison estivale    Approvisionnement en eau de puits non contrôlés : L'APC de Sétif tire la sonnette d'alarme    Remise des prix de la meilleure photo    ACTUCULT    Inas célèbre ses dix ans d'enseignement de tamazight    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine    606 retraits de permis de conduire au mois de mai    Théâtre régional d'Oran : Les hurlements d'Léo ce soir au théâtre    Ils revendiquent toujours le départ du nouveau directeur: La protesta des travailleurs du Complexe financier d'Algérie Poste se poursuit    Régularisation foncière à Sidi Maarouf: 125 familles de la cité Kaibi Abderrahmane interpellent le wali    ALGER N'EST PAS L'ALGERIE    USM Alger: Un champion dans l'impasse    GC Mascara: Une AGO décisive demain    La crise, c'est eux!    Kamel Daoud hôte de la nouvelle librairie «Abdelkader Alloula»: « Ouvrir actuellement une librairie est plus courageux que d'écrire un livre »    Hocine Achiou : "En un an, Boudaoui a eu une progression extraordinaire"    Chine - Russie : Elever leurs relations au niveau d'un partenariat de coordination stratégique global    Hommage à Ahmed Kellil    Quelques scénarios de sortie de crise    Dialogue… ?    Des noms communs devenus des toponymes composés    Forum de la mémoire : Violation continue des droits de l'enfant sahraoui par le Maroc    Connexion perturbée et silence des autorités    La campagne présidentiellebat son plein    Renault : Le Maire et Senard jouent l'apaisement, se tournent vers l'avenir    "El faqir", premier spectacle de rue pour enfants à Oran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chaou anime la soirée de clôture
Publié dans La Nouvelle République le 21 - 05 - 2019

"Lumière sur la nouvelle scène de la Chanson Châabi", évènement organisé par l'Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC), dédié aux chanteurs confirmés du genre en phase d'asseoir leur notoriété, a pris fin dimanche à Alger, avec une prestation du grand Abdelkader Chaou, présent en invité, devant un public ravi, mais peu nombreux.
Loin d'une programmation à guichets fermés, l'évènement initié par l'AARC, soumis au paiement de la somme de 500.00 DA par personne, n'aura pas eu l'impact attendu par les organisateurs, en raison, selon des observateurs, de la "concurrence de fait", créée par la programmation d'une "animation simultanée", dans le "même registre musical", offerte à "titre gracieux celle-là", sur la Place publique, Mohamed-Touri (face au TNA). Le Théâtre national Mahieddine-Bachtarzi (TNA), aura ouvert son espace du 17 au 19 mai, à une dizaine de professionnels du chaâbi, venus de différentes villes d'Algérie et dont le "talent mérite d'être mis en valeur", selon le directeur de l'Aarc, Abdelkader Bendamache. La voix limpide du grand cheikh, Abdelkader Chaou, intervenant pour clore en beauté les trois soirées de cette nouvelle scène, a ravi l'assistance, interprétant dans les modes Moual, Mezmoum, Ghrib et Sika, "Houm fil'khilaâ" (inqilab), "M'Rahba beslamek", "Ya khayrou el amani" et la célèbre pièce, "El Kesba wana wlid'ha", issue de son dernier album, qui, selon l'Artiste, appelle le prochain, dont "la sortie est imminente". "Il s'agit de chanteurs aux talents confirmés, plus connus à l'échelle locale qu'au niveau national, d'où l'intérêt d'une telle initiative qui leur permettra sûrement, d'être visibles davantage et d'enrichir leurs parcours artistiques respectifs", a estimé Abdelkader Chaou. Sous la baguette et le regard bienveillant du maestro Djamel Taâlbi, l'Orchestre de la nouvelle scène chaâbi de l'Aarc et ses douze instrumentistes, dont l'unique femme, Saliha Ould Moussa à l'Oud (luth), a soutenu, avec beaucoup de professionnalisme et de métier, les artistes, qui se sont généreusement investis pour livrer des prestations pleines. Pour son troisième et dernier soir, la nouvelle scène de la chanson châabi a d'abord accueilli, "Sabah Andalousia" d'Alger, chanteuse à la voix suave et au timbre typiquement andalou, qui a rendu dans le mode mineur du "Ghrib", "Asbar ya qalbi", "Khatri bel'djfa t'âddeb, yat'Taleb" et "Ya ch'ââe el qemra". Le jeune Fayçal Boukhtache de Taret a ensuite interprété dans les modes, Moual, Raml el Maya soudanais et Sehli, "Fi djiwar el mahi", une de ses composition, sur un texte de Ahmed Bouziane et "âlik essalem bi koul el maâni". Rachid Guetafa de Mostaganem, a quant à lui séduit l'assistance avec "Zahra ya ghayet ez'zhor" déclinée dans les modes, Zidène, Raml el Maya, Sehli et Sika, avant de céder la place à H'Sinou Fadli de Bejaïa, qui a brillamment chanté en kabyle les titres, "Fellak tazalith dhes'slam" et "Adh' chekragh ifennanen". En milieu de soirée, un hommage a été rendu au parcours artistique du Cheikh Hassen Said (1931-2013), à travers la projection d'un documentaire d'une quinzaine de minutes, écrit et réalisé par Abdelkader Bendamache, ainsi qu'une lecture poétique de, "El youm rah", "El hogra" et "Adjini B' Lahnana", trois textes du Melhoun, écrits et déclamée par le célèbre parolier, Kamel Cherchar. Malgré une présence faible du public au TNA, la magie de la musique populaire chaâbi aura opéré grâce au professionnalisme des artistes qui en ont décidé autrement, réussissant à créer, chaque soir, des atmosphères conviviales et une ambiance festive. En présence du directeur du TNA, Mohamed Yahiaoui, du directeur de l'AARC, Abdelkader Bendamache et du professeur Smail Hini, un des doyens de la musique andalouse, le public s'est délecté, applaudissant longtemps les artistes.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.