Les forces de sécurité répriment un rassemblement pacifique à Constantine    Liverpool : Van Djik encense Firmino    Grandiose marche à Kherrata    L'Opep et ses alliés sur le gril    La démocratie en ballotage    Qui succédera à Essebsi en Tunisie ?    Le Kremlin en faveur d'une relance des discussions    Nouveaux tirs sur l'aéroport de Mitiga    «Cela ne favorise pas l'apaisement»    La FTF a défalqué six points au Club Africain    Les Académiciens face à l'expérience sfaxienne    Le Real se régale puis se relâche avant Paris    Inscriptions au master    Le bilan s'est alourdi à 7 morts    Saisie de 12 000 comprimés de psychotropes    Un homme de 53 ans trouve la mort par électrocution à Oued R'Hiou    Le Prix d'alphabétisation de l'Unseco décerné à l'Algérie    Ali-Ramzi Ayad et Redouane Benzehra lauréats de la 7e édition    Les lauréats participeront au Comic-Con de San Diego en 2020    CAF Football Awards : Les 10 candidats connus en octobre    Football professionnel : Une AGEx mardi pour adopter un nouveau système de compétition    Parution. L'Encyclopédie algérienne (édition 2019) : Un coffret fort intéressant    Washington confirme la mort de Hamza Ben Laden    Entrepreneuriat: Des mesures en faveur des start-up    Tlemcen: La Casnos veut ratisser large    Faute de vision globale: Des classes toujours surchargées    Arrêtés vendredi à Alger: Une quinzaine de manifestants devant la Justice    Coupe de la CAF : PAC - CS Sfaxien, aujourd'hui à 20 h 45: Mission ardue pour les Pacistes    Ils avaient subtilisé l'arme d'un policier: Un individu tué et deux autres blessés près d'Azeffoune    Deux textes de loi adoptés avec célérité: Voie ouverte pour la présidentielle    Mort des tribus, naissance des tribalismes (III)    Résoudre rapidement, par une élection présidentielle transparente, la crise politique ou la régression    Lancement du concours international de la photographie sous-marine de la corniche jijelienne    Le niveau des eaux pluviales a atteint 40 cm au niveau de plusieurs communes    «Boudaoui est bourré de talent»    Bomare Company mise à l'honneur dans le magazine allemand de l'IFA Berlin    Le Mouvement El Bina prêt à s'engager dans l'élection présidentielle    Appel à hâter la désignation d'un nouvel envoyé personnel du SG de l'ONU    Aigle Azur (SNLP) : Le Comité d'entreprise soutient deux offres de redressement    Prochaine édition du Festival national de la littérature et du cinéma de la femme    Il fête ses 50 ans de carrière à Alger    De nouvelles taxes sur les véhicules ?    Le président de Microsoft se positionne aux côtés de Huawei    L'Algérie réaffirme sa position    Ahmet Davutoglu quitte l'AKP pour créer un mouvement rival    Un individu abattu à Tizi-Ouzou    Bedoui exprime sa "gratitude" à l'ANP    Deux films algériens en compétition officielle au festival international d'Elgouna en Egypte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un lourd fardeau pour les nouveaux magistrats
Publié dans La Nouvelle République le 19 - 08 - 2019

C'est en l'absence du premier magistrat de la commune hôte de Annaba et de six élus représentatifs de la wilaya à l'Assemblée Nationale Populaire ainsi que ceux tout aussi représentatifs à l'APW que s'est déroulée, au siège de la Cour de justice, la cérémonie d'installation de deux nouveaux magistrats. Il s'agit de Filali Bensakrane et Ghazali Kamel respectivement président de la Cour de justice d'Annaba et procureur général à la même cour. Ces deux cadres ont été officiellement installés à leur poste par l'inspecteur général auprès du ministère de la Justice et Garde des Sceaux Hamdane Abdekader.
La cérémonie s'est déroulée en présence du wali de Annaba Tewfik Mezhoud et des autorités locales à l'exception du premier magistrat de la ville ou de son représentant, l'un et l'autre, étrangement absents. Elle est intervenue au moment où, à quelques dizaines de mètres, des centaines de pères et mères de familles tentaient de prendre d'assaut le siège de la daïra. Tous n'avaient d'yeux et d'oreilles que pour la liste des 2.000 logements sociaux appelés à être attribués dans les prochaines 24 heures. Pour la cérémonie d'installation des deux premiers cadres dirigeants de la magistrature locale, celle-ci est en charge d'une multitude de dossiers judiciaires où se mêlent banditisme, escroquerie, abus de confiance, faux et usage de faux et autres actes délictuels passibles des différents tribunaux. Le tout dernier a pour auteurs des syndicalistes et des députés. Les plaignants ont appelé au retrait de la qualité des députés incriminés. C'est dire que les deux nouveaux magistrats ont du pain sur la planche d'autant que les dossiers déposés au tribunal de Annaba sont lourds et argumentés. D'où la longue intervention du représentant du ministre de la Justice et Garde des Sceaux. Dans son intervention faite devant de nombreux de ses pairs, les avocats et les hommes et femmes en toge noire, Abdelkader Hamdane a tenté d'éviter de s'attarder sur des questions liées à la situation du corps de la magistrature objet du mouvement décidé récemment par le chef de l'Etat Abdelkader Bensalah. Ce qui ne l'a pas empêché de donner un large aperçu des missions dévolues à chacun de ces deux responsables. De même qu'il a souligné que le mouvement dont il est fait état, précise les contours des charges et des nouvelles missions confiées à l'ensemble des cadres et des fonctionnaires du secteur de la Justice. «Lors de cette étape décisive que traverse le pays actuellement où la lutte contre la corruption sous toutes ses formes et le recouvrement des fonds détournés constituent l'une des priorités urgentes». Comme il l'a fait dans le même cadre un peu partout dans les régions où il est passé, l'envoyé spécial a jugé utile de reprendre les directives de sa hiérarchie le ministère de la Justice. Ce qui lui a permis de souligner a volonté de celui-ci de : «Parvenir à un système judiciaire moderne œuvrant avec flexibilité, facilité et précision. Un système qui assurera la protection des citoyens et les rassurera tout en réalisant la complémentarité avec le reste des institutions de l'Etat». Dans son discours apparemment bien pensé, l'envoyé spécial du ministre de la Justice et Garde des Sceaux a repris les mêmes propos que ceux exprimés par sa hiérarchie. Il précisait, à chaque fois la mission des magistrats quant à «la nécessité d'œuvrer à l'indépendance du pouvoir judiciaire et à s'acquitter de leurs devoirs constitutionnels et juridiques avec objectivité, transparence et impartialité, tout en respectant l'éthique professionnelle». L'intervenant a, dans son discours, fait l'éloge du travail réalisé par Nahnouh Miloud et Saadaoui Abdelkader qui assuraient respectivement la fonction de procureur général et président de Cour depuis leur arrivée à Annaba. Wilaya classée dans le lot de celles où la corruption sévit à grande échelle dans la majorité des secteurs, Annaba est judiciairement très difficile à gérer. Elle représente un lourd fardeau au plan judiciaire. La cause en est des opérateurs économiques sans foi ni loi ayant pour seule arme de développement, la corruption des fonctionnaires.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.