Mihoubi dépose son dossier de candidature    Un sursaut national en se rendant massivement aux urnes    Controverse à l'APN    Session de formation pour 400 jeunes universitaires    Les prix de vente déterminés    «Le système fiscal actuel a causé de grands dysfonctionnements»    L'élection présidentielle face aux «fake news»    Colloque international sur les dynamiques de recomposition des espaces urbains    Vers un second mandat sans majorité pour Trudeau    Echanges commerciaux a atteint 20 milliards d'euros en cinq ans    Zidane après la victoire du Real face à Galatasaray :    Victoire du NBS devant Al-Buraig Service    L'entraîneur Salem Laoufi renonce à sa démission    Plus de 1,2 million de comprimés psychotropes saisis    Hausse de 9,4 % durant le 1er semestre 2019    Le secteur de la santé est à l'agonie    26 films en compétition    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Tebboune déposera son dossier samedi    LES RETRAITES MILITAIRES INTERDIT D'EXERCER EN POLITIQUE : Le statut général des personnels militaires à l'APN    AFFAIRE DES 701 KG COCAINE : Les deux frères ‘'d'El Bouchi'' devant le juge d'instruction    ORAN : Grève des collecteurs privés d'ordures ménagères    CNAS : Plus de 25 000 travailleurs non déclarés en 2019    Tribunal de Bab El Oued : 18 mois de prison ferme requis contre 5 détenus du drapeau amazigh    Ligue 1: Le programme des rencontres de ce mercredi    Les Kurdes ont quitté la zone de sécurité    Mahrez dans la liste des 30 nominés    Chita de retour    Le GS Pétroliers à Bamako pour la qualification    Les exclus du logement social bloquent la route    TBC pour atténuer le "terrorisme routier"    Petits fondants au chocolat    Des manifestants exigent la fermeture du bureau des élections    Promouvoir et encourager les jeunes cinéastes    Le dernier sourire de Larbi Ben M'hidi ou le peuple algérien en son miroir    Incendie à l'Ecurie royale de Turin, site Unesco    La diversité culturelle est à même de produire une élite équilibrée et efficiente dans la société    Le taux d'inflation à 2,4% sur un an    Les étudiants pointent une justice subsidiaire    Ligue des champions d'Europe: Gros choc à Milan, Ajax et Barcelone pour la confirmation    Bensalah se rend à Sotchi    Fin de l'info box : Une sensation verte à Glaris    USA: Trump déclare son amour aux russes    Brexit: Boris Johnson ne s'avoue pas vaincu malgré les obstacles    Election présidentielle : Un nouvel Etat de droit issu de la volonté du peuple    M. Zitouni " 90% des dossiers gelés de moudjahidine ont été traités "    Publication: "Aperçu de la culture et les chants amazighs dans les Aurès, Ouargla et la Kabylie", nouveau livre de Salim Sahali    237 détenus libérés pour désengorger les prisons    "Nous n'avons pas fermé d'églises"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie avait bien avant tiré la sonnette d'alarme…
Publié dans La Nouvelle République le 16 - 09 - 2019

Il y a exactement dix-huit ans, dix-neuf terroristes endoctrinés et aveuglés par la haine et l'obscurantisme ont perpétré plusieurs attentats contre les tours jumelles du World Trade Center (WTC). Le bilan a été très lourd, plus de 3.000 personnes ont été tuées et blessées. Ce carnage aurait pu être évité si les gendarmes de ce monde, avaient pris en compte les mises en garde de l'Algérie durant les années 1990.
En effet, l'Algérie qui a mené une guerre sans merci contre les groupes terroristes n'a pas trouvé d'aide ou de soutien ni des pays «frères» et amis ou de la communauté internationale. Bien au contraire, certains pays avaient aidés et financés les différents les groupes terroristes. Il est même pour plusieurs chaines de télévision qui avaient à l'époque réservées leurs plateaux aux émirs et chefs terroristes pour tirer à boulets rouges sur l'état et le peuple Algérien. Qui ne se souvient pas de l'émir d'Al-Qaïda en Europe, le sanguinaire Abou Katada qui a donné la fameuse «Fatwa», l'égalisant l'assassinat des membres de sécurité, des journalistes et de leurs familles.
La dite «Fatwa» a été donné sur le plateau d'une télévision Arabe, permettant à ce chef terroriste d'appeler les «Djihadistes» à massacrer le peuple Algérien. Les Algériens n'ont pas abdiqué aux menaces des terroristes et ont fait face aux couteaux et à la Kalachnikov des fanatiques. Attention, le terrorisme n'a pas de frontière avait répondu l'Algérie à ceux qui avaient créé à l'époque la phrase de «Qui tue qui ?». Le détournement de l'Air Bus d'Air France par un commando du GIA à Alger un certain 24 Décembre 1994, n'a pas réveillé ni l'opinion publique et ni les dirigeants des autres pays. Pourtant, l'objectif des terroristes était de faire écraser l'Airbus contre la Tour Eiffel à Paris.
Ce sont des milliers d'innocents qui auraient péris sans le savoir faire des services de sécurité Algériennes et françaises. Il faudrait attendre le 11 Septembre 2001, pour que le monde se réveille enfin pour dire que l'Algérie avait bien raison, le terrorisme n'avait pas de frontière. Ils étaient 19 terroristes en ce jour du mardi 11 septembre 2001, qui avaient détournés quatre avion de ligne. Deux appareils ont été projetés sur les tours jumelles du World Trade Center (WTC) à Manhattan (New York). Le troisième avion a été écrasé sur le pentagone, siège du département de la défense à Washington, tuant toutes les personnes à bord et de nombreuses autres travaillant dans ces immeubles.
Le quatrième avion volant en direction de Washington, s'écrase en rase campagne à Shanksville, en Pennsylvanie, après que des passagers et membres d'équipage, prévenus par téléphone de ce qui se passait ailleurs, ont essayé d'en reprendre le contrôle. Plus de 3000 innocents ont été tués dans ces attentats de Manhattan sans compter les pertes relatives aux dégâts matériels. Ah, si les mises en garde de l'Algérie avaient été entendues, ces attentats auraient pu être évités et le terrorisme n'aurait pas redevenu aujourd'hui la première menace dans le monde.
Même si aujourd'hui, les choses ont changé, les facteurs du terrorisme sont toujours intacts, les forces du mal pourraient encore frapper dans n'importe quel pays et à n'importe quel moyen. Seule, l'éradication de ce fléau à partir de ses origines pourrait mettre fin définitivement à cette menace.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.