APN: adoption de l'Ordonnance modifiant et complétant la loi relative à la santé    Le ministère de l'Habitat examine le projet de texte réglementaire relatif au LLP    Mali: le président de la transition rencontre le médiateur de la Cédéao    Coronavirus: 179 nouveaux cas, 116 guérisons et 5 décès    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Hongrie en Algérie    Commerce extérieur: le retour au système des licences n'est pas à l'ordre du jour    La Zlecaf ouvrira de larges perspectives aux opérateurs économiques algériens    FC Barcelone: Suarez justifie le choix Atlético pour son départ    Ghardaïa: Etude pour la réutilisation des eaux épurées à des fins d'irrigation agricole    APN: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre les bandes de quartiers    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel à la Cour d'Alger    Tebboune insiste sur la nécessité d'accélérer la réforme du Conseil de sécurité    Quand le bricolage fait des siennes    Belkaroui arrive, Masmoudi prolonge son contrat    Le contrat de Tiboutine résilié    Le développement durable : enjeux et défis pour l'Algérie    5 heures pour juger Djemaï    De lourdes peines pour les frères Kouninef    Une rentrée scolaire à domicile    «L'hôpital des 240 lits de Kharouba sera classé en CHU»    Plus de 3 500 étudiants ont rejoint l'université    Ce soir-là...    Actucult    "Tout est rentré dans l'ordre avec Bouloudinat"    Les détails du protocole sanitaire    Mesmoudi prolonge, Belkaroui signe    Le directeur sous contrôle judiciaire    Une année de prison, dont quatre mois avec sursis    Investiture en catimini du président Loukachenko    Des progrès dans les discussions Grèce-Turquie au sein de l'Otan    Téhéran crie victoire face à Trump    Le niveau de l'eau en baisse significative    Le budget supplémentaire 2020 en baisse    Corsica Linea reporte ses traversées au 14 octobre    Le RCD dénonce une "remise en cause du multipartisme"    Deux productions algériennes à l'honneur    Appel à contribution pour l'ouvrage "Psychiatrie, Société et Religion"    Parution prochaine du deuxième tome    Hiatus, méprises et augures    GSP : 200 sportifs effectuent le test de COVID-19    Foot Der    Poker gagnant pour l'Histoire    La démocratie et ses travestissements    RICANEMENTS PASSES    Techniques de traduction de la B. D. de l'arabe vers l'espagnol: L'Institut Cervantès lance un appel à inscription    Ximénès ou les frères Barberousse ? Le grand tournant de l'Histoire de l'Algérie au XVIème siècle    "Le projet de la nouvelle Constitution consacre l'Etat de droit"    L'arabie Saoudite dèvoile le calendrier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'absence de liberté et de souveraineté persiste

à l'occasion de la très proche élection anticipée d'un Premier ministre israélien, Netanyahu se présente, en espérant gagner la réélection et pour cela promet aux électeurs en cas de victoire d'annexer encore une partie de la terre palestinienne, la vallée du Jourdain ! Et cela au mépris des lois internationales qui stipulent le partage de la Palestine en deux Etats depuis 1947 et par d'autres résolutions la restitution des territoires occupés en 1967 !
L'Etat israélien est créé en 1948 mais l'Etat palestinien attend depuis maintenant 71 ans ! Quelle terrible équation, cette absence de liberté et de souveraineté !!! Nous demandons au Conseil de sécurité de l'ONU, à l'UE, à la Ligue arabe et à l'OCI, de prendre des mesures urgentes en vue de faire appliquer les lois internationales, c'est- à- dire le droit des Palestiniens à avoir un Etat, une patrie, un territoire, une capitale à l'instar de l'Etat hébreu. L'Etat israélien qui a signé les accords d'Oslo pour faire la paix avec les Palestiniens, a hélas, par la suite, renié ces accords et s'est départi de ses engagements.
Netanyahu s'en est éloigné dangereusement tant sur plan politique que sur le plan du droit mais aussi sur le plan religieux, en effet, une multitude de résolutions internationales existent sans être respectées par l'Etat hébreu principalement Netanyahu, celui-ci prône un Etat juif sans pour autant appliquer les principes du judaïsme qui par exemple stipulent dans «les dix commandements», ceci : «ne convoite nulle chose qui ne t'appartienne», or, Netanyahu non seulement ne veut pas restituer les territoires occupés en 1967 mais accapare toujours un peu plus de terres non juives !!
Les Palestiniens privés de liberté et d'une patrie, comme chaque peuple en a droit, à travers le monde, une partie de ce peuple souffre des affres de l'occupation et l'autre partie de la tristesse de l'exil, quelle terrible tragédie !
Cela est injuste, terriblement injuste, et Dieu n'aime pas les injustes ! pour l'avoir été certains «grands de ce monde» ont été punis et même s'ils échappent à la justice des hommes ils seront rattrapés par la juste divine, dans l'au-delà et cela tout croyant doit en être conscient. Netanyahu s'est mis sur le sentier la guerre en s'éloignant du chemin de la pais (non restitution des territoires palestiniens, attaque contre Gaza, embargo pour sa population, attaque contre la Syrie et le Liban) il se met en conflit perpétuel avec ses voisins.
Netanyahu use de la force pour maintenir sa domination, mais qu'en était-il par exemple ailleurs, tel en ex-Indochine qui s'est soldé par Dien Bien Phu, au Vietnam par le retrait précipité des Américains, en Afghanistan une guerre sans victoire qui s'éternise assurément. Netanyahu ne semble pas tirer les leçons de l'histoire ! Cette politique s'éloigne dangereusement de la paix et de la sécurité dans la région : il ignore sans doute qu'il met son peuple dans un avenir incertain, dans un environnement instable et hostile en s'écartant d'une vie harmonieuse avec ses voisins. L'issue de cette impasse dangereuse est soit que Netanyahu change de politique, ce qui serait improbable, mais alors qu'il ne soit pas réélu dans les toutes prochaines élections anticipées.
Espérons toutefois que cette région instable depuis longtemps puisse voir l'instauration de deux Etats comme prévu depuis 1947 avec la restitution des territoires occupés en 1967 ! Cette région à haute teneur spirituelles unique au monde ne doit plus souffrir la spoliation et la haine, mais retrouver les bienfaits d'une cohabitation et les peuples vivront ensemble dans la sécurité et le respect l'un de l'autre et pourquoi pas voir la réconciliation de la descendance d'Abraham ! L'ère d'aujourd'hui commande au respect du droit, à la civilisation et à la conscience universelle. Que les dirigeants honnêtes et sincères s'en imprègnent et que la communauté internationale agisse pour le bien de la paix et de l'humanité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.