Un terroriste abattu, 4 éléments de soutien et 11 narcotrafiquants arrêtés en une semaine    Milan AC: Cette légende du club qui encense Bennacer    La société civile, une force active sur laquelle s'adossera l'Algérie nouvelle    EUFA : Les trois nominés pour le titre d'entraineur de l'année    Le ministère de la communication dépose une plainte contre la chaîne française M6    Le directeur de la CNMA plaide pour la réforme de cette assurance    Des agriculteurs de la daïra de M'chédallah demandent le déblocage du périmètre d'irrigation    Un SUV électrique sur les tablettes    Savoir lire les indices d'un pneu    Un look plus agressif    Accords économiques: L'Algérie prend en compte ses intérêts    Report de la 1re édition de la Foire nationale des produits de l'agriculture et de l'agroalimentaire    Neghiz face à la presse    Levée progressive du gel sur les projets du secteur de la santé    Spectaculaire rebond de l'émigration clandestine    Pascades    Zones d'ombre: l'Etat déterminé à concrétiser les projets dans les meilleurs délais    Les frères Kouninef condamnés à des peines allant de 12 à 20 ans de prison ferme    Constantine: hommage poignant à l'historien et sociologue Abdelmadjid Merdaci    Avoir conscience des rêves qui fuient !    L'Odyssée de Hamdi Benani    USM Alger : Le gardien de but Guendouz signe    Lutte contre la criminalité : Arrestation d'un individu usurpant d'identité    JS saoura : Ferhi s'engage avec le club africain    La Palestine renonce à son droit d'exercice de la présidence    Le chef de la junte demande la levée des sanctions ouest-africaines    Les souscripteurs AADL protestent    "La France doit aider l'Algérie à nettoyer les sites des essais nucléaires"    Condoléances    STABLE ET DURABLE    La cour d'appel allège la peine de Fouzia Argoub    Guterres appelle à éviter une nouvelle guerre froide    La fille des Aurès    Les non-dits    Relecteur de "Vivant fils d'Eveillé"    Culture en bref...    Mise au point    Bovins et crocodiles    Algérie Poste: Un nouveau calendrier de versement des pensions de retraite    Equipe nationale: Belmadi annonce beaucoup de changements    Palestine occupée: Le soutien indéfectible de l'Algérie    Chlef: Mener les projets à bon port    Je n'ai pas voulu regarder le reportage de M6 sur le Hirak    PAIX ET SERENITE    "La sanction pourrait aller jusqu' à la peine de mort"    La nouvelle Constitution répondra "aux revendications du Hirak"    La course ouverte par le ministère de l'Industrie    La mesure étendue aux transporteurs de voyageurs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'envoyé de l'ONU attire l'attention sur le risque d'une escalade militaire
Publié dans La Nouvelle République le 18 - 09 - 2019

L'envoyé des Nations unies pour le Yémen, Martin Griffiths, a averti lundi que l'attaque commise contre des installations pétrolières saoudiennes pourrait entraîner le Yémen dans «une conflagration régionale». Cette soudaine escalade militaire a rendu plus nécessaire que jamais la recherche d'une solution politique au conflit qui déchire le Yémen, a indiqué M. Griffiths au cours d'un briefing devant le Conseil de sécurité de l'ONU.
L'attaque commise samedi contre des installations pétrolières d'Aramco en Arabie saoudite aura des répercussions bien au-delà de la région, a-t-il souligné. «Ce genre d'action risque d'entraîner le Yémen dans une conflagration régionale», a-t-il affirmé. On ne sait pas encore clairement qui est derrière cette attaque, mais le fait que les rebelles houthis du Yémen l'ont revendiquée est déjà très grave, a-t-il déclaré. «Quoi que nous découvrions sur cette attaque, c'est en tous cas un signe certain que le Yémen semble s'éloigner de plus en plus de la paix que nous recherchons tous. Comme on peut le voir, chaque jour où la guerre se poursuit renforce les risques qui pèsent sur la stabilité régionale», a-t-il ajouté. M.Griffiths a également fait part de son inquiétude quant aux nouveaux affrontements survenus dans le sud du pays entre les forces gouvernementales et le Conseil de transition du Sud. Ces affrontements ouvrent en effet la porte à une nouvelle guerre civile au Yémen, parallèlement à celle qui fait déjà rage entre les forces gouvernementales et les rebelles houthis. Bien que les appels à la paix lancés par d'autres groupes dans les gouvernorats du Sud soient encourageants, le risque de fragmentation et de violences supplémentaires reste bien réel, a indiqué M. Griffiths. «Le statut des forces en présence et leur réarmement rendent prudents même les plus optimistes d'entre nous. Je condamne (...) les efforts inacceptables du Conseil de transition du Sud pour prendre le contrôle des institutions de l'Etat par la force», a-t-il ajouté. «Nous voyons maintenant que la guerre ne continue pas seulement à détruire les vies et les moyens de subsistance des hommes et des femmes du Yémen. Nous la voyons également menacer de métastaser en quelque chose qui menacera l'existence même du Yémen. Nous devons donc agir pour y mettre fin dès maintenant», a-t-il conclu.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.