Le Président Tebboune adresse ses vœux au peuple algérien à l'occasion de l'avènement du mois de Ramadhan    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupations marocaines    L'investissement agricole et agroalimentaire, levier de la croissance économique nationale    Ramadhan: Echange de vœux entre le Président Tebboune et son homologue égyptien    Bayern Munich: Müller annonce de la prudence    Borussia Dortmund: Raiola n'est pas forcément d'accord avec le BVB dans le dossier Håland    Sétif: saisie de plus de 10 millions d'euros en faux billets    Education : La grève des enseignants largement suivie, selon le CNAPESTE    Coronavirus: 129 nouveaux cas, 104 guérisons et 4 décès    Lutte contre les répercussions de la Covid-19: les agriculteurs algériens ont été à la hauteur du défi    Baouche reste    Crise à la laiterie de Tizi    Des députés français réclament la publication des données sur les déchets nucléaires enterrés en Algérie    Le procès d'Abou Dahdah reporté au 9 mai    Soufiane Djillali ne sera pas candidat    Incident sur le site nucléaire    La CAF «va voir»    290 millions DA dépensés depuis août dernier    Benzema et Zidane domptent le Barça et propulsent le Real Madrid vers le sommet    Processus de réconciliation nationale    Les filiales de Sonelgaz en première ligne    Réunion de travail en présence des imams    La Coquette se prépare pour la saison estivale    Saisie de 200 comprimés psychotropes et arrestation d'un dangereux malfaiteur    Actuculte    Le rapport à l'écriture littéraire présenté par des auteurs algériens    C'est la frénésie !    4 morts et 7 blessés dénombrés    Arezki Hadj Saïd, nouvel inspecteur général des services de police    Et si c'était du schiste ?    Fractures et manœuvres répugnantes    Ibn Sina et Haï El Badr: Relogement de 102 familles à Belgaïd    Appel des étudiants algériens en Russie    Tlemcen: Le mouvement associatif encensé    Les monarchies et les bibelots comme dieux    Voici venir le Ramadhan...    Elle élira domicile à l'espace «Evasion» de l'hôtel Liberté: Une Académie internationale de musique bientôt à Oran    Aboul-Gheit en visite pour discuter des développements régionaux    Une tactique droit dans le mur    L'état doit frapper fort    Le Cnese réactive la Cellule d'équité    Hamdi menace de jeter l'éponge    Deux ministres sur le gril    Le piège de la mémoire    «Personne ne peut porter atteinte à l'unité nationale»    Un roman sur la réalité fabriquée    Abdelaziz Belaid: "nécéssaire cohésion de toutes les franges de la société    Paris réagit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les houthis exportent la guerre en Arabie Saoudite
En réponse à l'agression militaire de RIyad au YEMEN
Publié dans Liberté le 15 - 09 - 2019

Le site d'Abqaiq, situé à 60 km au sud-ouest de Dahran, principal siège du géant pétrolier, abrite la plus grande usine de traitement du pétrole d'Aramco, selon son site internet. Khurais, à 250 km de Dahran, est l'un des principaux champs pétroliers de l'entreprise publique.
Deux immenses incendies se sont déclarés hier matin dans deux installations pétrolières du géant saoudien Aramco, suite à des attaques aux drones revendiquées par les houthis et confirmées par Riyad. Dans un communiqué relayé par leur chaîne de télévision al-Massirah, les houthis ont fait état d'"une opération d'envergure contre des raffineries à Abqaiq et Khurais".
Ces attaques ont provoqué une interruption des exportations pétrolières, ce que nie Riyad qui peine à sortir du bourbier yéménite dans lequel il s'est engagé avec son allié émirati depuis mars 2015. "À 4h00 locales (1h00 GMT), les équipes de sécurité d'Aramco sont intervenues pour éteindre des incendies dans deux installations visées par des drones" à Abqaiq et Khurais, a indiqué le ministère de l'Intérieur du premier exportateur mondial d'or noir.
"Les deux incendies ont été maîtrisés", a-t-il ajouté dans un communiqué relayé par l'agence officielle SPA. Ce n'est pas la première fois que les houthis visent l'Arabie Saoudite avec des tirs de missiles ou de drones. Il s'agit en effet de la troisième attaque du genre en cinq mois contre des infrastructures du mastodonte pétrolier. Les rebelles houthis ont revendiqué les deux précédentes attaques, en mai et en août, sur des installations d'Aramco dans le royaume saoudien.
Ces attaques interviennent en réponse à l'ingérence saoudienne dans le conflit opposant les houthis au gouvernement de Abd Rabbo Mansour Hadi, depuis mi-2013. Les Saoudiens et les Emiratis se sont rangés du côté du gouvernement de Mansour Hadi que les houthis ont chassé de la capitale Sanaa. Mais aujourd'hui, la guerre s'est compliquée davantage, en raison de l'entrée en jeu d'un autre acteur dans ce conflit ravageur.
Il s'agit des indépendantistes du sud du Yémen qui se battent depuis quelques semaines contre le gouvernement exilé à Aden, provoquant une fissure au sein de la coalition arabe menée par Riyad et Abu Dhabi. Pour rappel, les Emirats arabes unis soutiennent ouvertement les indépendantistes du sud du Yémen, ce que dénonce Abd Rabbo Mansour Hadi, exigeant des négociations directes avec Abu Dhabi.
Les attaques des rebelles yéménites montrent qu'ils disposent d'armes sophistiquées et constituent une menace sérieuse pour l'Arabie saoudite, plus particulièrement pour ses installations pétrolières, selon des experts.
Le 17 août, les houthis avaient dit avoir mené une attaque à l'aide de dix drones, "la plus massive jamais lancée en Arabie Saoudite", contre le champ de Shaybah (Est), qui avait provoqué un incendie "limité" selon Aramco sur une installation gazière, sans faire de blessés. Le 14 mai, les houthis avaient revendiqué une attaque de drones dans la région de Riyad, contre deux stations de pompage d'un oléoduc reliant l'est à l'ouest du royaume, qui avait entraîné l'interruption temporaire des opérations sur l'oléoduc.

Lyès Menacer/Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.