El Hachemi Djaaboub, nouveau ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale    Barça : Koeman réclame un attaquant    Rencontre entre Benbouzid et Chitour: L'utilisation des énergies renouvelables dans le secteur de la santé au menu    Lyon officialise l'arrivée de Paqueta    Le transport urbain collectif autorisé à circuler durant les week-ends    Finance islamique: accompagner et appuyer les banques par les lois nécessaires    L'Algérie a amorcé une étape de "changement positif"    Real Madrid: Hazard encore blessé !    Coronavirus : 162 nouveaux cas, 111 guérisons et 8 décès    Le Président Tebboune reçoit les lettres de créance de trois nouveaux ambassadeurs    Mohamed Bedjaoui inculpé dans l'affaire de l'autoroute est-ouest    Justice: le verdict du procès de Mourad Oulmi reporté au 10 octobre prochain    DECES DU CHEIKH SABAH AL AHMED : Le président Tebboune présente ses condoléances    ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : Un groupe de travail pour renforcer la numérisation    ORAN : La mer rejette un corps à Ain Turck    SURETE NATIONALE (DGSN) : Saisie d'une quantité de cannabis traité et de psychotropes    Sud : accroissement du nombre de cas importés de paludisme    Sportifs d'élite et de haut niveau: des accès à l'emploi et études envisagés par le MJS    Le projet de révision de la Constitution garantit aux juges une large indépendance dans l'exercice de leurs fonctions    Accidents de la route: 5 morts et 153 blessés en une journée    Laghouat: un bouquet d'activités artistiques en ouverture de la saison culturelle    La question fait l'objet d'une profonde réflexion    Bakou et Erevan affirment s'infliger de lourdes pertes    Benkhemassa dans l'équipe-type de la semaine    Le stage de Mostaganem a commencé    Aziz Benabdi signe pour 3 saisons    Mokka change de look    Labiodh Sidi Cheikh, une généalogie berbéro-arabe    Actucult    Véronique Cayla, ex-patronne d'Arte et du CNC, bientôt à la tête des César    Tazmalt marche pour la libération de son fils    Signature de huit conventions entre l'ADE et des microentreprises    À contre-"courant"    "Il est temps de restituer l'Etat à la nation"    L'Anie définit les contours de la campagne    Relogement de 138 familles    Le ministre promet d'ouvrir le dossier du secteur touristique    Moyen-Orient : Décès de l'émir du Koweït    Amnesty dénonce un acharnement judiciaire contre les manifestants    Les Etats arabes n'ont pas respecté leur engagement    L'ONU appelle à préserver la paix    La collection Tin Hinan de retour avant la fin de l'année    Leur reportage et nos anémies citoyennes    À l'abandon depuis des années    Deux ou trois réflexions après l'attaque au couteau de Paris    Le syndrome libanais    HUMEURS PREFABRIQUEES    Les délais de dépôt des comptes sociaux prorogés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Tunisie continue d'ensorceler des milliers d'Algériens
Publié dans La Nouvelle République le 12 - 10 - 2019

Encore une fois, le tourisme tunisien a réussi à ramener des grandes masses d'Algériens sur son sol avec de véritables cortèges qui ont traversé de jour comme de nuit les villes et villages de la wilaya d'El- Tarf en vue de se rendre sur une terre verte durant les trois derniers mois de l‘été 2019. Ces arrivées massives, ont fini par mettre à rude épreuve les préposés aux formalités de la police des frontières et douaniers des deux côtés.
Des centaines de touristes algériens ont été attirés par le sol tunisien où cette clientèle estivale bien rentable pour la Tunisie surtout en période des vacances. Selon certains agents des agences de voyages c'est près de 10 000 sorties par jour comptabilisées par les postes frontaliers algériens de Ayoun ou Oum Teboul, nous indique-t-on dont la plupart de ces ressortissants sont des immigrés d'origine algérienne qui ont choisi de dépenser des devises sur ce sol. Les services touristiques de ce pays estiment que les clients algériens constituent vraisemblablement presque le tiers des flux de touristes qui préfèrent ces plages. La Fédération tunisienne de l'hôtellerie a avancé le chiffre de 2,5 millions d'entrées touristiques pendant le début de 2017 en croissance de 29 % par rapport à 2016. Le nombre de touristes en partance vers la Tunisie a atteint 766 383 entrées dont 202 350 touristes français suivis 60 038 allemands et 36 596 italiens. Ce pays a comme même accueilli durant la période du 1er janvier au 30 juin 2017 un nombre de 8 885 touristes chinois.
Le poste frontalier terrestre d'Oum Teboul a enregistré en moyenne 6 300 personnes qui ont transité durant les vacances de printemps selon des données fournies par les services de la PAF alors que celui d'El Ayoun un nombre dépassant les 1 500 touristes. La plupart de ces gens sont venus des quatre coins du pays à bord des bus des agences de voyages qui notamment proposent des séjours dans des hôtels 4 et 5 étoiles à Neuble, Hammamet, Sousse et Tabarka. Plusieurs autres font le déplacement avec des clandestins qui font le trajet vers la Tunisie à partir des villes de Annaba, Constantine et Sétif. Pendant la période estivale 2016, les services régionaux de la police des frontières ont enregistré un chiffre de 1,4 million de personnes qui sont passées par les frontières terrestres de l'est algérien. Soit 136 000 Tunisiens sont entrés en Algérie durant le mois de Ramadhan 2016 et 398 481 véhicules algériens et 125 851 voitures immatriculées à l'étranger ont transité par huit postes frontaliers qui sont Lahdada, Ouled Mouméne, Bouchebka, Ras Laayoune, Lamridj, Laayoune, Oum Teboul, indique-t-on.
A cet effet il convient de savoir que la Tunisie compte 800 hôtels qui totalisent 232 000 lits. D'après l'Office national tunisien du tourisme, une croissance constatée de 3% par rapport à 2006 pour note-on les voyageurs algériens qui ont affiché un nombre de 981 000 touristes en 2007. Or ; l'artisanat dans ce pays constitue l'un des secteurs les dynamiques de l'économie tunisienne, c'est aussi l'une des activités anciennes la mieux répartie à travers le pays. A titre d'exemple la céramique ; le cuir, le cuivre, le tapis tissage artisanal de pure laine, le bois comme la fabrication des instruments de musique traditionnelle fabriqués à Ain Drahem et Kélibia et la bijouterie. A ce thème il faut souligner que l'ONTT qui est un établissement à caractère industriel et commercial, principal outil exécutif de la politique ministérielle, cette structure a pour mission de mettre en œuvre la stratégie de l'Etat en matière de touristique. Elle dispose de 12 directions, 8 commissariats régionaux et 19 représentations implantées dans les principaux marchés émetteurs de touristes.
Dans ce contexte il est à noter que les pouvoirs publics de ce pays ont projeté d'améliorer les conditions de voyages en facilitant l'accès aux postes de frontières. Parallèlement il faut relever que aussi qu'il faut reconnaitre le littoral d'El Kala de la wilaya d'El- Taref situé juste à 90 km de la ville de Annaba, offre pour sa part une côte purement vierge avec des plages au sable fin et aux eaux limpides, un paysage vraiment féerique unique en Algérie. El Kala ou la Calle, cette ville qui offre à la fois une ambiance extrême et un calme absolu est malheureusement ignorée, ce joli coin du pays reste un paradis perdu ou ce parc national s'étend du cap Rosa au cap Roux sur une distance de 40 km de même que les lacs Oubeire et Tonga qui sont des eaux douces classées notamment zones humides d'importance internationale par l'Unesco. Cette wilaya compte 24 plages dont 13 sont interdites à la baignade. Par ailleurs il convient de citer que le secteur du Tourisme en Algérie a fortement besoin de réaménager les plages en réalisant des accès aux sites balnéaires, nous dit-on.
Le tourisme tunisien en perte de vitesse
En 55 ans d'indépendance, la Tunisie n'a jamais vécu des événements aussi dramatiques que ces derniers jours, elle a réussi à produire sa révolution populaire pour seulement libérer le système de la dictature ravageuse et recouvrer sa liberté d'expression et sa dignité. oui cette grande révolution a libéré son tourisme d'une image négative et ce pays voisin qui notamment possède une nouvelle vision qui a surpris le monde détient toujours sa place touristique privilégiée pour surtout les Algériens et les Français. Dans cette optique il faut savoir que le tourisme a enregistré en janvier 2011 une perte de près de 350 000 entrées, 800 000 nuitées soit note-on 175 millions de recettes en devises. Le secteur en question qui emploie près de 400 000 personnes soit indique-t-on 20% de la population active et 12% des recettes en devises.
Dans la région de Tabarka qui est située à l'extrême ouest du littoral, cette petite ville accueillante avec sa coquette marina et sa belle plage renferme une dense forêt qui reste un paradis pour la chasse au sanglier et surtout pour les golfeurs. Le golf de Tabarka est l'un des premiers sur le bassin méditerranéen créé entre mer et forêts en 1992 par un architecte américain du nom de Ronald Fream, il s'étend sur 110 hectares pour une vingtaine de points de jeux situés dans un espace gazonné et en bordure de lac.
Son directeur Mander nous a expliqué que ce sont des Français, Italiens, Allemands et Algériens qui viennent pour pratiquer ce sport de richards soit un abonnement annuel qui coûte 200 DT, l'équivalent de 600 euros. En effet aujourd'hui cette région d'ancienne tradition nomade est formée de villages dont le mode demeure traditionnel et où l'ancien héritage berbère est encore présent.
Aide budgétaire à la Tunisie
Des informations officielles font état d'un important appui budgétaire accordé par la Banque africaine de développement au profit de la Tunisie dans le but de soutenir le gouvernement provisoire tunisien pour restaurer la stabilité socioéconomique. Cette aide de soutien annoncé dans un média s'inscrit notamment dans le cadre d'aide de 1,4 milliard de dollars financée par la Banque mondiale soit 500 millions de dollars.
L'Union européenne a octroyé 90 millions d'euros pour la création et le maintien des emplois en Tunisie, c'est souligne-t-on l'un des objectifs premiers de ces opérations d'aides financières est de pouvoir offrir pour l'Etat tunisien des facilités à réduire le chômage des jeunes que ce soit des diplômés ou non ainsi que diminuer les inégalités entre la populations côtières plus riches et les régions de l'intérieur plus pauvres.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.