Le Président Tebboune présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 20ème journée    Hasna El Becharia en concert à Alger    Montréal aux couleurs algériennes    "Depuis le 22 février 2019, le peuple algérien s'est autonomisé"    Résonances autour d'une année de contestations    Fausses adresses    De nombreux anciens ministres et walis concernés    La production agricole compromise à Relizane    L'Université d'Oran 1 signe plusieurs conventions    Haftar menace de s'opposer militairement à la Turquie    Vers le déploiement d'une mission de l'UA    Revoilà l'ingérence russe !    L'Afrique du Sud continuera à exhorter le Maroc à respecter les résolutions de l'ONU sur le Sahara occidental    «Le Hirak a sauvé l'Etat national de l'effondrement»    Serport annonce ses grands projets    Sur fond de tension    Le Targui    À tout jamais…    15 732 personnes prises en charge par l'Onaea    Constantine : les habitants du quartier Rahmani-Achour protestent    L'espace attenant au siège de la daïra d'El-Milia squatté    Masques de beauté naturels    Tarte aux poires    Marche des robes noires aujourd'hui à Béjaïa    ACTUCULT    L'œuvre visionnaire d'un écrivain engagé    "Mon art est un langage de liberté et de solidarité"    Mort du DJ et producteur britannique Andrew Weatherall    Avec la série Hunters, la chasse aux nazis prend des accents «comics»    Mouloudia d'Alger : Neghiz sera sur le banc face à l'USMA    Fin en vue du blocage politique en Tunisie    Transport ferroviaire : Un secteur à la traîne    En bref…    Le pianiste Simon Ghraichy anime un récital    70e Berlinale : Projection de Nardjes A…, un documentaire sur le hirak    80 employés du PNC et 7 syndicalistes licenciés: Reprise des vols d'Air Algérie    Tiaret: Sit-in des travailleurs de l'usine de montage Hyundai    Union africaine-Sahara Occidental: Alger rappelle son ambassadeur en Côte d'Ivoire    Abdelmadjid Tebboune: Rien à reprocher au Hirak    Publicité, presse électronique, professionnalisation...: Les promesses de Belhimer    Hassi bounif: 160 kilos de viandes rouge et blanche et 105 kilos d'abats saisis    Conflit LFP - Clubs de Ligue 2: Encore une mascarade !    4morts et 32 blessés en 24 heures    La CHine lancerait les premiers tests sur l'homme fin avril    Les défis de l'Algérie 2020-2025, selon Mebtoul    Le PNC suspend sa grève    Ronaldo adoube Mbappé !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La rue et les mosquées investies par des opportunistes
Publié dans La Nouvelle République le 21 - 01 - 2020

L'Algérie qui a vécu une décennie noire et a payé un lourd tribut où plus de 200.000 personnes ont péri sans compter les disparus et les multiples crimes commis au nom de la religion. Il a fallu un véritable sacrifice des forces de sécurité (tout corps confondu) et des citoyens intègres pour que la sérénité et la tranquillité soient réinstaurées dans le pays.
Malheureusement, nous assistons ces dernières années à un retour progressif du discours violent et extrémiste que ce soit dans la rue ou dans les mosquées. En effet, profitant des manifestations qui se tiennent chaque vendredi dans notre pays, les militants de l'ex-parti dissous qui a mis l'Algérie à feu et à sang pour tenter d'imposer de nouveau leur désastreuse idéologie. Brandissant des banderoles à caractère haineux, les militants de l'ex-mouvement dissous incitent le peuple à réclamer un état théocratique et l'instauration de la « Charia » en lieu et place de la République démocratique et de la Constitution. A chaque manifestation, des milliers d'individus de ce courant qui exploitent l'islam à des fins politiques organisent des manifestations grandioses à partir des mosquées. Parmi les slogans nous pouvons citer, «Ya Ali, Ya Abbès, le Hirak raho labass». Traduction : Ali Ben Hadj et Abassi Madani les manifestations vont bien.
« Ali Ben Hadj Kalouh Issali» Traduction : Laissez Ali Ben Hadj accomplir ses prières. Pourtant Ali Ben Hadj n'a pas été interdit de faire la prière mais de donner des prêches dans les mosquées. Ce dernier ne veut pas l'entendre de cette oreille et continu malheureusement d'organiser des rassemblements dans les mosquées. D'ailleurs, la mosquée « El Bakouna Ala El Ahd » située à Kouba (Alger) est redevenu en quelque sorte le quartier général de l'ex-Parti dissous. Après la prière du vendredi, Ali Ben Hadj donne des prêches violents contre le pouvoir et même contre certains pays arabes et occidentaux. Malgré, les multiples avertissements et mise en garde des autorités du pays, l'ex-émir du Parti dissous ne veut pas abdiquer ses méfaits. Comme on le sait, l'ex-émir du Parti dissous est interdit d'exercer en politique mais continu de le faire, défiant les autorités du pays. Pour faire cesser les infractions à la loi, les autorités du pays ont été obligées d'interdire l'accès aux mosquées à Ali Ben Hadj. Malgré cela, l'ex- émir du mouvement dissous profite des mariages, obsèques ou de n'importe quel événement pour s'adonner à des discours virulents et anti-pouvoir.
Lorsqu'il ne peut pas le faire, Ali Ben Hadj enregistre et insère sur les réseaux sociaux où il incite le peuple à la violence et à la rébellion. Un individu s'attaque aux femmes à partir du «minbar » de la mosquée. Une vidéo insérée par un site bien connu pour la défense des femmes et à la démocratie a inséré sur les réseaux sociaux une intervention d'un individu dirigeant la grande prière du vendredi 17 janvier 2020. Durant son prêche, l'individu qui a dirigé la prière dans la mosquée El Forkane à El Menia, wilaya de Ghardaïa a tiré à boulets rouges sur les femmes qui ne portaient pas de hidjab, les qualifiant de tous les noms.
Il a fait de même également pour les époux des femmes de cette catégorie les incitants à les garder à la maison. Ce bonhomme a également maudit dans son prêche la «Khaima» installée à Ghardaïa. S'adressant aux hommes, l'individu en question qui s'est autoproclamé «imam» a indiqué, je cite : « Allez faire vos courses sans vos femmes espèces de…». La vidéo en question a fait la Une des commentaires, elle a été partagée par des milliers d'internautes. Le directeur des Affaires religieuses avec qui nous avons pris attache a tout d'abord confirmé cet état de fait mais a fait savoir que cet individu n'a pas de statut d'imam. Il n'a pas manqué de nous faire savoir que son département a convoqué cet individu et des mesures seront prises à son encontre. Nous y reviendrons.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.