Bedoui condamné à 10 ans de prison ferme    Aubin sous le charme de la police algérienne    Saïda Neghza livre sa thérapie    Un professionnel explique    Les facettes du marché auto    La Chine en deuil après la mort de l'ex-président Jiang Zemin    Huitième tentative ratée pour élire le chef de l'Etat    Un parti dénonce des agressions marocaines «délibérées»    Six pieds sous terre    Place à l'Espagne    Annaba se mobilise pour sa réussite    Le Paris-Djanet et la station de Baraki    Les salines de Feraoun revivent    La loi de l'omerta    «le Vieux Renard» de la Wilaya III    Les historiens au chevet de la «Mémoire»    «Chajarat el maouz» remporte le prix «Keltoum»    Ligue 2: l'ES Mostaganem confirme, l'ES Ben Aknoun nouveau dauphin    L'Algérie abritera la prochaine réunion du réseau parlementaire international de soutien au Sahara occidental    Lamamra tient des rencontres bilatérales en marge de sa participation au Forum ROME-MED    Constantine: saisie de près 8 kg de kif traité et arrestation de 4 personnes    Coronavirus: 4 nouveaux cas et aucun décès    Mondial 2022: la Corée du Sud rejoint le Portugal en 8es de finale, l'Uruguay éliminé    Sahara occidental: la persistance du conflit, une préoccupation majeure pour les citoyens du monde    Le Raï, du berceau rural au patrimoine de l'humanité    32 chercheurs algériens honorés pour leurs contributions scientifiques    Algérie Télécom et Djezzy signent une "convention de partenariat"    Energie et mines : Arkab préside une réunion sur l'adoption par Sonatrach de la norme "ISO 37001"    APN: présentation d'un exposé sur les missions d'information dans les wilayas d'Adrar, In Salah et Bordj Badji Mokhtar    Rendez-vous du théâtre professionnel à Ain El Beida/Oum El Bouaghi : bon accueil du public au spectacle d'ouverture    Opéra d'Alger: retrouvailles festives avec "Lemma Becharia"    L'APS célèbre le 61e anniversaire de sa création    Tribunal de Dar El Beida: les terroristes Zitout, Aboud et Boukhors condamnés à 20 ans de prison ferme    Tribunal de Sidi M'hamed : 12 ans de prison ferme contre Ouyahia et 10 ans de prison ferme contre Sellal et Bedoui    Interdiction de fumer dans les lieux publics: Les textes d'application font défaut    Un recul réconfortant    En perspective de la distribution de 5.300 logements ce mois de décembre: Des instructions pour accélérer l'affichage des listes des bénéficiaires    Ligue 2 (8e journée): Des chocs à la pelle    La fin de l'Etat jacobin ?    Sûreté de wilaya: 129 officiers de police prêtent serment    Coopération: Tebboune en Russie avant la fin de l'année    Le badge de l'Emir du Qatar    Ligue 1 (12e journée): Le CRB détrône le CSC, naufrages du MCO et de l'USMK    ALGERIE (NS) UNDERGROUND !    «Nous combattons les idées toxiques»    Entre le Maroc et la France, le grand désamour    Quel avenir pour l'Europe ?    Pourquoi s'auto-dénigrer ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des centres d'hébergement d'urgence pour sauver des vies humaines
Sans domiciles fixes (SDF)
Publié dans La Nouvelle République le 05 - 12 - 2020

En cette période hivernale, la situation des sans domiciles fixes (SDF) est vraiment désastreuse et alarmante à la fois. Il sera très difficile pour cette catégorie de personne de faire face au froid glacial, pluies diluviennes et les chutes de neige. Il serait vivement souhaitable que des centres d'hébergements d'urgences soient ouverts dans l'ensemble du territoire national pour sauver des vies humaines
En effet, l'hiver est déjà là, les services météorologiques annoncent dans bulletin du 5 décembre de rafales de vent et du froid glacial, pluies diluviennes et même de la neige à l'Ouest et au Centre du pays. Les années passent et se suivent mais la situation des sans-abris reste dans notre pays très préoccupante pour ne pas déplorable. Les responsables de la société civile tirent déjà la sonnette d'alarme, interpellant qui de droit de prendre les mesures nécessaires pour permettre aux sans-logis de se réfugier. Des milliers de sans domiciles fixes (SDF) dont des malades mentaux, des familles se trouvent en danger à la remercie du froid glacial, vent, pluies et les chutes de neiges dans les quatre coins du pays. A ces malheureux, il faut ajouter également d'autres vies humaines, celles des migrants. Des photos et des vidéos partagées sur les réseaux sociaux vous donnent froid au dos. Des vieillards, femmes, enfants habitent dans la rue, dorment sur les cartons et se protègent avec des couvertures offertes par des passants. De temps à autre des actions de solidarité envers cette couche de population se font parfois sous les projecteurs des caméras de télévisions et les crépitements des appareilles à photos des journalistes.
Des colis alimentaires sont distribués et quelques hommes, femmes et parfois enfants n'ayant pas de domicile sont mis provisoirement à l'abri. Cet état de fait ne sera que de courte durée avant que les sans domiciles fixes et les malades mentaux ne soient à la remercie des intempéries. Des internautes signalent sur leurs pages des agressions physiques dont ont fait l'objet les sans domiciles fixes. Certaines femmes ont été agressés physiquement et sexuellement par des voyous. Plusieurs femmes-malades mentales se trouvent enceintes. Les éléments de la Sûreté nationale et de la Protection civile interviennent à chaque fois au secours de ces malheureux mais ne savent pas quoi faire de l'homme, la femme où l'enfant récupérés dans la rue. Pour des raisons humanitaires, les personnes prises en charge sont mises à l'abri durant la nuit dans des hôpitaux. Durant la matinée, ils seront invités à repartir. Certains responsables de la société civile s'inquiètent du sort de cette catégorie de personne et tirent une fois encore plus, la sonnette d'alarme. Nos interlocuteurs n'ont pas manqué de nous signaler que la constitution garantie au citoyen le droit au logement et le travail. L'Etat a également prévu des budgets pour les couches nécessiteuses, ont-ils expliqués. Malheureusement, rien n'a été fait pour l'instant au profit de cette catégorie de personnes qui continuent de souffrir, ont-ils ajoutés.
«Ils seraient souhaitables que les responsables au niveau centrale donnent des instructions aux autorités locales dans les wilayas d'ouvrir des centres d'hébergements d'urgences surtout dans les périodes hivernales. Les services des Assemblées populaires communales (APC) pourraient faire loger des familles ayant des enfants mineurs dans des chambres d'hôtels à titre provisoire. Ce sera l'occasion pour les services des daïras et de l'OPGI d'examiner les dossiers de ces personnes pour des éventuelles attributions des logements sociaux. Les personnes âgées pourraient également être hébergées dans les centres destinés à cette catégorie de personne. La création des hébergements d'urgence dans des établissements vides gérés par les APC et par les directions de l'action sociale pourraient sauvés des vies humaines durant la période hivernale. Durant l'hiver, il serait également souhaitable que des salles de gymnases, salles vide non utilisées soient mis à la disposition des SDF. Les malades mentaux doivent être admis dans des hôpitaux psychiatriques afin de suivre des traitements d'une part et d'échapper au froid et aux agressions. Les autorités du pays doivent également penser à mettre une place une loi interdisant à des bailleurs que ce soit publics ou privés de procéder à l'expulsion des clients durant la période hivernale. La même loi doit porter également l'interdiction d'interrompre le gaz et l'électricité durant cette période.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.