Tribunal Sidi M'hamed: Saïd Djabelkhir condamné à 3 ans de prison ferme pour offense à l'Islam    La Moudjahida Annie Steiner sera inhumé aujourd'hui à El Alia    Que faire pour réguler le marché ?    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Le Conseil de sécurité face à ses responsabilités    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    La JSK y est presque, l'ESS rate le coche    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    7 décès et 182 nouveaux cas    Les 22 manifestants maintenus en détention    Grandiose marche nocturne à Akbou    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Promenade des Sablettes : Campagne de sensibilisation à la sécurité routière    Plus de 600 affaires traitées depuis janvier    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    15 quintaux de kif marocain saisis    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    Brèves    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Réponse le 2 mars 2021
Ahmad candidat à sa propre succession ?
Publié dans La Nouvelle République le 31 - 01 - 2021

L'ex-président de la Confédération africaine de football, Ahmad Ahmad croit avoir réussi à sortir, totalement, sa tête de l'eau.
L'instance basée à Lausanne (Suisse) se limite, quant à elle, d'annoncer qu'elle a effectivement «été saisie d'un appel déposé par Ahmad Ahmad contre la décision de la Chambre de jugement de la Commission d'éthique de la FIFA rendue le 19 novembre 2020, motif le 21 janvier 2021. Après étude, elle accepte la demande de suspendre temporairement les effets de la décision de la Chambre de jugement de la Commission d'éthique de la FIFA jusqu'au prononcé de la sentence finale», ceci «en raison notamment d'un risque de dommage irréparable pour Ahmad en cas de maintien de la sanction disciplinaire durant la période précédant les élections de la CAF». Faut-il rappeler que l'ex-président de la CAF a été «sanctionné par la FIFA le 19 novembre 2020 d'une interdiction d'exercer durant cinq ans toute activité liée au football pour de multiples entorses au code d'éthique, dont des détournements de fonds». Non assommé par cette décision, il décide de batailler et surtout de faire valoir ses preuves pour défendre sa personne, et surtout sa personnalité. C'est dans ce cadre que le Malgache avait fait appel auprès du Tribunal arbitral du sport.
Pourquoi cette sanction ?
Une interdiction de 5 ans de toute activité relative au football et d'une amende de 200 000 francs suisses (185 000 euros). Le Malgache a répliqué le mercredi 25 novembre 2020 sur Twitter en publiant un communiqué dans lequel il annonçait qu'il va contester sa sanction auprès du Tribunal arbitral du sport. « Au-delà de mon cas, c'est l'autodétermination du football en Afrique qui est attaqué» , a protesté le boss du football africain qui dénonce une procédure tronquée et accuse la FIFA de chercher à l'empêcher de se présenter à l'assemblée générale élective du 12 mars prochain pour briguer un mandat sa propre succession.
Ahmad autorisé à faire campagne, mais attention, pas à être candidat...
Le TAS n'a pas remis en cause la décision de la FIFA qui a rejeté sa candidature pour la présidence de la CAF en raison de sa suspension. « La formation arbitrale a rejeté la demande de mesures provisionnelles de Ahmad visant à ce qu'il soit fait l'interdiction à la FIFA de prendre toute décision ayant pour conséquence d'empêcher Ahmad ou de lui rendre plus difficile de se présenter à l'élection à la présidence de la CAF prévue le 12 mars 2021», souligne la communication aux médias, laquelle précise en outre qu'«en raison notamment d'un risque de dommage irréparable pour Ahmad en cas de maintien de la sanction disciplinaire durant la période précédant les élections de la CAF, la formation du TAS a accepté la demande de suspendre temporairement les effets de la décision de la Chambre de jugement de la Commission d'éthique de la FIFA jusqu'au prononcé de la sentence finale. La formation a cependant souligné que cette décision provisoire ne préjuge nullement de ce qu'elle décidera dans l'analyse au fond, à l'issue de l'échange des écritures et de l'audience».
Verdict le 2 mars 2021
Plus globalement, le TAS a rappelé que la décision rendue ce vendredi «ne préjugeait nullement de ce qu'elle décidera dans l'analyse au fond, à l'issue de l'échange des écritures et de l'audience». L'instance a prévu de rendre son verdict le 2 mars, ce qui permettra à Ahmad, en cas de dénouement favorable, de se présenter pour l'élection présidentielle de la CAF prévue le 12 mars prochain pour briguer un mandat à sa propre succession.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.