Réunion du gouvernement: examen du projet d'extension du port de Djen-Djen    L'armée sahraouie mène de nouvelles attaques sur les sites des forces marocaines aux secteurs de Mahbes et El Farsya    Algérie-Italie: des relations économiques en constante évolution    Judo: le parc sportif d'Oran est en mesure d'accueillir le championnat du monde    Incendies de forêts: un dispositif opérationnel de mobilisation générale et d'alerte maximale    MDN: Chanegriha supervise un exercice tactique dans la 2ème RM    Tizi Ouzou: ouverture du 2e Salon du livre "Mouloud Mammeri" d'Ath Yanni    Saïda: décès du président de l'APC de Youb    Ligue 1/WAT-ESS: les Sétifiens en quête de rachat    Affaire GB Pharma: Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal condamnés à 3 ans de prison ferme    Journée mondiale de l'Afrique: face aux défis de la paix, santé et agroalimentaire    Sahara occidental: une délégation US arrêtée par les autorités marocaines à l'aéroport de Laâyoune occupée    OMS : la transmission de la variole du singe peut être stoppée dans les pays non endémiques    Industrie: Zeghdar reçoit le président du Médef    Lutte contre la spéculation illicite: 53 délits enregistrés durant les quatre premiers mois 2022    Présentation à Alger du bilan du projet des parcs culturels    Real : Valverde n'a pas apprécié les déclarations de Salah    Tlemcen: Le changement climatique fait sa formation    Des mentalités à formater    Météo: Des températures «au-dessus des moyennes saisonnières»    Non, l'ennemi de l'homme n'est pas le singe !    Agression du domaine public et forestier: Des instructions pour intensifier la lutte contre les constructions illicites    MC Oran: Le Mouloudia pas encore sauvé    USM Khenchela: Un retour au premier plan    Tebboune met fin aux fonctions du Gouverneur de la Banque d'Algérie    Figure incontournable du cinéma algérien: Chafia Boudraâ tire sa révérence    La première règle de l'investissement    Amman condamne la décision de l'entité sioniste    Le Bénin se prépare à retirer ses troupes de la Minusma    La 3e guerre mondiale n'aura pas lieu    Les moteurs de la débrouille    «Les grandes firmes attendent de la visibilité»    L'ex-ministre de la Justice vide son sac    Les directeurs des CEM se rebellent    La société civile en question    Des nouveautés en attendant le 5 Juillet...    Les dernières retouches    Le Palais des sports fait peau neuve    Les Verts sans forcer    Prestation de l'association «Mezghena» d'Alger    «Tant de féminicides...»    Tribunal: 10 ans de prison ferme requis contre Tayeb Louh    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Un réseau de prévention mis en place    L'armée s'engage    «sauvegarder un pan de la Mémoire de la nation»    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Résultats probants dans le concentré de tomate
Tomate industrielle
Publié dans La Nouvelle République le 09 - 03 - 2021

L'Algérie est-elle arrivée à mettre un terme à l'importation du Triple concentré de tomate (TCT) dont elle n'arrivait pas à se passer annuellement au détriment de la production nationale ? A cette question, la douzaine de transformateurs en activité jusqu'à l'extrême-Sud répondent affirmativement.
Plusieurs précisent même que les activités de la trituration et mise en boîte en créant des milliers de postes de travail assure une valeur ajoutée relevant de la performance socio-économique. Elle est à l'origine de la hausse de la fiscalité, de la réduction des importations donc de gains en monnaies étrangères. Cette situation aurait pu être meilleure si le dossier d'un des plus importants transformateurs Amor Benamor avait été sérieusement pris en charge. Il n'en demeure pas moins que les résultats enregistrés au courant de la saison 2019/2020 révélés par le ministre répondent point par point à la feuille de route du secteur adoptée par le Conseil des ministres. Tout en mettant un terme à l'anarchie sévissant dans ce secteur de la transformation agricole, cette feuille de route a donné un plus à la promotion de la production nationale en assurant une base solide à la production nationale. C'est ce qui a été confirmé par la campagne de récolte et de transformation de la tomate industrielle 2019/2020.
Les chiffres avancés précisent que des performances exceptionnelles ont été enregistrées. Selon les chiffres révélés par le ministre de l'Agriculture, il est souligné l'inscription d'une production nationale de près de 13 millions de quintaux (qx) à ce jour, selon les données communiquées jeudi par le ministère de l'Agriculture. Dans son communiqué, cette institution précise que : «Les opérations de récolte qui ont débuté au mois de janvier au niveau des wilayas du Sud et à la deuxième décade du mois de juin dans les régions Nord du pays, ont réalisé à ce jour plus de 12,7 millions de quintaux avec un rendement moyen de 743 q/ha, soit un accroissement de 77% comparativement aux quantités réalisées à la même période de l'année précédente où la production avait atteint 7,2 millions de qx», a indiqué le ministère. Il a précisé que la disparition de l'interventionnisme de l'Etat dans cette filière du concentré de tomate et celle de l'immixtion des autorités qui, à la base, auraient eu la bonne intention d'assainir le secteur et vouloir le protéger est principalement pointée du doigt par certains importateurs. Aujourd'hui, le secteur parait s'être redynamisé.
C'est ce qu'indiquent plusieurs de ses acteurs qui envisagent la création d'un groupement d'entreprises spécialisées dans l'exportation du concentré de tomate avec un prix de référence. Pour l'heure, on en est à la satisfaction relative à la quantité globale de l'ordre de 5,3 millions de qx de tomate transformées pour une production de 471.780 qx en équivalent Triple concentré de tomate (TCT) et 239.922 qx de Double concentré de tomate (DCT). L'autorité de tutelle a également révélé que la superficie consacrée cette année à la culture de la tomate industrielle est estimée à 24.453 ha dont plus de 17.000 ha déjà récoltés. Il y a également le fait à souligner avec l'achèvement dans les temps prescrits des récoltes de tomate tout à fait au Sud (Adrar et Tamanrasset et la finalisation de leurs récoltes qui a atteint globalement une production de 726.385 qx. Soit un rendement moyen de 603 qx/ha. On s'attend aussi à ce que les wilayas du Nord comme Skikda, Guelma, El Tarf, Annaba, Ain Defla et Chlef enregistrent de bonnes performances dans les deux sens.
La stimulation de la filière par les autorités est faite, justement, pour stimuler les énergies et encourager les acteurs de la filière. On précisera que cette stimulation porte sur un nouveau dispositif de facilitation de paiement des primes et de contrôle de traçabilité. Il a été mis en œuvre à partir de cette campagne pour, précise le ministère, faciliter l'opération de paiement des primes liées à la tomate industrielle au profit des agriculteurs et des transformateurs. La même source indique que «grâce à ce nouveau système numérisé, les primes seront versées désormais directement sur les comptes des agriculteurs et des transformateurs. Auparavant, ce sont ces derniers qui versaient les primes de soutien aux agriculteurs, engendrant de fait des retards de paiement pour les producteurs».
A ce propos, le ministère a rappelé que l'Etat accorde une prime de 4 DA au kilogramme de tomate livré à l'unité de transformation, et cette dernière perçoit 1,50 DA/kg transformé. L'Algérie se passe de l'importation du DCT. Selon les mêmes données du ministère, la tomate industrielle a connu, ces dernières années, une évolution considérable en matière de superficie et de production, passant à 24.800 ha avec une production de 16,5 millions qx en 2019, contre 16.958 ha avec une production de 9,2 millions de quintaux en 2013. En ce qui concerne la production du CT le ministère révèle que sa production a augmenté significativement passant de 9.200 tonnes en 2013 à 86.052 tonnes en 2019 pour le TCT et de 21.654 tonnes en 2013 à 21.434 tonnes en 2019 pour le DCT. Cette performance a permis de réaliser une autosuffisance de l'Algérie en ce produit de large consommation en se passant progressivement des importations du concentré de tomate.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.