Justice : Mandat de dépôt contre Saïd Bey et mandat d'arrêt contre Habib Chentouf    Le bal des hypocrites    La rue applaudit les décisions    Un député FLN démissionne pour rejoindre le Hirak    Création d'une instance indépendante chargée d'organiser les élections : Début de la rencontre de concertation sur les mécanismes    Corruption : Report pour la semaine prochaine de l'affaire du sénateur Boudjouher Malik    Argent détourné en Algérie : M. Djillali Hadjadj chiffre à près de 60 milliards de dollars les sommes détournées    Le baril "accompagne" le Hirak    Huawei innove dans la gestion des flux de passagers    Le fromage Bouhezza en fête    Hi-Tech : Samsung pourrait devenir fournisseur d'Orange en 5G    Coopération bilatérale : La Russie et la France s'allient pour créer un réseau de maisons de retraite    Sri Lanka : Des attentats font plus de 160 morts le jour de Pâques    La contestation suspend les discussions avec l'armée    Libye: Tripoli toujours sous la menace armée, avancée des troupes du GNA    Washington met fin aux exemptions    Le guide suprême nomme un nouveau chef des Gardiens de la Révolution    Analyse : Baisse de l'aide militaire US au Cameroun, une brèche pour la Russie ?    Hazard au Madrid, c'est déjà fait!    Le Barça vole au secours de Coutinho    Yacine Chalel à la 5e place    Sport : Quand le vent du "Hirak" souffle sur le sport algérien    Championnats d'Afrique U18 et U20 : 13 médailles dont cinq en or pour l'Algérie    Des débuts prometteurs    Istimara et recours, quelle issue?    Plus de peur que de mal    Tizi-Ouzou : Réhabilitation de la station climatique de Tala Guilef    La saison 8 de Games of Thrones censurée en Chine    Un documentaire sur le royaume de Numidie en réalisation    Bouchetta Soulimane expose "El Djazair"    Les frères Kouninef arrêtés    L'Algérie a atteint 1,5 % en 2018    Bensalah maintient le cap    L'horreur à Alger !    Retrait du permis de conduire : détails de la nouvelle procédure    Qui succédera à Ould Abbès    Victoire à la présidentielle du comédien Volodymyr Zelenskiy    La nouvelle Cupra Formentor sera produite dans l'usine Seat à Martorell    La semaine de la langue espagnole    Championnat d'Allemagne.. Belfodil 6e meilleur buteur    Effondrement d'un immeuble à la Casbah.. Quatre morts et des blessés    Course au titre.. L'USMA toujours maitre de son destin mais…    Cinéma à Alger.. L'Onci récupère trois salles    PROTECTION CIVILE A MOSTAGANEM : 196 interventions en 72 heures !    Treize médailles dont cinq en or pour l'Algérie    Célébration du Mois du patrimoine à Médéa    Evocation du séjour à Oran de Cervantès    Spécialiste de l'Algérie : L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer, tire sa révérence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Annulation du projet d'El Ezz Steel à Bellara: Temmar établit un lien avec le match Algérie-Egypte
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 29 - 05 - 2010

Le football sera-t-il désormais l'explication facile pour tout ce qui se rapporte aux relations algéro-égyptiennes ? L'approche est contestable...
Les groupes Mtsui (Japon), ArcelorMittal (Inde) et Cévital (Algérie) ont fait des offres pour la réalisation de projets sidérurgiques dans la zone industrielle de Bellara, à Jijel. C'est cela la vraie nouvelle annoncée par Hamid Temmar, ministre de l'Industrie et de la Promotion des investissements, l'annulation du projet El Ezz Steel étant déjà connue (cf Le Quotidien d'Oran du 13 avril 2010 - Pourquoi El Ezz Steel n'investira pas en Algérie).
Des trois projets en lice, deux seulement seront retenus, a indiqué jeudi le ministre en réponse à une question orale d'un député. «Nous sommes en train d'étudier trois offres des groupes Mitsui (japon), ArcelorMittal (Inde) et Cévital (Algérie) pour la réalisation de ces projets sidérurgiques. Mais la superficie limitée de la zone (de quelque 500 hectares) ne nous permet pas d'accepter plus de deux d'entre eux ». Ces offres interviennent suite au «récent gel » du projet d'El Ezz Steel.
La vraie nouveauté sur le dossier El Ezz Steel est que c'est bien la première fois qu'un ministre algérien établit un lien entre l'annulation d'un projet d'investissement égyptien et la «crise » née entre l'Algérie et l'Egypte du fait de la compétition pour l'accession à la phase finale de la Coupe du monde. «Nous avions entamé les discussions avec El Ezz mais les événements entre l'Algérie et l'Egypte, suite au match de football, et la crise économique internationale ont conduit au gel total du projet», a-t-il déclaré. Quelle est la part de la crise économique internationale et de la «crise footballistique » algéro-égyptienne dans l'annulation de ce projet d'investissement de 1,25 milliard de dollars ? Les propos de M. Hamid Temmar ne donnent pas une indication.
Certaines sources, qui avaient annoncé il y a plusieurs semaines la fin du projet El Ezz Steel à Jijel, minimisent l'importance des disputes footballistiques. Ou alors, elles ont un effet très indirect. Selon ces sources, le groupe d'Ahmed Ezz, un proche de Hosni Moubarak et un dirigeant du PND au pouvoir, comptait sur son entregent politique pour obtenir des privilèges en Algérie. El Ezz ne se contentait pas des facilités fiscales et parafiscales et des avantages spécifiques accordés par le Conseil national des investissements (CNI). Il cherchait à obtenir que l'Algérie lui construise un quai à Bellara et lui garantisse du gaz à prix subventionné pour une durée de 25 ans. El Ezz attendait également que l'Etat algérien construise une centrale électrique. La «crise footballistique » a eu peut-être l'effet de convaincre Ahmed Ezz qu'il est vain d'essayer d'obtenir ces privilèges...
Le football ou l'effet Lafarge ?
«Si le politico-entrepreneur égyptien abandonne son projet, c'est qu'il a fini par se convaincre peut-être qu'en l'état actuel des désamours officiels et populaires, sa quête de privilèges ne sera pas assouvie », pouvait-on lire le 13 avril dernier dans notre journal. Au moment de la signature du contrat en 2009, Ahmed Ezz ne tarissait pas d'éloges pour le «climat favorable et propice pour l'investissement en Algérie » et les «conditions favorables à même de relancer et d'inciter à l'investissement en Algérie où existent de nombreuses opportunités favorisées par des mesures d'encouragement et d'incitation ». Le groupe égyptien semblait compter sur des liens politiques - aujourd'hui quelque peu distendus - pour avoir plus de privilège. Le football - et ses débordements - n'est qu'un ingrédient - pas le plus important - dans l'attitude de ces hommes d'affaires égyptiens. Le dernier bilan présenté par Orascom Télécom montre que les pertes d'abonnés enregistrés par Djezzy dans la foulée des disputes liées au football ont été rattrapées et dépassées. Djezzy a même enregistré un accroissement de 4,6% de ses abonnés. Si aujourd'hui Orascom cherche à se retirer d'Algérie, il serait faux d'en incriminer le football... L'effet le plus sérieux a été la vente de la filière ciment à Lafarge qui a entraîné un changement lourd dans la législation algérienne en matière d'investissement. Voilà un contexte plus sérieux pour expliquer le renoncement d'El Ezz Steel que cette histoire de ballon.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.