Les journalistes appellent l'Etat à agir    Khalida Toumi et Abdelouahab Nouri bientôt devant la justice    Confirmer la mutation du football africain    L'appel des sept    Une bonne gouvernance et l'Etat de droit    Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Les habitants en colère    Pionnière dans la formation d'étudiants entrepreneurs    Le procès de Kamel El Boucher reporté pour la seconde fois    88,24% de réussite à Médéa...    Livraison de la première voiture de marque vietnamienne    Retard dans les rappels    Un combiné innovant    La marque qui a révolutionné l'automobile    La Russie victime de cyberattaques américaines "depuis des années"    De la justice d'exception à la justice sans exception !    Signature d'un contrat de partenariat et de coopération    Une ouverture du capital, mais à quel prix ?    Bouzidi : "Remettre le club en Ligue 1"    Ouverture de Club-des-Pins reportée    Ounas a repris l'entraînement    «Noureddine Bedoui doit démissionner»    ONM : "La solution constitutionnelle a échoué"    Economie politique du pillage du foncier agricole    Tout savoir sur les pneumatiques    Mise en service de la station de traitement des eaux du barrage Sarno    Les travailleurs réclament leurs droits    Kendji Girac en concert algérois    Elaine Mokhtefi raconte une des périodes fastes de l'Algérie postindépendance    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine dans la région de Smara    Chikhi Samir représentera Aïn Témouchent    "L'Algérie était la pièce manquante que je voulais restituer"    Es Sénia : Cinq enfants mordus par un chien errant    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Nouvelles d'Oran    Les étudiants réclament un «Etat civil»    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    USM Alger: Kaïs Yaâkoubi ne viendra pas    Tlemcen: Détournement de bons d'essence, 14 mandats de dépôt    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    Gaïd Salah met en garde contre un vide constitutionnel    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    Urgence au dialogue consensuel    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    La justice se penche sur les dossiers du secteur    Début des inscriptions le 20 juillet    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Notre supplément TIC avec la collaboration de «MAGHREB EMERGENT» - Skype vs régulateurs :la confrontation se précise
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 18 - 07 - 2012


L'application mobile du service Skype de la VoIP (Voice over IP) a récemment remporté le prix le plus prestigieux de la catégorie «Social (Tablet and all other Devices)» lors des Webby Awards 2012. Cette distinction illustre bien la popularité mondiale de ce service dont l'activité essentielle est centrée sur l'acheminement des messages vocaux sur protocole IP (Internet Protocol). La barre des 40 millions d'utilisateurs connectés simultanément a, en effet, été franchie. Créée en 2003 par un Suédois et un Danois, cette société dynamique est née au Luxembourg, à l'issue d'une grande performance technologique à savoir la possibilité de transporter de la voix numérisée sur le canal data d'un réseau GSM en utilisant l'IP. Aujourd'hui, elle assure la messagerie instantanée, la vidéo, le tableau partagé, etc. Et ce sur un important nombre de terminaisons informatiques (Windows, Mac, Linux), de terminaux mobiles intelligents (Smartphones et tablettes) et de téléviseurs connectés sans parler des applications particulières liées aux communications unifiées et aux ramifications offertes par la 3G. Mais, malgré le fort trafic réseau généré par Skype sur l'ensemble des plateformes, ses dirigeants qui visent à atteindre le milliard d'utilisateurs inscrits avant la fin de l'année, refusent toujours de présenter leur société comme un opérateur de télécommunications. Même son acquisition par Microsoft, en 2011, pour un montant de 8,5 milliards de dollars ne semble pas le dévier du statut d'éditeur de logiciel de VoIP. Mieux encore, l'association entre Microsoft et Skype donnera naissance prochainement à une première solution de visiophonie, développée en HTML5 et Java et embarquée directement dans les navigateurs web. Plus besoin donc de télécharger l'application Skype pour bénéficier des services de la VoIP. Le nombre du parc de la clientèle de Skype sera alors quadruplé. Et ce succès, à la fois technologique et économique, constituera également un pied de nez lancé aux autorités de régulation internationales, y compris l'ARPT, qui n'ont toujours pas réussi à lui imposer le payement de la moindre licence d'opérateur. Pour beaucoup d'observateurs, le fait de ne pas être considéré comme un opérateur de télécommunications permet à Skype d'optimiser ses dépenses, d'échapper au financement du service universel et surtout d'éviter de lever le secret sur les puissants algorithmes de chiffrement des communications des utilisateurs. Qui aura alors le dernier mot ?

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.