Le nouveau directeur de la Sûreté de la wilaya installé    Banalisation de la mort jusqu'à quand ?    A propos de la loi portant règlement budgétaire pour 2017 (2e partie et fin)    Selon le ministre des Finances, la programmation triennale des budgets permettra plus de transparence    Hommage au frère Belaïd Abdesselam    Atatürk immolé à Sainte-Sophie    «Officiellement, je ne serai plus en place à compter du 24 juillet»    Les subventions de la wilaya et de l'APC toujours bloquées    Meziane buteur, Benghit exclu    «Oui, la situation est alarmante !»    Comment intégrer les médecins libéraux ?    Donnez-nous juste le signal, et on clignotera !    Les angoisses fertiles    Une convention de coopération entre l'EPTV et l'Ismas    Plus de 2 700 artistes ont bénéficié d'une aide financière    Un terroriste capturé à In M'guel    Nouveau record des contaminations    "Les médias publics doivent se réorganiser "de manière profonde"    Les propositions de Rahabi    Trois suspects placés en détention provisoire    CS Constantine : La démission de Redjradj entérinée    Polsario: il est évident que l'UE ne reconnaît pas la marocanité du Sahara occidental    MESURES PREVENTIVES CONTRE LE COVID19 : Les walis impliqués dans les mécanismes d'application    Boukadoum à Anadolu: Alger œuvre pour l'intégrité territoriale de la Libye    Le mandat présidentiel et le rôle de l'armée au centre de la contribution de Abdelaziz Rahabi au débat sur l'avant-projet de Constitution    Covid19-Prise en charge des patients: vers l'augmentation des capacités d'accueil des hôpitaux    Cap sur les mines    Soutien des porteurs de projets: prochaine mise en place d'un Fonds de financement des start-up    Raid policier avant des primaires de l'opposition    Encore un doublé de Benrahma    À qui profitent les blocages ?    Démission du ministre de la Justice    Le parlement vote une loi controversée sur les avocats en Turquie    Le FFS face au défi du rassemblement    A la croisée des chemins, l'Otan aurait-elle «perdu le Nord» ?    Deux nouveaux chefs pour la Sûreté de Aïn-Séfra et Mécheria    MO Béjaïa : Le club interdit de recrutement    Saison blanche au Sénégal et au Gabon    Algérie Poste de la wilaya de Tipasa : Plus de 100 TPE installés à la mi-mai    Mouvement de contestation au Mali : Escalade à Bamako    Leur coût de production a pourtant baissé de 90% : Les énergies renouvelables, ces mal-aimées    Kaci Hadjar, Moudjahid. Professeur en gynécologie-obstétrique décédé le 13 juillet 2019 : Le professeur qui rajoutait de la vie aux années    Edward Saïd, une pensée de l'exil    Zabor ou les psaumes : langage et liberté    Le SNAPO et l'association des consommateurs exigent plus: Les publicités «mensongères» des compléments alimentaires interdites    ASILE DE FOUS    Taisez-vous Marine Le Pen !    Tebboune préside aujourd'hui un Conseil des ministres    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La facture salée de la rentrée
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 02 - 09 - 2013

Le 8 septembre prochain, c'est le rendez-vous de la rentrée scolaire et les commerces des fournitures scolaires ne désemplissent pas malgré le fait que les prix des articles exposés ne soient pas donnés.
La période précédent la reprise du chemin de l'école, est en générale synonyme d'achat de cahiers, de trousses, de stylos et crayons, de compas et autres gommes. Il faut dire que tous ces articles ne sont pas à la portée de toutes les bourses et un libraire avouera, dans ce sens, qu'en la matière, «les prix enregistrent, chaque année, des hausses, dont la plus modeste se situe entre 5 et 10 % ». Et tous ces articles ont besoin d'un cartable pour les contenir et assurer leur «transport» à l'école. Cartable, dont il y a lieu d'indiquer l'apparition nouvelle, ces dernières années, de celui dit cartable à roulettes ou «chariots», vendu jusqu'à 7.000 DA et qui a fait une entrée fracassante cette année, car présenté en grandes quantités dans la quasi-totalité des magasins spécialisés dans ce genre d'activités. Selon un père de famille, «en dépit de leur prix élevé, je suis contraint de les acheter, car ces cartables évitent à mon fils de porter tous les livres et articles scolaires sur son dos». Cependant dans les librairies des quartiers populaires, on peut trouver le «made in China» à des prix sensiblement moins élevés, à seulement 1.500 et 1.800 DA. Il en va de même pour ce qui concerne les autres produits importés de Chine ou fabriqués localement mais dont la qualité est discutable. Selon une mère de famille, «je suis obligée d'acheter chinois parce que ce sont les produits qui sont à la portée de ma bourse, à l'instar du cartable à roulettes à 1.500 DA, exigé par mes deux filles. Mais je ne suis pas dupe, dira-t-elle, je sais qu'ils ne vont pas résister plus d'un trimestre d'usage intensif et d'aller-retour à l'école, mais c'est ça ou rien ! Je le fais aussi pour contenter mes gosses». Et d'ajouter, qu'en ce qui concerne les autres articles, «j'en achète également dans ces magasins ou chez les commerçants informels qui exposent leur marchandise sur les trottoirs et qui affichent des prix à ma portée, sans trop chercher la qualité». Les cahiers de 32 pages, sont ainsi pratiquement à moitié prix, de même pour les trousses qui ne dépassent pas les 100 DA l'unité, contre 500 DA pour une trousse d'assez bonne qualité. Les prix dans les librairies sont, en effet, intouchables, une trousse à stylos est affichée entre 150 et 950 DA, pour la qualité supérieure, l'ardoise entre 400 et 600 DA, le cahier de 32 pages coûte jusqu'à 45 DA, la règle simple 50 à 150 DA, pour la meilleure qualité. Enfin, il y a lieu d'ajouter l'inévitable tablier qui coûte en moyenne 1.000 DA.
L'ardoise est salée, soit entre 9.000 et 10.000 DA par enfant, ce qui est hors de portée des familles nombreuses à revenu modeste, fera remarquer un parent, qui avoue ne pas comprendre pourquoi les prix ne baissent jamais et cela, malgré les nombreux trousseaux scolaires distribués par l'Etat, d'un côté, et les mairies, de l'autre !?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.