Banque d'Algérie: Nouvelle opération de rafraîchissement de billets de banque    Sahara occidental- EUCOCO 2018: La communauté internationale et l'Union européenne interpellées    L'Algérie défend l'idée d'une organisation continentale «indépendante»: L'Afrique aux Africains    CIA: Le prince ben Salmane a ordonné le meurtre de Khashoggi    Cancer de la thyroïde: Le nombre de malades augmente de plus 20% en Kabylie !    Maïssa Bey «Nulle autre voix»: Une femme qui veut être libre    Ses recettes iront pour l'acquisition de matériels: Gala de solidarité avec les aveugles de Boukhalfa    VIOLENCES BAB EL OUED (ALGER) : 10 policiers blessés et 30 personnes arrêtées    TRIBUNAL DE KSAR CHELLALA (TIARET) : Le procureur de la République agressé    LE MINISTRE AISSA S'INSURGE ! : Les salafistes décrètent la fête du Mawlid, Haram    Le trumpisme : entre ruptures et continuité    Les 4 samedis    Débit minimum à 2 méga et baisse des prix    La succession du Nigeria est ouverte, l'Algérie en outsider    Les Aiglonnes renoncent au boycott    Air Algérie s'explique et appelle les grévistes «à la raison»    Plusieurs annonces au Sénat    Y a-t-il un avion dans le pilote ?    Beda sur le front    La répudiation politique est-elle l'ADN du FLN ?    Un merveilleux «Safar» à travers l'art    Réouverture «au premier trimestre 2019»    Sakta brise le silence    Nouvelles d'Oran    Blida : Réalisation future de locaux commerciaux pour les jeunes    L'ornière de la violence    Produits pyrotechniques : Les douaniers procèdent à d'importantes saisies    «Ce pays qui n'a jamais voulu de moi, je l'aime pourtant !»    Le projet de la loi de finances adopté par l'APN    Bouclé hier par les forces de l'ordre: Nuit de rares violences à Bab El-Oued    Le service de maternité du CHUO saturé: 1.200 hospitalisations et 800 accouchements en un mois    En marge de l'ouverture de la salle omnisports à Sidi El Bachir: Remise des clés à 50 policiers bénéficiaires de logements LSP à Gdyel    Lunetterie: Plus de 700.000 articles contrefaits saisis en 2017    Ligue 1 : PAC 2 CABBA 0: A sens unique    EN - Mohamed Farès forfait: Belmadi face aux aléas    Ligue 2: Gros chocs à Biskra et Chlef    La folie des sénatoriales    Europe - Brexit : pour le meilleur et pour le pire    Ould Abbès dégagé ?    Aïn Temouchent: Baba Aroudj a sa stèle    Violence aux stades : El Habiri au chevet des policiers blessés à l'issue du match MCA-USMBA    Consolidation de la démocratie participative    L'Onu lève ses sanctions    30e anniversaire de la proclamation de l'Etat de Palestine : M. Bouteflika réitère le soutien "indéfectible" de l'Algérie au peuple palestinien    Enigme et interrogations    France Football: Ahcène Lalmas au top des 10 icônes oubliées du foot africain    Il entamera sa rééducation dans quelques jours    Prévention des risques d'inondations à Alger: Un plan préventif de la SEAAL pour contrôler plus de 60 points noirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un décret publié sur le Journal officiel : La mosquée a son statut
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 28 - 12 - 2013

La mosquée dispose désormais d'un statut, d'une nature juridique et d'un code de «déontologie». Un décret exécutif n°13-377 du 9 novembre 2013 portant statut de la mosquée est publié à cet effet dans le Journal officiel n°58.
«La mosquée est la Maison d'Allah, où se réunissent les musulmans qui y font leurs prières, récitent le Saint Coran et apprennent tout ce qui leur est bénéfique en matière de leur religion et de leur vie présente», stipule l'article 2 du décret qui souligne dans le même cadre que la mosquée est une «institution religieuse et sociale» qui assure une mission de service public.
Elle a pour objectif de promouvoir les valeurs de la religion musulmane. L'article 3 explique que «la mosquée est un bien wakf public.
Elle ne relève que de l'Etat qui est dûment responsable de son intégrité, de sa gestion, de son indépendance dans l'accomplissement de sa mission et la concrétisation de ses fonctions».
Dans son chapitre 2, consacré à la «déontologie de la mosquée», le décret y consacre trois articles expliquant que «toute action contraire à la mission de la mosquée, ou susceptible de porter atteinte à son intégrité ou à son statut sacré, est interdite». «Il est interdit d'exploiter les mosquées aux fins de réaliser des objectifs illicites soit personnels soit collectifs ou à des fins purement matérielles», tout comme «il est interdit d'exploiter les mosquées en vue de porter préjudice à des personnes ou à des groupes». Il faut relever qu'en ce qui concerne ces trois articles, la loi ne mentionne pas clairement l'interdiction formelle d'utiliser les lieux de culte à des fins politiques ou politiciennes. On a du mal à croire qu'il s'agit là d'un simple oubli, sachant que les mosquées sont très souvent mises à contribution pour faire passer les «orientations» des pouvoirs successifs en Algérie.
Ceci étant, le décret exécutif, signé par le Premier ministre Abdelmalek Sellal, y consacre en tout 35 articles, en plus de deux autres dont l'un abroge les dispositions du décret exécutif n°91-81 du 23 mars 1991 et l'autre informant que le présent décret sera publié au Journal officiel de la République algérienne démocratique et populaire.
Par ailleurs, le décret exécutif classe les mosquées algériennes en trois catégories, à savoir des «mosquées historiques», pour leur spécificité archéologique, des «mosquées principales» considérées comme des «pôles d'excellence» implantées dans les chefs-lieux de wilaya, d'une capacité de plus de 10.000 fidèles, disposant d'une école coranique, d'une bibliothèque, d'une salle de conférences, d'espaces d'activités d'orientation et de culture, de logements de fonction, d'espaces verts et enfin des «mosquées nationales» d'une capacité d'accueil de plus de 1.000 personnes.
A noter que pour ce qui est des «mosquées principales», seules la grande mosquée d'Alger en cours de construction et la mosquée Ben Badis à Oran ont cette stature. La première est confiée à des Chinois et la deuxième à une entreprise turque.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.