Real Madrid: le constat sans appel de Casemiro    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce jeudi    Marche populaire et grève générale hier à Seddouk    "Le retour à la planche à billets sera inévitable"    L'université se lance dans la lutte contre la corruption    Bilan des indemnisations des incendies des récoltes et des dégats causés par les intempéries    «Yetnahaw gaâ !» à la tunisienne    Redéploiement industriel de Gruau    Le risque d'un Brexit sans accord reste "très réel"    Sanchez demande aux électeurs "une majorité confortable"    Tliba met au défi ses collègues à l'APN    Moussa Benhamadi placé sous mandat de dépôt    DNCG : le nouveau gendarme du football algérien    Un tour puis s'en va pour le CSC    Le logo et la mascotte de la 19e édition dévoilés    La JSK pas encore sûre de recevoir à Tizi Ouzou    L'affaire Chenihi resurgit    Man City : Mahrez en Ligue des Champions, c'est du costaud !    Trois morts et cinq disparus parmi les harragas    Saisie de 16 128 comprimés de psychotropes au poste-frontière de Heddada    .sortir ...sortir ...sortir ...    Séminaire international sur la traduction, le théâtre et l'identité    Grand hommage aux victimes du 14 juillet 1953 à Paris    Participation de 15 pays    Dieu dans l'imaginaire de l'islam politique    Confessions de Tayeb Abdelli    L'Algérie parmi les quatre derniers    Alger fermée aux manifestants    Algérie : Le pacte de souveraineté    Mohamed Charfi se veut rassurant quant à la «sincérité» du scrutin    LA BEA appelée à la rescousse    Béchar : La surcharge des classes est un épineux problème    G5 Sahel : Les financements se font toujours attendre    Menace écologique sur le barrage de Taksebt    Incendies de forêt… acte prémédité ou phénomène saisonnier ? Démêler le vrai du faux    Béchar: Il perd la vie après avoir sauvé ses deux enfants de la noyade    Skikda: 10 ans de prison pour trafic de psychotropes    Alger: Rassemblement de solidarité avec les détenus    Inondations: La protection civile sensibilise    17e édition du Festival national d'astronomie populaire: «Sous un seul ciel» du 3 au 5 octobre    Tunisie: La fin d'une époque politique ?    Riyad ripostera-t-il aux attaques contre ses installations pétrolières?    Bourses: Les places mondiales prudentes en attendant la Fed    "Hélicoptère Draghi": La BCE ressort la sulfateuse à liquidités    LG: Technologie 8K au service des téléviseurs OLED & NANOCELL    Une nouvelle amnistie générale décretée    Une cache d'armes et de munitions découverte à Tamanrasset    Parution. L'Encyclopédie algérienne (édition 2019) : Un coffret fort intéressant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Soldes d'hiver : Entre bonnes affaires…et arnaques
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 02 - 02 - 2015

Avec l'économie de marché et la mondialisation les Oranais ont fini par faire adopter les soldes comme un mode de consommation à part entière. Pour des consommateurs aux regards constamment rivés sur l'évolution des mœurs de consommation en Occident, les soldes ne semblent pas, en effet, une découverte, mais une aubaine à ne pas rater. Pour ceux, et surtout celles, ayant des bourses limitées mais qui cherchent des articles de marque, ces soldes sont du pain bénit. Le concept existe depuis quelques années déjà, mais sa mise en application sur le terrain reste à clarifier et à organiser. A Oran, c'est la période des soldes. La plupart des magasins, notamment ceux du prêt-à-porter et de la maroquinerie, affichent des réductions qui vont de 20 à 60%, voire même 80% du prix de l'article. Lancés depuis une quinzaine de jours conformément à la loi, les soldes d'hiver ne jouent pas le jeu comme il se doit. Cette pratique n'a pas été épargnée par l'escroquerie. Certains consommateurs ne connaissent pas les prix réels des produits et les sites officiels du déroulement de ces ventes. Certains magasins ont même lancé les soldes avant la période officielle. Les réductions sont fictives, les prix initiaux ne sont pas connus ; certains ne respectent pas la période fixée par la loi et affichent le mot «soldes» sur leurs vitrines tout au long de l'année. A Oran certains magasins de vêtements de marque ont choisi cette période de soldes pour baisser les rideaux sous prétexte « d'inventaire ». Mais en réalité ils ferment pour écouler les produits soldés à une clientèle bien ciblée. Pour les consommateurs, l'annonce des soldes n'est qu'un appât. «Les prix ne sont pas systématiquement affichés sur les articles, et il n'est pas possible de comparer entre le prix avant et après les soldes. Même soldés, les articles sont à des prix élevés», dira Asma, fonctionnaire rencontrée à la rue Larbi Ben M'hidi au centre-ville. « Plusieurs magasins affichent des réduction jusqu'à 80%. Mais une fois à l'intérieur, le client découvre que les réductions ne concernent pas les produits qui l'intéressent. Il s'agit de produits démodés et poussiéreux, cédés avec l'annonce d'une maigre réduction par rapport au prix initial», se désole-t-elle.
45 AUTORISATIONS DELIVREES PAR LA DIRECTION DU COMMERCE
Devant cet état de fait, beaucoup de gens crient à l'arnaque. Pour la direction du commerce, 45 autorisations avaient été délivrées au titre de la période des soldes d'hiver pour l'année 2015. Ces autorisations interviennent conformément au décret exécutif 205-06 fixant les conditions et les modalités de réalisation des soldes, des ventes promotionnelles, des ventes en liquidation de stocks, des ventes en magasins d'usines et des ventes au déballage. Selon la direction du commerce, 90% des opérateurs économiques à Oran respectent les règles des soldes, de la vente promotionnelle et de liquidation des stocks. Seule une dizaine d'infractions ont été enregistrées l'année dernière, a-t-on indiqué. Cette forte adhésion à l'application de la loi fait suite à des actions de sensibilisation et d'explication menées par les agents du commerce à travers la radio et la presse écrite, a-t-on souligné. L'opération de soldes se pratique de la mi-janvier à fin février prochain pour la période d'hiver et de juillet à août pour l'été. Le commerçant désirant réaliser des ventes en soldes doit déposer auprès du directeur du commerce territorialement compétent une déclaration accompagnée de la liste et les quantités des biens devant faire l'objet des ventes en soldes, en reprenant les réductions de prix à appliquer ainsi que les prix pratiqués auparavant. Toute contravention aux lois régissant cette période de l'année vaudra aux contrevenants des PV, des amendes et même la fermeture du local. Parmi les produits admis aux soldes, les vêtements, l'électroménager, le cosmétique, les affaires scolaires.. etc. Néanmoins la loi ne permet pas la vente, dans ce cadre, des produits agroalimentaires. Ceux-ci ne peuvent être vendus que dans le cadre promotionnel. Les soldes sont en général utilisées pour écouler les invendus des précédentes saisons. Tandis que les promotions sont des techniques de marketing pour appâter le consommateur : des échantillons, des primes, des cadeaux…et n'ont pas de date précise. Le décret stipule que les ventes en soldes ne peuvent porter que sur des biens acquis par l'agent économique depuis trois mois au minimum à compter de la date du début de ces ventes. Les ventes en soldes sont autorisées deux fois par année civile pour une durée continue de 6 semaines et doivent intervenir durant les saisons hivernale et estivale. Toutefois, certains commerçants prolongent la période des soldes en vue de déstocker les produits invendus. En Europe, chaque commerçant dispose de deux semaines supplémentaires pour des soldes libres tout au long de l'année. Ces périodes de soldes libres doivent, toutefois, s'achever au moins un mois avant les soldes de l'hiver ou de l'été. Ces pratiques sont loin d'être applicables chez nous où certain commerçant décrètent une période de soldes pour une durée indéterminée, voire jusqu'à épuisement des marchandises, et appliquent les prix qui les arrangent. Les ventes à prix réduit stimulent, à vrai dire, les chiffres de ventes des commerçants et leur permettent d'écouler leurs anciens stocks.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.