Brèves    On vous le dit    Coupe d'Algérie : CSC–MCO, nouvelle programmation    Coupe arabe des clubs. Al-Merreikh – MCA : Mission difficile pour le Doyen à Omdurman    LFP – sanctions : Huis clos pour le MOB, un an pour Harkabi    Chambre de commerce : Une délégation américaine en visite à Oran    La sûreté de wilaya dresse son bilan : 12 réseaux de passeurs démantelés en 2018    Brèves    Papa au royaume d'Œdipe    Patrimoine : Pour une Casbah bâtie par ses habitants    Association Sirius : Grand concours Cirta science 11    Un show diplomatique raté    L'Intersyndicale renoue avec la protesta: Grève les 26 et 27 février à l‘Education    El-Tarf: Deux morts dans des accidents de la route    Coupe d'Algérie: La double confrontation CRB - NAHD au 5-Juillet    Bilan financier 2018: Ooredoo Algérie compte 13,8 millions d'abonnés    Le ministre du Travail l'affirme: Plus d'un demi million de nouveaux chômeurs diplômés chaque année    Tlemcen - Kamel Daoud : «Il faut encourager la lecture»    Sept médailles dont 3 en or pour l'Algérie    Forfait de trois équipes    Des victoires qui font du bien et des défaites qui font mal    59ème anniversaire des essais nucléaires français en Algérie    Le comité central tranchera prochainement la participation du parti ou non à la présidentielle    Le réseau internet exposé aux attaques de l'exterieur du pays    Des avions français bombardent des civils à l'extrême Est    Trois éléments de soutien aux terroristes arrêtés à Oran et des armes saisies à Skikda    Deux terroristes se font exploser à Sidi Bouzid    Plus de 100 000 bébés meurent annuellement en raison des guerres    Une délégation d'hommes d'affaires américains visite les unités du groupe Condor    Réalisation de plus de 190 km de câble fibre optique en 2018    «Les Yeux de Mansour» de Ryad Girod    Générale de Saha l'artiste    Manselkouch.. Manselkouch en ouverture    La dette publique des USA bat un nouveau record: en quoi Trump est-il différent d'Obama?    Bourses : L'Europe a bon espoir d'une résolution du conflit Chine-US    Formation professionnelle à Alger: Plus de 17 500 nouvelles places pédagogiques pour la session de février 2019    Un policier décède à Constantine    Accord de pêche Maroc-UE : Le Tribunal européen ordonne à l'UE de respecter le droit international    Cameroun : L'opposant Maurice Kamto et ses partisans inculpés    Europa League : Chelsea et Naples gagnent à l'extérieur en 16e aller    "Les masques sont tombés" : Moscou répond au journaliste de la BBC sur "l'attaque" à Douma    Abdelkader Kara Bouhadba installé dans ses nouvelles fonctions    Sellal dévoile les grandes lignes    5ème Région militaire : Gaid Salah inspecte des unités et inaugure un dépôt régional de carburant    Pour une "meilleure" prise en charge médicale : Vers la révision de la loi relative au moudjahid et au chahid    Il répond aux critiques soulevées par la candidature de Bouteflika.. Sellal contre-attaque    Lutte antiterroriste.. Deux caches d'armes détruites    Constitution 1, 2, 3, et encore…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tayeb Louh : L'affaire Khalifa jugée au cours de la présente session criminelle
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 14 - 03 - 2015

L'affaire Khalifa Bank sera rejugée, en appel, lors de la présente session criminelle du tribunal criminel près la Cour de Blida, huit années après le premier procès, tenu en mars 2007, au niveau de la même instance judiciaire.
Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh, l'a indiqué, jeudi à Alger, cité par l'APS. «L'enquête sur l'affaire Khalifa se poursuit, conformément, aux procédures judiciaires», a-t-il déclaré, ajoutant que le dossier est inscrit au rôle de la présente session criminelle, sans donner de date précise. Répondant à la question orale d'un député au Conseil de la Nation, le ministre a déclaré que «l'enquête sur l'affaire Khalifa se poursuit, conformément, aux procédures judiciaires et dans le cadre de la coopération internationale».
Tayeb Louh a précisé que l'Algérie «travaille avec des pays connus pour leur système juridique». Il a ajouté que le parquet chargé de l'affaire était seul habilité à fixer la date de l'ouverture du dossier, invitant la presse à prendre contact avec celui-ci, pour en être informée. Les mis en cause dans l'affaire Khalifa sont poursuivis pour association de malfaiteurs, vol qualifié, escroquerie, abus de confiance et falsification de documents officiels. La justice avait ouvert une enquête sur cette affaire, en 2007, après que la Banque d'Algérie eut constaté un trou de 3,2 milliards de DA dans la caisse principale de la Banque ‘El Khalifa'. Des peines de 20 ans de prison avaient été prononcées, lors du premier procès, tenu en mars 2007. Une cinquantaine de personnes avaient été relaxées, et 10 autres accusés condamnés, par contumace, parmi les 94 prévenus.
Le principal accusé, dans cette affaire, Abdelmoumène Rafik Khalifa, est incarcéré à la Maison d'Arrêt d'El-Harrach depuis son extradition, le 24 décembre 2013, de Grande-Bretagne. Le ministre de la Justice, Garde des sceaux Tayeb Louh a, également affirmé, lors d'une séance de questions orales au Sénat, que la réforme de la Justice a permis de «réduire les erreurs matérielles qui entachent les jugements et décisions de justice». «La réforme du secteur de la Justice a permis de réduire les erreurs matérielles qui entachent, parfois, les jugements et autres décisions, émanant de ce corps», a-t-il indiqué, en réponse à une question orale d'un membre du Conseil de la Nation, ajoutant que «la correction d'une faute matérielle ne signifiait pas que la juridiction, habilitée en la matière, intervenait en vue d'une modification du jugement ou décision entachés». Le législateur «n'a pas arrêté de délais» pour la rectification des erreurs matérielles, a, encore, fait savoir le ministre, précisant que pour les décisions administratives «un délai de deux mois, à compter de la date du jugement, est accordé pour apporter cette correction, en raison de l'urgence, qu'il y a, à les appliquer à la différence de la justice ordinaire». Pour ce qui est des erreurs matérielles sur les décisions civiles, l'échéance est de 20 jours, selon Tayeb Louh, pour qui, les erreurs matérielles surviennent, dans tous les pays du monde. «Quelles soient du fait des justiciables ou des préposés du système judiciaire, ces erreurs sont, sans grande importance» a, encore, considéré le ministre. Il a rappelé les mesures ayant accompagné la réforme de la Justice, citant l'introduction des technologies de l'information et de la communication, l'informatisation du système judiciaire et la signature et certification électronique. A à une question de la presse sur la consultation juridique, initiée par l'Alliance de l'Algérie verte (AAV) à l'effet d'un pourvoi contre la légalité de la séance, le ministre de la Justice a estimé que «cette démarche s'inscrivait dans le cadre de la liberté d'expression ; chacun est en droit d'entreprendre les démarches qu'il juge opportunes, dans le respect de la Constitution, le gouvernement, également», a-t-il dit. Quant à la commission chargée de la révision et de l'amendement du Code de la famille dans le volet relatif au divorce, Tayeb Louh a fait savoir que cette instance sera mise en place et qu'elle agira dans le cadre des orientations du président de la République. Selon le garde des Sceaux, le président de la République a ordonné au gouvernement «de charger un comité ad hoc de la révision et du réaménagement des articles dudit code, relatifs au divorce, qui prêtent à interprétation, en vue d'y introduire les clarifications et précisions nécessaires, afin de combler les insuffisances et garantir la protection des droits des deux conjoints et des enfants, ainsi que la préservation de la stabilité de la famille algérienne, garante de l'immunité pérenne de notre société contre les déséquilibres et les fléaux».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.